Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce  Lebrun

 

Colonisation, immigration, terrorisme

 

Colonisation, immigration, terrorisme, s’adresse à la même mouvance des minorités ethniques, victime de l’exploitation de l’homme par l’Homme

La colonisation

 

On sait par définition que le Français indo- européen n’est pas très porté par la connaissance de l’Histoire, pas plus que la géographie constituée par la connaissance de l’espace terrien où chacun vit.

 

Demandez à l’homme de la rue de situer la position de Melbourne ( Australie) il vous enverra  en Suède.

 

Au touriste français  indoeuropéen de passage sur un territoire de la Caraïbe, il vous fera état de nos colonie, toujours ce critère de possession, ignorant qu’une loi de 1946 a modifié la donne.

 

En tout cas  dans son subconscient il n’a pas oublié quel était le rôle de la possession de territoires acquis par la ruse la force, que les autochtones étaient privés de liberté d’aller et venir, alors que les richesses du pays occupé étaient pillées au service de l‘économie de l’occupant.

 

Et nous avons un immense espace africain, des zones du Pacifique (Tahiti, Knaki) des territoires de la Caraibe( Martinique  Guadeloupe, Haïti jus qu’en 1804,  de l’Amérique du Sud (Guyane) de l’Océan indien ( Réunion Mayotte)

 

Toute cette politique était axée sur le pillage des richesses minières et autres, et la domination des hommes au service du colonisateur (guerres 1914 -1918, 1940-1945, guerres coloniales d’Indochine  et d’Algérie

 

L’immigration

 

C’est le fait de se déplacer individuellement ou collectivement d’un pays ou continent pour des raisons multiples.

 

D’aucuns feront état de motifs économiques alors que d’autres avanceront des motifs politiques d’insécurité, de non respect des droits de l’Homme.

 

Cette problématique est très sensible en France et donne lieu à des débats et des propos incongrus

 

Quoi qu’il en-soit, l’immigration qui touche particulièrement les ressortissants africains de L’Ouest du Continent, doit être considérée comme un échec totale de la colonisation, mis à la charge de la France.

 

Car pour bien comprendre ce drame, il convient de revenir sur le mode de colonisation française basée sur l’assimilation de masses colonisées

 

A ces masses rien n’a été inculqué, comme des notions de responsabilité, du goût de l’entreprise, du rôle de la vie politique et donc des choix.

 

C’était  pour l’Administration française une bande de demeurés assignés à la servitude du  maître sans espoir  d’évolution vers plus de Dignité.

 

Et donc en  1960, année de début des indépendantes octroyées à certains territoires du Continent , la France régnait sur une tutelle de 110 millions d’indigènes

 

Pas mal comme Nation des droits de l’Homme, on a la force et la mitraille pour imposer sa loi en terre étrangère.

 

Et donc avec ces indépendances octroyées nous avons trouvé à la tête des affaires, des hommes corrompus, incompétents mais faisant tout pour plaire au maitre européen

 

Ces populations sans repère; débousolées n'ont qu’une solution fuir leur pays pour grossir la masse des sans papiers en France et ailleurs.

 

https://www.youtube.com/watch?v=9AjkUyX0rVw

 

Prochainement... Le terrorisme

Les mystères de l'Histoire

 

Comme convenu, nous avons rendez-vous sur AFCAM avec notre Histoire, la Vérité, la Rupture,

 

Il y a quelque temps, un condisciple de - fac- ayant découvert par hasard ce site , m’interpelle ainsi…

« « Dis Léonce arrêtes de te moquer de nous, tel que je t’ai connu, une montagne de culture et de connaissance, tu n’as rien d’un Nègre… » »

 

L’honorable, ancien Sous-Directeur de Branche de son état, diplômé de Droit public , licencié es lettres, fonctionnaire de catégorie A après concours externe, la voie royale pour intégrer la fonction publique après l’Ecole Nationale d’Administration - l’ENA -  bref, ce n’est pas n’importe qui, et pourtant il a le discours de l’homme de la rue…

 

…du style -café de commerce-…toi avoir chaud… réponse de l’interlocuteur…  « « Non, mais je connais très bien votre pays, pour avoir fait mes -Humanités- à la Sorbonne de Paris -France » »

 

En d’autre temps, je lui serais tombé dessus comme la misère sur les pauvres, à grand coup d’explication historique, philosophique raciale etc, etc pour le conduire à admettre que culture et connaissances sont des ingrédients virtuels et subjectifs d’invention humaine, qui ne sont adossées à aucune race , aucun peuple aucune Nation…

 

En la circonstance le silence s’impose et je pensai que cet homme ne me connaissait pas en réalité, qu’il résonnait comme l’immense majorité de ses autochtones compatriotes, ignorant l’importance que j’attache au mot  "Nègre" expression remontant du fin fond de l'Histoire des Hommes, mais galvaudée par la mouvance indo européenne, pour lui assurer sa domination raciale.

 

Et ma mémoire de  remonter  au souvenir de ce grand Africain originaire du  Sénégal qu’était Cheick Anta Diop à qui dans les années 1950, un jury à la Sorbonne précisément,  avait refusé sa thèse d’égyptologie, adoptée plus tard, apportant la preuve que la civilisation égyptienne d'antan, faisant partie intégrante du Monde africain…

 

Les membres de ce jury avaient estimé qu’un Nègre ne pouvait être dépositaire de telles connaissances et que la grande Egypte antique, celle des pharaons et des pyramides devait être rattachée à  l'Occident et non à l’Afrique...

 

Ainsi donc que vous, de race Nègre, soyez docteur en mathématiques, ingénieur informaticien de haut niveau , vis-à-vis de l’interlocuteur indo européen qui frise l’illettrisme, vous serez toujours considéré comme humainement inférieur, un sentiment inscrit dans les gènes qui remonte dans la nuit des temps, conforté par l’éducation et le mode opératoire de l’instruction publique…

 

Et donc pour rédiger ce texte, la rupture mon dernier grand message- au moins 20 pages- sans doute sur la toile, j'ai associé trois figures emblématiques du Monde Nègre, Césaire Aimé, Barack Obama et Nelson Mandela, suivant une rédaction, contemporaine, sans langue de bois, ni pommade, qu'au regard desquels le verdict final appartient à l’HISTOIRE

 

Oui, la rupture préfigure un testament politique, en préface de mes -mémoires-, si le destin me concède ce privilège…

Si vous le voulez bien, clichez sur l’adresse ci dessous, ou la reporter dans votre navigateur en -copier -coller,-si nécessaire

 

http://www.afcam.org/index.php/fr/croissade/histoire1/la-rupture

 

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires

viagra bitcoin buy