Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

  

La Race

 

En pleine déferlante mondiale sur la problématique raciale,  le contexte ne pouvait pas être meilleur pour évoquer le concept de Race  que la France seu lpays des 193 membres  de l’Organisation des Nations Unies (L’ONU) veut voir disparaitre dans les échanges au quotidien, mais le remplacer par quel  stratagème….

 

Car c’est une prétention outrancière, un acte politique, qui veut avoir des conséquences sur le mode de pensée des Africains et autres  Afro descendants, des populations naïves et fragiles écrasées par leur passé d’esclave et de colonisé.

 

Et pour bien cerner la mentalité des Français de l’Europe du 21è siècle il faut avoir en mémoire quelques figures de l’Histoire qui valent mieux qu’un long discours…

 

… nos sommes en 1814 avec le retour de la  Monarchie sensée avoir disparu depuis Janvier 1793 et Louis XVIII est acclamé par un vibrant…Vive le Roi…

 

…mai un an après, 1815 avec le come-back de Napoléon pour  son retour des 100 jours c’est ce même peuple qui le reçoit au cri délirant de  … Vive l’Empereur…

 

Dès cette époque, on relève donc    une population incohérente dans ses choix, versatile, imprévisible et donc faible.

 

Plus de deux siècles  se sont écoulés, on peut multiplier les contorsions les explications saugrenues venant de tout l’échiquier politique pour obsever que ce mode de pensée relevé en 1815 n’a pas changé d’un yotta…

 

Car comment expliquer qu’en, pleine déferlant raciale au 21è siècle on relève des propos hors sol que sont…

 

Racisme, Noir, Blanc, racisme anti blanc, privilège blanc.

Pour mémoire, le vocabulaire « racisme » scandé de nos jours dans toutes les suces est inapproprié, car aucune communauté humaine dans ce pays n’est menacée de destruction en raison de ses caractéristiques physiques ou religieuses.

 

Par contre ce slogan cache une réalité plus méprisable qui est la discrimination raciale, propre à toutes les couches de la société française (les souchistes) dont sont victimes principalement les Africains les Afro descendants et les populations du Maghreb résidant en France…

 

Et donc revisitons l’Histoire du Monde Nègre et sa descente dans l’enfer de l’humiliation.

 

Nous sommes à la fin du XVe siècle, c’est le début de la découverte de nouveaux territoires, Espagnols , Portugais,  Français,  Britanniques s’installent en pays conquis après avoir massacré les premiers occupants, les Indiens, peuples  indociles et rebelles  au travail de terre.

 

 

Et voilà ces Européens partis à la recherche de remplaçants trouvés dans les populations de la côte occidentale africaine, fragiles naïves inaptes à toute résistance armée, qui feront la traversée de l’Atlantique pour être vendus dans les marchés d’esclaves des Amériques et la Caraïbe.

 

Mais l’apparition du concept de Race verra le jour au XVIII è siècle par les écrits et la pensée de certains écrivains et philosophes français qui établiront un dispositif  tendant  à démontrer    la supériorité du monde occidental et la justification de la traite négrière concernant les Africaines de race Nègre et l’établissement de L’Esclave.

 

Espagnols, Portugais , Britanniques pratiquant une stricte surexploitation des territoires colonisés, les Français iront plus loin en se plaçant dans une domestication ( Code Noir )des esclaves afro descendants, par une politique d’assimilation, au résultat catastrophique pour les personnes tombées dans ce piège infernal du big bang cérébral dont les effets désastreux perdurent de nos jours…

 

… dont les  premiers résultats se présenteront en Mai 1802 avec le rétablissement de L’esclavage à la Guadeloupe, une absente totale de résistance de la population du territoire de 90000 âmes à l’époque, malgré les efforts désespérés d’un  certain Colonel Louis Delgres, d’origine martiniquaise pour s’opposer  au Corps. Expéditionnaire de Napoléon Bonaparte…

 

…Alors  qu’à Saint Domingue (devenu Haïti) les troupes armées sous la conduite d’un Toussaint Louverture et de Jean Jacques Dessalines, arrachaient la victoire et la création de l’Etat haïtien, permière Nation  Nègre à conquérir son indépendance les armes à la main, à compter du Premier Janvier 1804;

 

La suite prochainement.

