Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce  Lebrun

 

Colonisation, immigration, terrorisme

 

Colonisation, immigration, terrorisme, s’adresse à la même mouvance des minorités ethniques, victime de l’exploitation de l’homme par l’Homme

La colonisation

 

On sait par définition que le Français indo- européen n’est pas très porté par la connaissance de l’Histoire, pas plus que la géographie constituée par la connaissance de l’espace terrien où chacun vit.

 

Demandez à l’homme de la rue de situer la position de Melbourne ( Australie) il vous enverra  en Suède.

 

Au touriste français  indoeuropéen de passage sur un territoire de la Caraïbe, il vous fera état de nos colonie, toujours ce critère de possession, ignorant qu’une loi de 1946 a modifié la donne.

 

En tout cas  dans son subconscient il n’a pas oublié quel était le rôle de la possession de territoires acquis par la ruse la force, que les autochtones étaient privés de liberté d’aller et venir, alors que les richesses du pays occupé étaient pillées au service de l‘économie de l’occupant.

 

Et nous avons un immense espace africain, des zones du Pacifique (Tahiti, Knaki) des territoires de la Caraibe( Martinique  Guadeloupe, Haïti jus qu’en 1804,  de l’Amérique du Sud (Guyane) de l’Océan indien ( Réunion Mayotte)

 

Toute cette politique était axée sur le pillage des richesses minières et autres, et la domination des hommes au service du colonisateur (guerres 1914 -1918, 1940-1945, guerres coloniales d’Indochine  et d’Algérie

 

L’immigration

 

C’est le fait de se déplacer individuellement ou collectivement d’un pays ou continent pour des raisons multiples.

 

D’aucuns feront état de motifs économiques alors que d’autres avanceront des motifs politiques d’insécurité, de non respect des droits de l’Homme.

 

Cette problématique est très sensible en France et donne lieu à des débats et des propos incongrus

 

Quoi qu’il en-soit, l’immigration qui touche particulièrement les ressortissants africains de L’Ouest du Continent, doit être considérée comme un échec totale de la colonisation, mis à la charge de la France.

 

Car pour bien comprendre ce drame, il convient de revenir sur le mode de colonisation française basée sur l’assimilation de masses colonisées

 

A ces masses rien n’a été inculqué, comme des notions de responsabilité, du goût de l’entreprise, du rôle de la vie politique et donc des choix.

 

C’était  pour l’Administration française une bande de demeurés assignés à la servitude du  maître sans espoir  d’évolution vers plus de Dignité.

 

Et donc en  1960, année de début des indépendantes octroyées à certains territoires du Continent , la France régnait sur une tutelle de 110 millions d’indigènes

 

Pas mal comme Nation des droits de l’Homme, on a la force et la mitraille pour imposer sa loi en terre étrangère.

 

Et donc avec ces indépendances octroyées nous avons trouvé à la tête des affaires, des hommes corrompus, incompétents mais faisant tout pour plaire au maitre européen

 

Ces populations sans repère; débousolées n'ont qu’une solution fuir leur pays pour grossir la masse des sans papiers en France et ailleurs.

 

https://www.youtube.com/watch?v=9AjkUyX0rVw

 

Prochainement... Le terrorisme

Les années du renouveau

 

De l’épisode haïtien Léonce Lebrun en ressortira meurtri, car pour lui le Monde Nègre venait de rater un grand rendez vous, ce moment magique qui aurait vu toutes les composantes nègres de la Planète dans ce grand rassemblement de Port au Prince pour dire Non , non à ce passé de misère, non à ce passé d’humiliations.

Oui mais, c’était sans compter avec ferme détermination de l’Occident qui n’entend pas céder un pouce de sa domination.

 Et bien entendu cet Occident voit dans l’état de délabrement de l’Etat haïtien, la preuve que les Nègres sont incapables d’assumer leur souveraineté  ce n’est pas un hasard si Haïti est pointé du droit aux nationalistes martiniquais et guadeloupéens, désireux de donner un sens au concept du "droit des peuples de disposer d’eux mêmes".

