Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

  

La Race

 

En pleine déferlante mondiale sur la problématique raciale,  le contexte ne pouvait pas être meilleur pour évoquer le concept de Race  que la France seu lpays des 193 membres  de l’Organisation des Nations Unies (L’ONU) veut voir disparaitre dans les échanges au quotidien, mais le remplacer par quel  stratagème….

 

Car c’est une prétention outrancière, un acte politique, qui veut avoir des conséquences sur le mode de pensée des Africains et autres  Afro descendants, des populations naïves et fragiles écrasées par leur passé d’esclave et de colonisé.

 

Et pour bien cerner la mentalité des Français de l’Europe du 21è siècle il faut avoir en mémoire quelques figures de l’Histoire qui valent mieux qu’un long discours…

 

… nos sommes en 1814 avec le retour de la  Monarchie sensée avoir disparu depuis Janvier 1793 et Louis XVIII est acclamé par un vibrant…Vive le Roi…

 

…mai un an après, 1815 avec le come-back de Napoléon pour  son retour des 100 jours c’est ce même peuple qui le reçoit au cri délirant de  … Vive l’Empereur…

 

Dès cette époque, on relève donc    une population incohérente dans ses choix, versatile, imprévisible et donc faible.

 

Plus de deux siècles  se sont écoulés, on peut multiplier les contorsions les explications saugrenues venant de tout l’échiquier politique pour obsever que ce mode de pensée relevé en 1815 n’a pas changé d’un yotta…

 

Car comment expliquer qu’en, pleine déferlant raciale au 21è siècle on relève des propos hors sol que sont…

 

Racisme, Noir, Blanc, racisme anti blanc, privilège blanc.

Pour mémoire, le vocabulaire « racisme » scandé de nos jours dans toutes les suces est inapproprié, car aucune communauté humaine dans ce pays n’est menacée de destruction en raison de ses caractéristiques physiques ou religieuses.

 

Par contre ce slogan cache une réalité plus méprisable qui est la discrimination raciale, propre à toutes les couches de la société française (les souchistes) dont sont victimes principalement les Africains les Afro descendants et les populations du Maghreb résidant en France…

 

Et donc revisitons l’Histoire du Monde Nègre et sa descente dans l’enfer de l’humiliation.

 

Nous sommes à la fin du XVe siècle, c’est le début de la découverte de nouveaux territoires, Espagnols , Portugais,  Français,  Britanniques s’installent en pays conquis après avoir massacré les premiers occupants, les Indiens, peuples  indociles et rebelles  au travail de terre.

 

 

Et voilà ces Européens partis à la recherche de remplaçants trouvés dans les populations de la côte occidentale africaine, fragiles naïves inaptes à toute résistance armée, qui feront la traversée de l’Atlantique pour être vendus dans les marchés d’esclaves des Amériques et la Caraïbe.

 

Mais l’apparition du concept de Race verra le jour au XVIII è siècle par les écrits et la pensée de certains écrivains et philosophes français qui établiront un dispositif  tendant  à démontrer    la supériorité du monde occidental et la justification de la traite négrière concernant les Africaines de race Nègre et l’établissement de L’Esclave.

 

Espagnols, Portugais , Britanniques pratiquant une stricte surexploitation des territoires colonisés, les Français iront plus loin en se plaçant dans une domestication ( Code Noir )des esclaves afro descendants, par une politique d’assimilation, au résultat catastrophique pour les personnes tombées dans ce piège infernal du big bang cérébral dont les effets désastreux perdurent de nos jours…

 

… dont les  premiers résultats se présenteront en Mai 1802 avec le rétablissement de L’esclavage à la Guadeloupe, une absente totale de résistance de la population du territoire de 90000 âmes à l’époque, malgré les efforts désespérés d’un  certain Colonel Louis Delgres, d’origine martiniquaise pour s’opposer  au Corps. Expéditionnaire de Napoléon Bonaparte…

 

…Alors  qu’à Saint Domingue (devenu Haïti) les troupes armées sous la conduite d’un Toussaint Louverture et de Jean Jacques Dessalines, arrachaient la victoire et la création de l’Etat haïtien, permière Nation  Nègre à conquérir son indépendance les armes à la main, à compter du Premier Janvier 1804;

 

La suite prochainement.

 

https://www.youtube.com/watch?v=IMKe6QVjT84

30 Septembre (suite)

 

Tout au long de ce XXe et XXIe siècle Frantz Fanon et Césaire Aimé par leurs écrits ont tenté de donner une dimension, de la hauteur à cette Négritude, ces parias de l’Histoire…

Ils ont fait le « job »…

Mais ces hommes ont-ils été entendus, ont-ils été écoutés…

Les évènements par ci par là qu’ils soient du passé où constatés dans l’actualité me conduisent à dire… NON car avec tant d’efforts, le compte n’y est pas, ni pour l’Afrique dite de l’Ouest, ni dans cette portion de la Caraïbe qui nous intéresse, je veux parler de la Martinique, la Guadeloupe et dépendances, la Guyane territoire sud américain, la Réunion de l’Océan indien est bien dans mon viseur, mais nécessite une autre approche…

Et de me poser cette question…Qu’est ce que la Liberté…excellent sujet de « bac philo » et comme corollaire…Comment être libre…

La Liberté est cette capacité pour un citoyen d’identifier et rejeter les manipulations d’Etat, rappelez vous à propos de l’assassinat du Président Kennedy,(Novembre 1963) la théorie de la Commission Warren sur la trajectoire de la balle…

...De déceler et rejeter l’hypocrisie et les mensonges d’Etat en direction notamment des Afrocaraïbéeens, par exemple en distillant dans les esprits cette idée ignoble d’une quelconque « descendance gauloise », s’apparentant à un lavage de cerveau en règle, qui a fait tant de mal à nos peuples, que pour les séquelles de nos jours, je qualifie de « big bang cérébral »