 

https://www.youtube.com/watch?v=IMKe6QVjT84

Demain l'Afrique... Les Africains.

 

 

 

Précisément est tombé dans ma boîte ce message que pour le 23 Février prochain, la communauté africaine de Paris (France) est invitée à un colloque sur le thème…l’Afrique debout pour toujours….

Ce qui ipso facto m’a conduit à la réflexion que ce titre est surréaliste, nous ne sommes pas au Premier Avril, avec ces types de rencontres destinées à palabrer sur le sexe des anges pour finir avec les petits fours et le champagne coulant à flot.

Effectivement la diffusion de Demain l’Afrique a donné lieu à des appréciations objectives très circonstanciées, certains internautes toutes catégories confondues, estimant que mon retrait de la toile constituerait une absence totale idéologique…

Et moi de leur préciser que la nature a horreur du vide, qu’il s’en trouvera toujours des disciples pour continuer ce combat au nom de  la Dignité du Monde Nègre et puis en toutes choses il faut considérer la fin, que pour moi viendra comme chacun, le temps de l’adieu aux armes…

Alors, j’aurais voulu  revenir sur cette bouillabaisse malienne, ce mic mac africain à la sauce occidentale  pour spécifier il suffit qu’un négrillon sans légitimité mais formaté et affidé appelle au secours, pour que le Mali soit l’objet de toutes les sollicitudes impérialistes , avec les conditions du scénario otaniste bien  réunies, frappes aériennes, guerre fantôme, communiqués de victoire à profusion, dégâts collatéraux gommés ou ignorés… j’y reviendrai en son temps  -Lire dans Editorial  sur AFCAM…L’Otanisme

 Et le hasard fait bien les choses…

Quand je suis venu en Europe pour approfondir mes connaissances en agronomie tropicale, certaines circonstances me conduisant par la suite à modifier cette orientation scientifique , au CA Alsace Lorraine, pour une promotion de 29 étudiants, nous étions une dizaine de non européens, dont six Africains subsahariens, un Tunisien, trois caribéens, soient un Haïtien, un Guadeloupéen et un Martiniquais, votre serviteur…

 C’était un parfait panel, dont une observation portant sur deux ans m’a permis d’arrêter des enseignements utiles  pour la suite de la vie au quotidien, à travers certaines incohérences…

Si les relations entre africains, tunisien, haïtien et moi étaient excellentes, par contre mon compatriote guadeloupéen ne voulait avoir aucun contact avec la communauté africaine, un paradoxe, le représentant haïtien était de type mulâtre, alors que le rassortissant de la Guadeloupe avait le teint  plus foncé que les étudiants venus d’Afrique.

Et pour compléter ce panel, s’étaient joints périodiquement des militaires Afro-américains, marines, sous –officiers, officiers en garnison à Baden Baden (Allemagne) au service de l’OATN se déplaçant à Metz (Moselle) ou Strasbourg (Bas-Rhin) pour se changer les idées dans les boîtes huppées de ces villes.

La jonction de ces hommes et la paire martinico-haïtienne, fut l’entente parfaite, pour moi une découverte géniale, des garçons que j’ai tant admirés, avec des week-ends de rêve loin de la vie estudiantine pour un temps ; des êtres décontractés, sans complexe, fiers d’être des Américains, conquérants, danseurs émérites de rock et bib op à la Glenn Miller au grand bonheur sur les pistes de la gent féminine.

