Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce  Lebrun

 

Colonisation, immigration, terrorisme

 

Colonisation, immigration, terrorisme, s’adresse à la même mouvance des minorités ethniques, victime de l’exploitation de l’homme par l’Homme

La colonisation

 

On sait par définition que le Français indo- européen n’est pas très porté par la connaissance de l’Histoire, pas plus que la géographie constituée par la connaissance de l’espace terrien où chacun vit.

 

Demandez à l’homme de la rue de situer la position de Melbourne ( Australie) il vous enverra  en Suède.

 

Au touriste français  indoeuropéen de passage sur un territoire de la Caraïbe, il vous fera état de nos colonie, toujours ce critère de possession, ignorant qu’une loi de 1946 a modifié la donne.

 

En tout cas  dans son subconscient il n’a pas oublié quel était le rôle de la possession de territoires acquis par la ruse la force, que les autochtones étaient privés de liberté d’aller et venir, alors que les richesses du pays occupé étaient pillées au service de l‘économie de l’occupant.

 

Et nous avons un immense espace africain, des zones du Pacifique (Tahiti, Knaki) des territoires de la Caraibe( Martinique  Guadeloupe, Haïti jus qu’en 1804,  de l’Amérique du Sud (Guyane) de l’Océan indien ( Réunion Mayotte)

 

Toute cette politique était axée sur le pillage des richesses minières et autres, et la domination des hommes au service du colonisateur (guerres 1914 -1918, 1940-1945, guerres coloniales d’Indochine  et d’Algérie

 

L’immigration

 

C’est le fait de se déplacer individuellement ou collectivement d’un pays ou continent pour des raisons multiples.

 

D’aucuns feront état de motifs économiques alors que d’autres avanceront des motifs politiques d’insécurité, de non respect des droits de l’Homme.

 

Cette problématique est très sensible en France et donne lieu à des débats et des propos incongrus

 

Quoi qu’il en-soit, l’immigration qui touche particulièrement les ressortissants africains de L’Ouest du Continent, doit être considérée comme un échec totale de la colonisation, mis à la charge de la France.

 

Car pour bien comprendre ce drame, il convient de revenir sur le mode de colonisation française basée sur l’assimilation de masses colonisées

 

A ces masses rien n’a été inculqué, comme des notions de responsabilité, du goût de l’entreprise, du rôle de la vie politique et donc des choix.

 

C’était  pour l’Administration française une bande de demeurés assignés à la servitude du  maître sans espoir  d’évolution vers plus de Dignité.

 

Et donc en  1960, année de début des indépendantes octroyées à certains territoires du Continent , la France régnait sur une tutelle de 110 millions d’indigènes

 

Pas mal comme Nation des droits de l’Homme, on a la force et la mitraille pour imposer sa loi en terre étrangère.

 

Et donc avec ces indépendances octroyées nous avons trouvé à la tête des affaires, des hommes corrompus, incompétents mais faisant tout pour plaire au maitre européen

 

Ces populations sans repère; débousolées n'ont qu’une solution fuir leur pays pour grossir la masse des sans papiers en France et ailleurs.

 

https://www.youtube.com/watch?v=9AjkUyX0rVw

 

Prochainement... Le terrorisme

Ce 7 Décembre...à Canossa

 

 

On eût cru, que ces voyages à Canossa,  rendez vous dits sommets, avec le champagne et les petits fours, étaient définitivement enterrés, que les dirigeants du Continent s’étaient africanisés…

 

On eût cru que l’ex-puissance coloniale s’était résolue à ne plus interférer dans les affaires africaines…

 

On eût cru que la nouvelle gouvernance de l’Union Africaine, ayant tiré les leçons des désastreuses politiques impérialistes du passé, était armée pour conduire le destin de l’Afrique diplomatiquement, militairement et économiquement, débarrassée de l'influence de toute puissance étrangère…

 

On eût cru que cette diaspora africaine en Europe, aurait manifesté une résistance ferme auprès des ambassades respectives, pour marquer leur sentiment vis-à-vis de la présence à Paris ce 7 Décembrede dirigeants qui n’ont aucun sens de l’Honneur et de la Dignité.

