Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

  

La Race,notre patrimoine

 

L’Etat major des forces armées françaises en Afrique, communique à grand renfort de publicité, avec le soutien de médias médicres, la mort de 50 djihadistes au Sahel dans le cadre de l’Opération Barkhane.

 

Voilà le type d’information  qui relève d’une parfaite manipulation  en direction des citoyens pour  assoir cette conviction , que la présence française en Afrique, est justifiée dans la lutte qu’elle conduit contre un mystérieux terrorisme….

 

…Mais il s’avère que ces « terroristes »  sont des combattants Maliens,  Burkinabés, Thadiens, Nigériens,  Mauritaniens, tous en lutte contre des dirigeants de leur pays, incompétents, corrompus, au service de l’Occident et bien entendu à la solde de l’ex-puissance colonialiste…

 

D’autre part comment peut-on expliquer que dans cette soi-disant  guerre,  50  hommes sont tués d’un coté, que dans les rangs de l’Armée française il n'est signalé aucune victime (tués ou blessés…

 

…Bizarre de bizarrre, en face nous avions  des robots et comme je l’ai affirmé dans cette rubrique, les soldats français ne sont pas au combat au Sahel...

 

...mais bel et bien pour siroter le thé avec les Touaregs du Nord du Mali  et maintenir en  Afrique une présence française bien  colonialiste et impérialiste

 

… en somme des dépenses inutiles, mais avec un «  nouveau monde » qui a donné de la vigueur à la monarchie républicaine

 

...on peut gaspiller sans compter ni contrôle, les impôts des contribuables, en vertu du « domaine réservé » de L’Etat… pourtant la guerre algérienne est loin derrière nous…

 

Mais alors si le Gouvernent français  trompe les citoyens sur la réalité de la situation au SAHEL... 

 

...en vertu de quel pouvoir il peut d’une façon unilatérale supprimer l’expression Race  dans la pratique languistique…

 

…Oui mais le  qualificatif «  NOIR », pour désigner une personne non indoeuropéenne, qui est incontestablement un signe d’infériorité raciale, fait les beaux jours  des médias et des identitaires...

 

...alors la France par cette manœuvre douteuse, cherche t’elle  à amadouer les Africains et autres afro descendants...

 

...des communautés fragiles et naïves, avalant toutes les couleuvres venanti de «  buana » personne de race indoeuropéenne...

 

...  malgré leur combat au titre de  la Réparationpour les conséquences d’une histoire humiliante imposée à nos ancêtres...

 

..mais au fait que pensent les Asiatiques, autres Latinos.. et l’ensemble de notre Humanité

 

Prochainement

 

La fête des cuisinières à la Guadeloupe

 

https://www.youtube.com/watch?v=xwmtBeWPHeE&t=281s

 

Antananarivo

Antananarivo parfois appelée, comme à l'époque coloniale, du nom de Tananarive, est la capitale économique et politique de Madagascar

La ville fut tout d'abord construite comme une forteresse vers le début du XVIIe siècle par les rois Merina, qui en ont fait leur résidence principale dans les années 1790.

La communauté s'est développée très rapidement alors que les rois merina, notamment Radama Ier, avaient le contrôle de la majeure partie de l'île au XIXe siècle.

 Les Français s'emparent de la ville en 1895. Elle devient, plus tard, la capitale de la colonie française de Madagascar. Elle conservera son statut de capitale lors de l'accession à l' indépendance du pays en 1960.

Géographie

Antananarivo se situe dans la partie centrale de l'île du sud-ouest de l'océan Indien appelée Madagascar, État indépendant. Elle occupe les pentes d'une arête rocheuse culminant à environ 1 435 mètres.

La ville est le centre économique, culturel, et administratif du pays. C'est également le foyer d'une région en croissance, les industries locales fabriquant de la nourriture, des produits du tabac, des textiles et des marchandises dérivées du cuir.
Antananarivo est dotée d'un aéroport international, Ivato.

Elle est le siège de l'université d'Antananarivo depuis 1961, possède un musée d'art et d'archéologie ainsi qu'un observatoire astronomique.
Sa population a été évaluée, en 2001, à 1 689 000 habitants.

Histoire

1610-1630 – On accorde à Andrianjaka, roi hova, la prise au roi vazimba, Rafandrana, de la plus haute des 12 collines de l'Imerina 1 468 mètres, appelée Analamanga ,la colline bleue. Andrianjaka y fit bâtir un rova une forteresse défendu par près de mille hommes. D'où son nom malgache d'Antananarivo, la cité des mille.

1710 - Andriamasinavalona, roi d'Antananarivo partage son royaume entre ses 4 fils. Division de l'Imerina.

1760 -Andrianampoinimerina, le fondateur de la langue malgache, dit:Les maladies sur Antananarivo sont tous três dangereux!