 Et surtout ne faites aucune allusion sur cette soit disant discrimination raciale aux Etats-Unis, car la réponse est simple et sans détour au regard de cette mouvance, d’hier et aujourd’hui

-Au titre des forces armées américaines, terre, air mer, des généraux, amiraux, avec      deux à cinq étoiles à la pelle…

- Magistrats de haut niveau, siégeant dans toutes les juridictions à des postes de   responsabilité…

- Maires de grandes villes…

- Cabinets d’avocats florissants…

-  Des hommes d’affaires, et des industriels influents de haut niveau…

-Bref, des têtes d’affiche afro américaines dans tous les rouages de la vie de cette grande  nation, chacun y trouve sa place selon ses mérites et sa compétence….

 Mais il ne m’avait pas échappé l’absence totale de contact avec mon compatriote de la Guadeloupe, ainsi que cette froideur entre les Américains et le clan étudiant  africain.

 Si entre africains et américains on peut considérer qu’il s’agit de deux mondes façonnés par l’Histoire, ayant généré des cultures et des formes de pensées fort éloignées, par contre pour l’étudiant guadeloupéen, ressortaient vivaces tous les clichés qui ont construit notre éducation en terre colonisée au regard du Nègre quel qu’il soit… africain, américain peu importe.

 En fait pour ce système, le Nègre n’ayant pas de valeur humaine est voué au mépris, un sauvage anthropophage et inculture, du reste qu’en se remémore les épithètes utilisés dans certaines familles en direction des enfants … ou sé en zoulou…ou sé en neg maron... ou sé en neg guinin... ou sé en congolais…

Traduction… tu es un zoulou (sauvage) tu es un nègre marron, tu es un guinéen, tu es un congolais…

Autant de sarcasme pour bien faire comprendre à ces gamins qu’ils n’avaient aucun rapport avec l’Afrique, que la race Nègre n’était pas la leur, sous entendu de descendance gauloise…j'ajoute que ces sentiments et comportements perdurent de nos jours , compte tenu de réflexions entendues ici et là en direction intuitu personae de nos frères africains...

Et de me rappeler le souvenir de cet homme inculte, mon excellent camarade de promotion, Noah, étudiant africain hors du commun avec ses minimum de 19/20 en maths physique chimie, au grand agacement de certains enseignements, alors que pour ces mêmes matières essentielles, je plafonnais à 14, 15/20 insuffisant pour prétendre à une carrière d’ingénieur agronome, spécialité très scientifique….

Car pour bien comprendre cette dérive comportementale, il convient de se rappeler le mode de fonctionnement des puissances coloniales de l 'Occident…

 Si avec les Anglais, l’essentiel était d’exploiter les richesses de ces contrées, les Français… avec leurs armées…s’étaient investis d’une mission  de "civilisation", "d’évangélisation", et de dépersonnalisation ou d'assimilation de peuples qui avaient de milliers d’années d’existence ayant leurs cultures  et traditions , des modes de vie avec une administration bien structurée pour certains…

Et donc pour moi, l’Assimilation est le plus grand échec du Colonialisme, au regard des destructions mentales et psychiques qu’il a engendrées principalement pour plusieurs générations, vis-à-vis du Monde Noir, un processus bien expliqué par certains auteurs et notamment Frantz Fanon.

Ainsi donc sans se tromper, on peut rapprocher le mode de fonctionnement et de pensée, des Caribéens de la Guadeloupe la Martinique, nos frères de la Guyane, et les Africains de la région dite de l’Ouest, soient pour les premiers cités, les retentissants échecs politiques à l’occasion de propositions d’évolution statutaire d’ordre administratif avancées par le Pouvoir de Paris…

Pour les seconds, leur inaptitude à assimiler qu’ils ont bénéficié de fausses indépendances (sauf le Mozambique et l’Angola, des anciennes colonies portugaises) que l’avenir de ce grand Continent passe par la chute sans condition du partage de Berlin de 1885…

Les uns et les autres sont persuadés être inférieurs aux indo-européens, soumis à leur volonté, c’était le but recherché par l’Assimilation…

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires

viagra bitcoin buy