En définitif notons que l’Histoire nous instruira sur les tenants et les aboutissants de ce fiasco haïtien qui à coup sûr aura été  organisé d’une façon diplomatique, en soulignant au passage que le peuple haïtien n’a jamais été honoré d’une visite du chef de l’Exécutif de l’ex puissance colonisatrice…

 Ce crime de lèse majesté se paie très cher avec le temps qui passe…

Du reste à l’occasion de différentes manifestations et conférences au titre desquelles Lebrun a participé, il a  relevé l’extraordinaire méconnaissance des autochtones portant sur l’Histoire de Saint Domingue devenu Haïti depuis le 1è Janvier 1804, une colonie qui aura fait les beaux jours économiques de leur pays.

Et voilà que commencent à se faire sentir les premières conséquences des luttes de Mai  1998 avec la mise en place d’un Comité qui aura pour mission de dresser un tableau des causes et conséquences de la Traite Négrière,  l’Esclavage transatlantique...

...Et de formuler des propositions susceptibles de donner un sens au devoir de mémoire concernant tous les citoyens.

Léonce est sceptique au regard de cette démarche gouvernementale, par définition il se méfie de ces comités Grégoire à la composition bienveillante vis-à-vis du Pouvoir, et qui n’aurait certainement pas le courage politique pour mener à terme ce chantier.

Du reste les premières polémiques ne vont pas tarder, avec des rebondissements et des coups d’éclats prévisibles, et bien évidemment viendra le choix d’une date dans l’année pour marquer ce devoir de mémoire.

Les fantaisies iront bon train, du 27 Avril, inconcevable, au 21 Aout déjà mondialisé, et finalement le Pouvoir retiendra le 10 Mai, date à laquelle le Sénat aura approuvé la loi du 17 Janvier 2001 portant la Traite Négrière et l’Esclavage Transatlantique comme Crime contre l’Humanité nous sommes en 2006

Mais comme avec beaucoup d’autres Lebrun n’est  pas satisfait de ce choix, car il estime à juste titre que ce ne sont pas les assemblées parlementaires qui font l’Histoire en la matière, mais la volonté des peuples, qui marque les tournants, et pour nous, afro caribéens, ce tournant a été obtenu par la grande marche du 23 Mai 1998

A ce sujet Léonce relève une certaine ambiguïté de la conception faite de cette date par les  autochtones qui pensent à tort, que le 10 Mai concerne les seuls afro caribéens… grossière erreur, mais une erreur qui arrange bien des municipalités au regard de leur devoir  de soutien.

 Car la Martinique a son jour de commémoration le 22 Mai, la Guadeloupe le 27 Mai, la Guyane le 10 Juin et la Réunion le 20 Décembre chaque territoire ayant sa spécificité…

En résumé le 10 Mai est bien une date officielle en direction des nationaux,  rappelant les heures sombres de l’Histoire de leur pays.

Malgré tout Lebrun participe aux manifestations de ce premier 10 mai 2006 , sa conférence sur invitation tenue dans les salons de l’Hôtel de ville de Lyon, fera date dans les annales, devant tous ces invités officiels, l’Homme en bon Nègre qui se respecte, ira droit au but avec une détermination sans détours...

 Remontant.  l’Histoire, la vraie avec un hommage appuyé à ses ancêtres qui se sont battus durement sur le communes de Prêcheur, Saint Pierre, Carbet , pour mettre fin à l’exploitation de l’Homme par l’homme…

A vrai dire personne ne s’y attendait, pas même ses compatriotes présents, peu au fait de l’Histoire de leur propre pays, mais heureux et fiers se disant que ce Nègre avait asséné une bonne leçon à ces gens là…

Et voilà que de l’autre côté de l’Atlantique circule une étrange rumeur, une rumeur qui a atteint l’Europe, un Nègre est en passe  de semer une  belle pagaille politique dans les chaumières de l’Oncle SAM, ce qui n’est pas fait pour déplaire à Lebrun.

 

Vers un autre destin

Informations supplémentaires

viagra bitcoin buy