Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce  Lebrun

 

Colonisation, immigration, terrorisme

 

Colonisation, immigration, terrorisme, s’adresse à la même mouvance des minorités ethniques, victime de l’exploitation de l’homme par l’Homme

La colonisation

 

On sait par définition que le Français indo- européen n’est pas très porté par la connaissance de l’Histoire, pas plus que la géographie constituée par la connaissance de l’espace terrien où chacun vit.

 

Demandez à l’homme de la rue de situer la position de Melbourne ( Australie) il vous enverra  en Suède.

 

Au touriste français  indoeuropéen de passage sur un territoire de la Caraïbe, il vous fera état de nos colonie, toujours ce critère de possession, ignorant qu’une loi de 1946 a modifié la donne.

 

En tout cas  dans son subconscient il n’a pas oublié quel était le rôle de la possession de territoires acquis par la ruse la force, que les autochtones étaient privés de liberté d’aller et venir, alors que les richesses du pays occupé étaient pillées au service de l‘économie de l’occupant.

 

Et nous avons un immense espace africain, des zones du Pacifique (Tahiti, Knaki) des territoires de la Caraibe( Martinique  Guadeloupe, Haïti jus qu’en 1804,  de l’Amérique du Sud (Guyane) de l’Océan indien ( Réunion Mayotte)

 

Toute cette politique était axée sur le pillage des richesses minières et autres, et la domination des hommes au service du colonisateur (guerres 1914 -1918, 1940-1945, guerres coloniales d’Indochine  et d’Algérie

 

L’immigration

 

C’est le fait de se déplacer individuellement ou collectivement d’un pays ou continent pour des raisons multiples.

 

D’aucuns feront état de motifs économiques alors que d’autres avanceront des motifs politiques d’insécurité, de non respect des droits de l’Homme.

 

Cette problématique est très sensible en France et donne lieu à des débats et des propos incongrus

 

Quoi qu’il en-soit, l’immigration qui touche particulièrement les ressortissants africains de L’Ouest du Continent, doit être considérée comme un échec totale de la colonisation, mis à la charge de la France.

 

Car pour bien comprendre ce drame, il convient de revenir sur le mode de colonisation française basée sur l’assimilation de masses colonisées

 

A ces masses rien n’a été inculqué, comme des notions de responsabilité, du goût de l’entreprise, du rôle de la vie politique et donc des choix.

 

C’était  pour l’Administration française une bande de demeurés assignés à la servitude du  maître sans espoir  d’évolution vers plus de Dignité.

 

Et donc en  1960, année de début des indépendantes octroyées à certains territoires du Continent , la France régnait sur une tutelle de 110 millions d’indigènes

 

Pas mal comme Nation des droits de l’Homme, on a la force et la mitraille pour imposer sa loi en terre étrangère.

 

Et donc avec ces indépendances octroyées nous avons trouvé à la tête des affaires, des hommes corrompus, incompétents mais faisant tout pour plaire au maitre européen

 

Ces populations sans repère; débousolées n'ont qu’une solution fuir leur pays pour grossir la masse des sans papiers en France et ailleurs.

 

https://www.youtube.com/watch?v=9AjkUyX0rVw

 

Prochainement... Le terrorisme

Panama

 

 

 

Géographie

 

Entouré par la mer de la Caraïbe, l'océan Pacifique, la Colombie ,225 km de frontière et le Costa Rica ,330 km, le Panama est un pays d'Amérique centrale, situé à 9° nord et 80° ouest et s'étendant sur 78 640 km2

 

Le canal de Panama permet aux bateaux de passer de l'océan Atlantique à l'océan Pacifique et inversement, sans devoir contourner le continent américain par le sud de l'Argentine.

 

Le territoire de Panama est né il y a 15 millions d'années d'un phénomène de subduction qui a créé un groupe d'îles.

 

Elles représentent aujourd'hui les péninsules de Azuero et Burica. La spécificité de ce territoire s'il est comparé à ses voisins est qu'il est issu de la collision des plaques de la  Caraïbe, de Nazca et celle de l'Amérique du Sud alors que les pays de l'isthme se sont créés par le contact de celle des Caraïbes et de celle de Cocos.

 

Le pays est divisé en 9 provinces auxquelles viennent s'ajouter les 5 comarques indigènes: Emberá-Wounaán, Kuna Yala, Ngöbé-Bugle ,niveau province, Madungandí et Wargandí niveau corregimientos.

 

Les provinces n'ont pas changé depuis la déclaration d'indépendance en 1903. Leurs subdivisions sont les districts à leur tour divisés en corregimientos ,qui sont eux modifiés en fonction des mouvements de population.

 

Les frontières avec le Costa Rica et la Colombie sont clairement démarquées et ne sont plus l'objet de différend depuis la fin des années 1980. Le pays bénéficie d'autre part d'une ZEE de 200 milles nautiques.

 

La côte nord est semée de ports naturels. Le port de Cristóbal, situé à la sortie du canal dans la mer des Caraïbes, est le seul à bénéficier d'importantes infrastructures.