 

 En vérité dans Fenêtre de tir je dis que mes frères de la Caraïbe ont été victimes d’un big bang cérébral pour comprendre nos échecs à l’occasion de rendez-vous politiques déterminants.*

 

 Mais l’observation m’amène à affirmer que les populations de l’Ouest africain sont placées dans le même triste cadre, renforcé du fait qu’une indépendance gratuite sans combat, donc ni effort  et de sacrifice avéré, a été consentie à ces territoires sans envergure, avec des dirigeants pensant petit enfermés dans la médiocrité, une indépendance mal maîtrisée et  dévalorisée par les générations actuelles.

 

 En vérité je  suis profondément déçu  et inquiet de cette tournure des évènements qui perdurent.

 

 Je suis un civil, mais avec une âme de Soldat, fort imprégné de la Civilisation romaine. Par définition, un Soldat reçoit les ordres de l’Exécutif de son pays, à charge pour lui, d’en assurer l'exécution par sa capacité de commandement dans les théâtres d’opération.

 

 Et donc en tant qu’arrière petit fils d’esclave, un Nègre de la Caraïbe, fier et conquérant, si le destin m’avait concédé une seconde de ma vie, j’envahirais militairement l’Afrique avec mes hommes jusqu’à la victoire finale, en laissant à ce Continent un autre devenir, n’est ce pas l’Opération BEHANZIN, une prémonition.

 

 En me retirant, vainqueur, ma mission terminée je laisserais ce message pour la postérité…

Soldats…

Hommes de troupe, sous officiers, officiers, officiers supérieurs,

MMs les Généraux, Amiraux, vices- amiraux, contres- amiraux..

Mmes et MMs les membres du Corps de santé des armées…

Vous m’avez aimé, comme j’ai tant aimé chacune et chacun d’entre vous, dont ma grande préoccupation a été de limiter les  pertes de vie humaine de part et d’autre du front, les destructions massives d’infrastructures, grâce à une stratégie appropriée mise en œuvre avec mon Etat major...

 Cependant nous déplorons des tués dans nos rangs, auxquels  les noms seront cités à l’ordre de la Nation et leurs enfants mineurs pris en charge par le budget de l’Etat...

Vous avez couvert vos noms de gloires immortelles en accomplissant en un temps record, la mission qui nous avait été confiée par le Bureau politique  de notre Mouvement national…

 L’Histoire retiendra que nous nous sommes battus contre les impérialismes et les ingérences de toutes natures , pour une Nouvelle Afrique, une Afrique fière et digne, qui prend toute sa place dans le concert des Nations responsables...

 Pour vous, pour vos familles et vos descendants qui connaîtront un autre destin..

 Pour tous les enfants de l’Afrique dispersés sur cette Planète de par les conséquences de L’Histoire, qui vivent dans une situation permanente d’humiliation en raison de leur Race...

Mais voici venu le temps de vous quitter, mon cœur est rempli d’une immense tristesse, car j’ai toujours soutenu et appliqué comme principe que tout homme public, civil ou militaire, doit d’abord servir, avant de se servir.

 Donc malgré les amicales pressions et une position prépondérante, je m’interdis ce que mon intelligence et mon sens du devoir ne m’autorisent pas...

Je formule le vœu que les dirigeants de cette grande nation sauront demain se montrer à la hauteur du sacrifice que vous avez consenti. 

Adieu mes amis, je vous souhaite bonne chance à toutes et tous, que le ciel vous garde…

 Vive l’Afrique éternelle…

Le Général d’armée…
Commandant en  chef des forces africaines

Léonce Lebrun 

Informations supplémentaires

viagra bitcoin buy