1777 -Le Français Mayeur est le premier Européen à visiter Antananarivo et à en faire pour la première fois un récit écrit.

1794 - Ramboasalama, alors prince d'Ambohimanga, , plus tard, appelé Andrianampoinimerina, s'empare d'Antananarivo pour restaurer l'unité Merina. Il règnera jusqu'à sa mort.

1810 - Radama Ier prend les rênes du pouvoir à Antananarivo.

1817 - Le sergent Hastie, envoyé britannique, arrive à Antananarivo pour obtenir l'abolition de la traite des esclaves.

1820 - Arrivée du pasteur Jones de la L.M.S. Ouverture de la première école à Ifidirana.

1832 -Arrivée du Français Jean Laborde. Il est considéré comme le bienfaiteur de Madagascar, car il fit bénéficier Madagascar de nombreuses innovations, dans la mécanique, la chimie et l'architecture.

1839-1840 -Construction du palais de la Reine Manjakamiadana: régner dans la sérénité.

1849 - Le 28 mars, martyre des chrétiens. Craignant l'extension de l'idéologie apportée par les Vazahavia le christianisme, la reine Ranavalona Ire a lancé une chasse aux chrétiens. Ceux qui ne renonçaient pas à la foi chrétienne étaient condamnés à la peine de mort.

1852 - Construction du tombeau du Premier ministre, à l'initiative de la reine Ranavalona Ire qui devait faire appel au Britannique Cameron et au Français Jean Laborde.

1868 à 1880 - Contribution de Cameron à la dotation en nombreuses maisons de briques supplantant les constructions en bois, seules permises auparavant de la capitale.

1861 - Le médecin, Dr Andrew Davidson de la L.M.S., fonde le premier dispensaire.

1862-1863 - Règne très court du roi Radama II

1863-1868 - Règne de la reine Rasoherina

1868-1883- Règne de la reine Ranavalona II

1883-1895 - Règne de la reine Ranavalona III

Les trois règnes précédents marquèrent le retour des architectes et des missionnaires européens qui, fortement inspirés des temples, églises et cathédrales d'Europe, commencent à bâtir des édifices religieux , Ambohipotsy -1863- Ambatonakanga -1864-, Ampamarinana, Faravohitra, le petit temple à l'intérieur du Rova, la cathédrale catholique d'Andohalo, et la cathédrale anglicane Saint-Laurent d'Ambohimanoro.

1895 - Le 29 septembre voit la prise de Antananarivo par les forces françaises commandées par le général Duschesnes.

1896 - Le 6 août, Madagascar est déclarée colonie française.

1896 -Le 16 septembre, l'arrivée du général Gallieni donne à Antananarivo un nouveau statut, celui de capitale de Madagascar. La ville se transformera alors  construction de nouvelles voies urbaines, création d'écoles primaires, fondation de l'Académie malgache -1902-, de l'École de Médecine -1897-, de l'Institut Pasteur -1898-, de l'Assistance médicale -1899-

1947 - Le 29 mars, insurrection contre les colonisateurs français dans toute l'île. La représailles des colons et des milices français a été sanglante, on estime les pertes du côté malgache à plusieurs dizaines de milliers , aucun chiffre précis n'a été communiqué.

1960 -Le 26 juin, déclaration de l'indépendance de Madagascar, Philibert Tsiranana est président de la République malgache, toujours sous protectorat français.

Jours fériés

1er janvier , le Nouvel An 

29 mars , jour de commémoration de l'insurrection de 1947 

le lundi de Pâques 

l'Ascension 

le lundi de Pentecôte ,mais voulant prendre exemple sur le système français, ce jour férié risque de disparaitre aussi 

1er-Mai , la fête du Travail 

26 juin , fête de l'Indépendance 

15 août , Assomption 

1er novembre ,  Toussaint

25 décembre , Noël.

Devise

Ny arivo lahy tsy maty indray andro , 1 000 hommes ne meurent pas en un jour.

Archevêché

Archidiocèse de Antananarivo.

Cathédrale de l'Immaculée-Conception d'Andohalo, dans le secteur d'Andohalo.

Jean Laborde.

Province d'Antananarivo.

Madagascar.

Bibliographie

La Cité des mille, CITE/Tsipika 1998. Nativel, Didier, Maisons royales, demeures des grands à Madagascar. L’inscription de la réussite sociale dans l’espace urbain de Antananarivo au XIXe siècle, préface de Françoise Raison-Jourde, postface de Faranirina Rajaonah, Paris, Éditions Karthala

Rajaonah Faranirina V, Élites et notables malgaches à Antananarivo dans la première moitié du XXe siècle, doctorat d'État, Université de Lyon 2, 1997

Informations supplémentaires

viagra bitcoin buy