 

Cependant, les nombreuses îles de l'archipel de Las Bocas del Toro, fournissent un abri suffisant pour le port bananier d'Almirante. À l'ouest la côte est découpé en baie Almirante, laguna de Chiriquí et golfe des Moustiques.

 

Du côté de la frontière colombienne, la côte est ornée d'environ 350 îles qui s'étendent sur environ 160 km.

 

Sur la côte Pacifique, il y a les golfes de Chiriquí, de Panama, de Parita et de San Miguel.

 

Le port principal est Balboa mais les profondeurs n'étant pas suffisantes ajoutées à une forte marée ne permettent pas vraiment le développement de ports importants. Environ 1000 îles se trouvent dans la partie sud du pays dont celle de Taboga, dévouée au tourisme qui est visible depuis Panama.

 

Située à vingt kilomètres des côtes panaméennes, l'Ile Coiba a servi de prison jusqu'en 2004. Cet isolement a permis de préserver la forêt primaire et les fonds marins. Aujourd'hui, on peut visiter le site inscrit au patrimoine mondial, et les cellules grignotées par la jungle.

 

Le relief est marqué par une chaîne de montagnes qui forme une division du territoire par le milieu. La partie nord ne fait pas partie de la chaîne d'Amérique du Nord et seulement la partie la plus proche de la frontière colombienne fait partie de l'ensemble andin.

Population

 Au Panama  la population est composée de métis , 64 % de la population, d’Afro-caribéens , 14 %, d’Espagnols , 10 %, d’Amérindiens , 8 %,  et d’Asiatiques d’origine chinoise , 4 %.

Il ne subsiste pas plus de 60000 Indiens autochtones. On compte 80 % de catholiques, 10 % de protestants évangélistes et 5 % de musulmans. La population urbaine ne dépasse pas 54 %. Les villes principales sont Panama la capitale, et Colón

Le pays compte 3 608 431 habitants en 2014 dont environ 1,426 millions habitent la capitale même.

 

En 2010, le taux de croissance annuelle était de 1,463 %, le taux de natalité était de 19,17 pour 1 000 habitants et le taux de mortalité était de 4,62 décès pour 1 000 habitants.

 

La population du Panama est originaire principalement des colonisateurs européens et d'esclaves provenant d'Afrique subsaharienne.

 

La population du Panama est très métissée , 70 % de la population panaméenne est métis principalement mulâtre. Les Afrodecendants qui descendent d'esclaves africains representent 12 % de la population. 10 % de la population sont européens.

 

Entre 12 et 9 % de la population est amérindienne, les principales tribus indigènes au Panama sont les Guaymí ,Ngäbe, les Kuna, les Emberá, les Buglé ,Bokota et d'autres tribus minoritaires.

Histoire

Province de l’Empire espagnol dès 1510, le Panama devient très vite une zone stratégique contrôlée par des forts et des citadelles.

À partir de 1881, un Français, Ferdinand de Lesseps, lance les travaux de percement d’un canal dans l’isthme, pour permettre de passer en bateau de l’océan Atlantique à l’océan Pacifique.

 Mais, faute de capitaux suffisants et à cause de maladies et de glissements de terrain, les travaux sont arrêtés. En 1903, le Panama proclame son indépendance.

Les Américains reprennent les travaux du canal jusqu’en 1914, année de son ouverture. À partir de 1954, la tutelle américaine sur le canal provoque des émeutes nationalistes. En 1968, un coup d’Etat amène au pouvoir le général Omar Torrijos.

Le président américain Jimmy Carter signe en 1977 un traité selon lequel la zone du canal sera complètement restituée en 1999.

En 1989, les Américains interviennent dans le pays pour destituer le général Noriéga, ancien agent américain de la CIA impliqué dans un vaste trafic de drogue.

Mais, en raison d’un vif sentiment anti-américain, Ernesto Perez-Valladares, membre du parti révolutionnaire démocratique le parti de Noriega, gagne l’élection présidentielle.

 Le passage à l’an 2000 fut historique , la zone du canal a été rétrocédée par lesEtats-Unis, rendant au pays la pleine souveraineté de son territoire.

Le Panama est une république parlementaire. Le vote est accordé à tous les citoyens de plus de dix-huit ans. Il n’est pas obligatoire de voter.

 

Le Président de la République, les membres du parlement ainsi que les vice-présidents sont élus par le suffrage universel direct pour une durée de cinq ans.

 

L'actuel président de la république panaméenne est Juan Carlos Varela

 

Les membres du gouvernement sont nommés par le Président. Le parlement est monocaméral, seulement composé d'une Assemblée nationale.

 

Pour ce qui est de l'autorité judiciaire, dix juges composent la Cour suprême de Justice pour une période, cette fois, de dix ans.

 

Le pouvoir législatif n’est exercé que par une seule chambre, renouvelée tous les cinq ans. Elle compte 72 sièges. La division du pays est en 9 provinces, 3 territoires ,autonomes, indiens et 74 municipalités.

Pérou

Informations supplémentaires

viagra bitcoin buy