Etre libre est cette faculté pour une personne de dire sa vérité et la diffuser par les moyens appropriés en ces temps de technologie avancée, sans recours aux réseaux sociaux, dont en l’espèce c’est bien le cas pour votre serviteur…

Et avant de poursuivre d’avancer ma part de vérité sur cette problématique dévastatrice que constitue « la vente des hommes libres »

Car avec ma maigre connaissance des faits historiques, j’ai retenu néanmoins que le colonisateur est rusé et dispose dans sa besace des arguments pour faire plier les esprits fragiles, pour lesquels nous les Nègres sommes en pôle position…

Il sait notamment manier l’arme romaine de la division pour mieux comme on dit, régner. C’est ainsi qu’en terre caraïbéenne, les rapports entre Martiniquais et Guadeloupéens n’ont jamais été au beau fixe, en terme de solidarité de convivialité et autres qualités sociétales, je connais la musique et ne m’étendrai pas davantage (voir sur ce sujet dans AFCAM ,le titre « Léonce Lebrun », menu « le temps de la réflexion » et clikez sur un projet

Dans ce domaine de la division, nous touchons le top avec la soit disant, vente des Africains, dont les Martiniquais et autres Guadeloupéens se complaisent sans discernement pour justifier nos mauvaises relations avec ces frères de race…

Tentons d’examiner au plus près cette hypothèse, en nous posant comme question… par quel moyen ont procédé les vendeurs africains pour joindre les acheteurs, condition sine qua none à conclure une transaction, or, il n’est nul trace historique de ce point essentiel…

Par contre nous savons que les acheteurs, essentiellement européens, étaient parfaitement au point pour conduire à merveille les opérations du commerce triangulaire…

Et quand bien même ce marché aurait été conclu, on ne peut mettre vendeurs et acheteurs sur un même pied d’égalité en épargnant à ces derniers la lourde responsabilité des Réparations et autres indemnisations…

Nous connaissons le destin et le triste sort des déracinés, dont nous en sommes les descendants directes, en demandant à certains Guadeloupéens et Martiniquais de trouver d’autres arguments, pour justifier leur refus d’assumer les conséquentes de la NEGRITUDE …

Et voilà un point de vue qu’auraient partagé avec moi Césaire et Fanon…

Nous les Nègres, sommes de supers crétins, portés par une naïveté hors du commun, incapables de capter nos erreurs pour façonner un autre destin… En vertu de l’adage…Ami si tu veux avancer, prends conscience d’où tu viens…une faille que les occidentaux ont décellé , usent et abusent sans vergogne depuis des siècles, mais viendra le temps...

Et de voir ces dirigeants africains en tête de cortège en ce 11 Janvier 2015 à Paris pour une marche au nom de la « liberté » m’a donné la nausée, car qui s’est soucié du sort de ces milieux d’enfants et civils libyens massacrés, sous les bombes d’une coalition occidentale…

Dont certains dirigeants membres du Conseil de Sécurité de l’ONU de l’OTAN en raison de leur activisme, et de généraux de l’état major spécifique, relevaient pour crimes de guerre ,de la Cour pénale internationale, Instance que des Etats africains ont commencé à déserter à juste titre…

Et les bases de cette naïveté légendaire et donc le début de notre malheur commencent à la fin du XVe siècle à l’occasion de laquelle les navires portugais sillonnent les côtes africaines en chasse de bétails humains à acheminer vers les Amériques et la Caraïbe, territoires nouvellement découverts, pour remplacer la main-d’œuvre indienne inapte et massacrée…

Il n’y pas eu de vente mais un flot de mensonges, de belles paroles et d’offres de pacotilles vis à vis desquels, nos ancêtres ne purent résister.

Par la suite les transferts s’intensifièrent avec des bateaux négriers mieux conditionnés, et un équipage armé lourdement pour l’époque.

Et ce commerce juteux ne put échapper à des Nations, telles que l’Espagne, la France, la Grande Bretagne et plus tard la Hollande, qui prirent toute leur place dans la Traite négrière transatlantique

A noter que la loi du 21 Mai 2001, portant la Traite et l’Esclavage des personnes d’origine africaine, comme Crimes contre l’Humanité ne fait aucune mention de ces pays esclavagistes, un point essentiel qui eut pu donner du crédit à ce texte et donner des arguments aux descendants des victimes, pour faciliter les requêtes en réparations et indemnisations..

A l’occasion des débats législatifs en 2001 on peut regretter l’absence d’un puissant lobbying afro caraïbéen, à l’exemple de la Marche du 23 Mai 1998, pour sauvegarder l’intégrité d’un projet qui in fine a été vidé de son contenu initial…

Du sort de femmes et hommes déportés, moult ouvrages en font le récit, signalons quelques mouvements de résistances collectives significatives, et bien entendu celle de Saint Domingue.

En effet en 1791, ce peuple(haïtien) donna le signal d’une fantastique révolte, qui aboutissant à la première abolition de Février 1794 conduisit à la création de la première Nation Nègre, d’une indépendance acquise « les armes à la main », à compter du 1è Janvier 1804… que la puissance colonialiste a toujours considéré comme un crime de lèse majesté…Des NEGRES libres…impensable,

Du reste l’Homme du 18 Brumaire devait rétablir l’Esclavage à la Guadeloupe, c’était en Mai 1802

Comme le disait Fanon, « « l’indépendance ne s’octroie pas, mais s’arrache » » au titre desquels les évènements et l’actualité me conduisent à dire que …

« « Le Monde Nègre est sous tutelle… » » A votre réflexion

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires

viagra bitcoin buy