Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

  

La Race, suite et fin

 

La France est la Nation championne de toute catégorie dans l’utilisation d’un vocabulaire qui jette le discrédit sur les communautés minoritaires de ce pays les éloignant du centre de gravité sociétale qu'est la SOLIDARITE des peuples

 

Aissi donc on relève les entrants..Communautarisme séparatisme qui attaquent de front le monde musulman les Africaine et autres afrodescendants, et le dernier arrivé… « Privilège blanc » qui ouvre la porte à toutes les exactions raciales perpétrées par les identitaires très nombreux en cette terre française.

 

Mais alors pourquoi vouloir supprimer le mot Race dans le langage populaire et les écrits alors que les expressions, Noir, Blanc font les beaux jours de la presse, marquant une différence très nette entre les individus, faisant la part belle à la race précisément indo européenne.

 

Car la France semble oublier que les troubles de nos jours sont la conséquence d’un passé peu glorieux…

 

…qu’on se rappelle qu’en 1945 elle fut sauvée de justesse de la domination allemande grâce à une mobilisation mondiale entraînant de millions de morts, qui eut dû entrainer de la modestie dans sa diplomatie… 

 

…Car dès la fin de la guerre elle se livrait à des luttes colonialistes contre des peuples qui revendiquaient leur liberté, entre autre l’Indochine et l’Algérie.

 

Par ailleurs, il ne faut pas perdre de vue que jus qu’à le moitié du 20ème siècle la France exerçait une tutelle sur plus de 110 millions non pas de citoyens mais des indigènes aux droits réduits…

 

…qu’après la période dite de décolonisation, elle a conservé les territoires dits outre mer qui lui vaut d’occuper deux tiers des océans, avec de revenus conséquents.

 

Alors il ne faut perdre de vue que toutes les mémoires ne sont pas courtes…

 

…que demain sur le sol français on sera confronté aux commandos libyens syriens et autres en guise de représailles dont le peuple en souffrira à cause du peu des discernement de ses dirigeants passés et présents.

 

Mais quoiqu’il en soit, il y aura toujours des Nègres des Asiatique les Latinos de indoeuropéens, qui font partie intégrante de la Race Humaine 

 

Hymne de CUBA, Ile de la CARAIBE

 

https://www.youtube.com/watch?v=IMKe6QVjT84

 

Télévision: trop de rôles négatifs pour les "non-blancs", dénonce le CSA

Publié le :

Mercredi 01 Juin 2016 - 20:24

Dernière mise à jour :

Mercredi 01 Juin 2016 - 20:24

A la télévision, les personnes "perçues comme non-blanches" incarnent trop souvent des rôles négatifs et ne sont pas assez nombreuses, dénonce le CSA dans son premier rapport annuel sur la diversité remis au Parlement ce mercredi. Il recommande donc une "modification législative" lui permettant "d’exiger davantage de la part des diffuseurs".

Les programmes audiovisuels sont en outre globalement peu représentatifs de la diversité de la société française, note le CSA.

Les personnes "perçues comme non-blanches" incarnent trop souvent des rôles négatifs à la télévision et restent aussi peu nombreuses qu'en 2014, regrette le Conseil supérieur de l'audiovisuel dans un rapport paru ce mercredi 1er juin.

Pour la première fois, le Conseil suggère une "modification législative", "qui lui permettrait d’exiger davantage de la part des diffuseurs". Pour l’heure, les chaînes doivent simplement prendre des engagements volontaires chaque année sur le thème de la diversité.

"S’agissant des attitudes, celles qui sont négatives sont incarnées à 29% par des personnes perçues comme +non-blanches+ alors que les attitudes positives ne le sont qu’à 12% pour les personnes perçues comme +non-blanches+", relève le CSA dans ce premier rapport annuel sur la diversité remis au Parlement.

"Si le taux de personnes perçues comme +non-blanches+ est de 21% pour les figurants, il n’est que de 9% pour les héros", poursuit le régulateur, et le taux de personnes perçues comme non-blanches atteint 37% "s’agissant des activités considérées comme marginales ou illégales".

Les programmes audiovisuels sont en outre globalement peu représentatifs de la diversité de la société française, note le CSA, et les chiffres ont stagné en 2015. Seulement 14% de personnes présentes sur les écrans étaient perçues comme "non-blanches", comme en 2014, et légèrement plus représentées par des hommes (16%) que par des femmes (13%). Le CSA relève également que, "plus une émission représente une catégorie sociale élevée, moins la part des personnes perçues comme non-blanches est importante".

Le Conseil s'est également intéressé à la représentation des personnes perçues comme handicapées, qui comptent pour seulement 0,4% des individus indexés, un chiffre bien inférieur à la proportion de Français touchés par un handicap.

Le baromètre de la diversité 2015 a été réalisé à partir du visionnage des 16 chaînes de la TNT gratuite et de Canal+, pendant deux semaines d'avril et de mai 2015, durant les tranches horaires de 17 heures à 23 heures, publicités et divertissements exclus, et des JT de la mi-journée. Soit environ 1.100 heures de programmes, précise dans son rapport le CSA, qui réalisait depuis 2012 un baromètre annuel mais n'effectuait pas de recommandations.

Informations supplémentaires

viagra bitcoin buy