Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce  Lebrun

 

Le terrorisme

 

 

En ce 21 siècle nous vivons dans un monde de fous, où tous les coups diplomatiques sont servis, mensonges manipulations des masses...

 

...et dans ce tableau peu réjouissant les Occidentaux  sont en pôle position , avec deux nations qui se détachent, Les Etats Unis d’Amérique et la FRANCE de l'Europe

 

Car voici venu le temps des commémorations de tous genres, 11 Septembre 2001, les Etats Unis, 13  Novembre 2015 la  France avec un procès  à grand  renfort  de publicité  et  des médias très actifs.

 

Qu’à travers ces démonstrations hypocrites les Occidentaux veulent passer ce message au Monde, qu’ils ont eu un comportement exemplaire dans leur politique et leur diplomatie, alors que ce sont des lâches mécréants qui les   ont attaqués.

 

Qu’en cette nouvelle forme de guerre peu de moyens sans troupes, qu' ils  ont transformé par dérision en terrorisme, plus facile pour tromper les peuples, alors qu'ils pratiquent des frappes aeriennes, peu recommandables pour la morale et la philosiphe militaire.

 

Allons bon qu’au cours des 20   30 annes écoulés  notre monde a vu passer  entre autres  le massacre du Rwanda Afrique Avri 1 994  avec des interférences plus ou moins directes de Nations européennes,

 

Sans oublier le crise Yougoslave des années 1990 avec une jeune  Nation en pleine prospérité  que j’ai visité, mais que malheureusement des Ets européens  démangaient, ce qui a acconduit à le destruction  de l’oeuvre du Maréchal TITO et la dispersion des populations Serbes, Croates etc, demain l’Histoire nous dira plus.

 

Que les Etas unis ont multiplié les méfais en Amérique du Sud et dans la Caraïbe

 

S’agissant de la FRANCE dont elle occupe une partie de l’Afrique sous prétexte de terrorisme malgré la forte opposition deS populations concernées.

 

Et nous sommes en Mars 2011 avec une France  rongée par une forte affaire de financement libyen dans la campagne présidentielle de 2007 .

Une affaire gênante pour une des partis dans ce pays, alors il n’y a qu’une solution  de faire disparaître un témoin gênant,

 

Et d’ailleurs sans vergogne et suivantLL les excitation d'un pseudo philosophe, la France a décidé d’écraser la Lybie avec le soutien de certains membres de l'OTAN...

 

...dont l’Allemagre et  La Grande Bretagne malgré les recommandations du Conseil de Sécurité e l’ONU portant sur la non utilisation des armes lourdes, au titre d’une opération limitée dans le temps et l’espace.

 

 

Cette offensive de plus de 6 mois a laisser sur le terrain des milliers de victimes et d’orphelins dont personnes ne s’en  soucis, et pour moi tous les Officiers généraux ayant pris part à la campagnes libyenne...

 

...et certains membres du Conseil de sécutité et de l'OTAN que vous les connaissez, auraient dû être arrêtés et traduits pour être juger par la CPI

 

Il est évident que si la Libye avait disposé de l’Arme nucléaire, elle n’aurait pas subi un tel sort, d'où  ma préoccupation que toutes les Nations membres de l'ONU DEVRAIENT DISPOSER DE  CETTE HAUTES TECNOLOGIE POUR ËTRE EN PAIX

 

Et  nous voici  en cette  soirée du  13 Novembre 1915 à Paris, face à un étrange commando, composé de pieds nickelés, embarqués  sans stratégie ni connaissance des combats de rue...

 

...dans une opération qui  a tourné en jus de boudin, tous les assaillants ayant été tués, sauf un qui dan un procès fleuve dira  sa vérité alors que personne n’a en mémoire des victimes  Libyennes

 

Mais un tel spectacle fait le bonheur des charlatans politiens de tous poils

 

Enfin la nouvelle Administration américaine a  décidé de déclassifier des documents top secret à propos du crash du 11 Setembre établi par le FBI ...

 

..où l’on apprend que l’Afghanistan n’avait  aucun  rôle dans ce drame  dont le donneur d’ordre était l’Arabie Saoudite

 

Enfin j’ajoute, q' aussi  spectaculaire que fut les crash du 11  Septembre il n'a en rien apporter des solutions aux problèmes de fond que sont l’arrogance des Occidentaux ...

 

...et une  un économie ultra florissante  sans partage, acquise grâce à l’exploitation des Esclaves africains par les Etats unis,la France et la Grande Bretagne

 

Rome fut grand mais Rome sombra à vous d’ en juger

Prochainement Le Séparatisme

 

https://www.youtube.com/watch?v=U3yFpG2E7JE&list=RDU3yFpG2E7JE&start_radio=1

Henri Bangou

 

 

Henry Bangou né le 15 juillet 1922 à Pointe-à-Pitre -Guadeloupe-  cardiologue ,  syndicaliste étudiant -UNEF 1946-1950 , premier adjoint -1959-1965. 

Puis maire de Pointe à Pitre -1965 à nos jours-, conseiller général -1967-1985-, conseiller régional -1975-1986-et sénateur -communiste puis apparenté-de la Guadeloupe, -1986-1995-  

 Puis maire de Pointe à Pitre -1965 à nos jours-, conseiller général -1967-1985-, conseiller régional -1975-1986-et sénateur -communiste puis apparenté-de la Guadeloupe, -1986-1995-

Quand Henry Bangou naquit à Pointe-à-Pitre, ses parents étaient séparés, et son père se remaria.Son père Edward Bangou était comptable à la Compagnie Générale Transatlantique, sa mère, Andrée Bellevue, lingère au lycée de Pointe-à-Pitre.

 Le mauvais état de santé de sa mère fit qu’Henry Bangou fut dans son enfance souvent hébergé chez sa grand-mère paternelle.

 

Quoique catholique le matin où le petit Henry Bangou passa le concours des bourses, avec succès, il y eut une messe propitiatoire, sa famille était d’influence socialiste ,son grand-père avait été actif aux côtés d’Hégésippe Légitimus , fondateur du parti socialiste à la Guadeloupe et animateur du mouvement  négriste .

 

Son père, franc-maçon, socialiste se situait dans cette lignée.

 Lorsque Henry Bangou, étudiant en France, devint communiste et épousa une militante française, son père lui écrivit pour lui reprocher cette double entorse à la tradition socialiste et négriste.

 

Admis au lycée Carnot de Pointe-à-Pitre, Henry Bangou fut un bon élève, faisant du latin et du grec, brillant en rédaction, se liant avec ses camarades de classe créoles, mais on n’allait pas les uns chez les autres.

 

 Bachelier scientifique la première partie du baccalauréat s’appelait alors à la Guadeloupe  brevet de capacité coloniale, Henry Bangou embarqua en 1943 à bord de l’Oregon à destination du Maroc pour continuer ses études.

 

 Il resta dix ans hors de la Guadeloupe, faisant son service militaire au Maroc, avant de gagner la France.

 

 Venu à Paris pour faire des études de physique, il bifurqua vers la philosophie en Sorbonne, obtenant licence et puis  la rencontre d’une étudiante communiste en médecine, Marcelle Montauriol, qu’il épousa, l’orienta vers cette discipline et vers le Parti communiste.

 

Vivant mal de sa bourse, multipliant les petits travaux pour faire vivre sa femme et le petit Jacques qui venait de naître, Henry Bangou mena à Paris une vie militante active, partagée entre l’Association des étudiants guadeloupéens qu’il recréa et présida jusqu’en 1952...

 

 ...Les groupes de langue de la fédération de la Seine du PCF, le comité de liaison anticolonialiste dont il était responsable avec Jacques Vergès et enfin l’UNEF, où il fut élu vice-président aux affaires coloniales au congrès de Pâques 1949 au Touquet.

 

 Dans ses mémoires, Annie Krieger plus de cinquante ans après, évoquera avec une certaine sympathie la personnalité d’Henry Bangou.

 

 Il représenta aussi les étudiants coloniaux auprès de l’UIE , Union internationale des étudiants, basée à Prague, occasion de plusieurs séjours dans les démocraties populaires, ayant même été selon ses mémoires décoré  ouvrier de choc  pour sa participation à la construction en Yougoslavie de la voie ferrée Samak-Sarajevo.

 

 Une telle activité n’alla pas sans conséquences : menacé de voir supprimer sa bourse, Henry Bangou ne put rester qu’un an à la Cité universitaire, pour avoir présidé le comité du pavillon de la France d’Outre-Mer.

 

Au congrès d’Arcachon de l’UNEF en 1950, le quitus lui fut refusé par une majorité qui s’orientait à droite. Rentré en Guadeloupe en 1953  un peu par hasard, Henry Bangou s’y installa comme médecin cardiologue , plus tard son fils devint gynécologue obstétricien, et sa fille sage-femme et demeura un communiste actif.

 

 Hostile à l’assimilationnisme, il fut de ceux qui préparèrent le congrès constitutif du parti communiste guadeloupéen en 1958, dont il fut membre du Bureau politique.

 

 Elu en 1959 premier adjoint du nouveau maire communiste Hector Dessout, son ancien professeur au lycée, il fut amené à le remplacer souvent, avant de l’emporter sur celui-ci, qui s’était rallié au gaullisme en 1963, lors des élections municipales de 1965. Il s’efforça alors de supprimer les bidonvilles de Pointe-à-Pitre.

 

 Elu conseiller général et constamment réélu jusqu’en 1985, il fut également conseiller régional de 1975 à 1986, et fut élu sénateur en 1986, communiste puis apparenté.

 

 En juin 1991 en effet, la section de Pointe-à-Pitre du PCG mit en cause nombre d’orientations du mouvement communiste à la lumière des événements qui se déroulaient en URSS et en Europe de l’Est, et se transforma trois mois plus tard en PPDG , parti progressiste démocratique guadeloupéen dont Henry Bangou fut élu président.

 

Conservant jusqu’à ce jour ,2004, son mandat municipal, Henry Bangou a écrit, outre ses mémoires, de nombreuses études historiques sur la Guadeloupe  la Caraïbe et  la question coloniale.

Informations supplémentaires

viagra bitcoin buy