Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce  Lebrun

 

Le Sahel

 

 Bizarre la vie, durant mon service militaire légal, ma meilleure relation était un Officier d’active, brillant saint-cyrien, de Famille aristocrate, Capitaine à 29 ans. 

et qui a quitté l’Armée avec le grade de Général de Division (3 étoiles) alors que pour moi à terme, il avait l'étoffe de Gouverneur d’une Région militaire...

 

...avec bien entendu les attributs de Général d’Armée (5 étoiles) mais voilà, le destin en a décidé autrement.

 

L’Homme, "superviseur" des champs de tir  durant les périodes de classe, avait été frappé par mes techniques de combat vis à vis des autres appelés...

 

...normal, j'avais derrière moi 3 années de préparation militaire volontaire( PME, PMS)  ouvert aux étudiants bénéficiaires d’un sursis, et il me voyait déja un brillant Officier d’avenir…

 

…. Oui, mais ce n’était pas mon goût, ni la vocation , voire même dans mon choix de carrière professionnelle, et quand est venu pour moi le temps de lever l’ancre, le Capitaine m'avance en substance…

 

… « « Léonce tu vas retrouver la vie civile, ne changes rien de ton comportement, face à des gens prétentieux orgueilleux...

...qui n’arrivent pas à ta cheville, mais nourrissent toujours des sentiments de race supérieure » »…

 

Venant de la part d’un futur Général de l’Armée française, c’était un Conseil qui valait son poids de diamant, et que j’ai utilisé à bon escient si je voulais m’en sortir de ce bassin de requins...

 

...grâce à ma stratégie intitulée l'Ecrevisse et le caïman qui consiste à laisser croire à l'autre (indo européen) qu'il a toujours raison, le laissant mijoter dans son ignorance...

 

...ce gui m’autorise à parler et prendre positon fort et clair…Il est gonflé ce Nègre

 

En effet contrairement à ce que j’ai avancé dans un précédant message, la troisième guerre mondiale m’aurait pas lieu à cause du cluster "sahelien" , de guerre et pour cause.

 

Quand on connait son Histoire, limitons nous au terme des 19è en partie ,20è er 21è siècle, la France a été au cœur ou partie prenante de toutes les crises qui ont traversé notre Monde.

 

Passons rapidement en revue...

 

… 1870  conflit avec la Prusse, défaite cuisante et perte des Régions de l'Alsace et la Lorraine cédées à l'ennemi...

 

...1914, conflit avec l’Allemagne (première guerre mondiale)...

 

...1940  nouvelle crise avec l’Allemagne (deuxième guerre mondiale) pour ces deux conflits le pays est sauvé de justesse...

 

...grâce à la participation active des forces alliées sous la conduite des Etats Unis d’Amérique...

 

A ce propos on relève que le 8 Mai  est récupéré chaquue année sans vergogne en commémoration de l'Armistice du 8 Mai 1945

 

...il s'en suit une certaine confusion bien entretenue qui ferait croire à certains que la France est la seule vainqueur du conflit en cause...

 

.... une confusion qui relève de l'escroquerie intellectuelle, car les seuls vainqueurs de l'Allemegne à savoir ,les Américains, les Britanniques les Russes de l'ex- URSS et les Canadiens...

 

....qui peuvent commémorer légitimement cet évènement historique...

 

... que du reste la France qui était le centre de cette tragédie, son dispositif de défense ayant volé en éclat en Juin 1940 face à la déferlante des forces armées du 3è Reich allemand...

 

...  n'a pas été invitée à cette grande Conférence de Yalta de Février 1945, réunissant les représentants de l'Union Soviétique, les Etats unis d'Amérique et la Grande Bretagne...

 

... avec pour principale mission de régler la situation et l'avenir de l'Allemagne à la fin de cette guerre...                                                                                                 

 

...de 1945 à 1962, guerres de décolonisation engagées contre l’Indochine et l’Algérie....

 

... de Mars à Novembre 2011 destruction de la Nation libyenne avec le concours de l’OTAN...

 

...dont en 2012 le même sort était réservé à la Syrie, mais le barrage ferme des Américains a freiné toute dérive en ce sens

 

Et comme il faut absolument trouver des terrains de conflits, l’Afrique est bien dans la ligne de tir, grâce au concours imbécile de dirigeants corrompus et incompétents.

 

Car le choix du Sahel n’est pas un hasard avec ses 5 territoires, autour du  Mali en pôle position...

 

...bien pourvus de matières premières indispensables à l’économie de l’Occupant occidental...

 

...et il constitue un excellent socle de départ pour la future conquête du Continent dont le plan a été minutieusement établi à Paris...

 

...sous couvert  d’un discours de mensonges et de manipulations des masse, avec pour pilier le terrorisme et le jhadisme islamiste comme instruments idélogiques de combat.

 

Mais voilà si les dirigeants africains sont des incapables, par contre les peuples ne sont pas endormis comme jadis...

 

...et dès qu’ils auront cerné la supercherie, ils demanderont à la France de quitter le Continent, qu’elle refusera d'obtempérer  animée de son bon droit d’occupant...

 

Face à une colère grandissante, l’Exécutif français donnerait l’ordre à ses mercenaires de tirer sur les foules ,faisant des milliers de victimes.

 

A  ce stade, Russes et Chinois appelés en renfort vont délivrer un ultimatum à la France  lui sommant de quitter le territoire africain sous peine de guerre sur son territoire en Europe

 

Et comme la France ne dispose d’aucun soutien occidental, dans cette folle entreprise impérialiste...

 

...elle devra s’exécuter comme en 1954 sur le Canal se Suez (Egypte) sous la pression d'une coalition ponctuelle soviéto-américaine...

 

...ordonnant à la Grande Bretagne et la France de retirer leurs forces armées en ces lieux sous peine de gros dégâts militaires imminents.

 

Ces deux Nations ont respecté l'ultimatum.

 

Ainsi aura pris fin une nouvelle tentative  de recolonisation insidieuse de l’Afrique...

 

...et surtout l’emballement d’un conflit mondial dont la France aurait tout à perdre pour son peuple.

 

https://www.youtube.com/watch?v=gXZVhKvvMVU

 

PME... préparation miltaire élémentaire

PMS...préparation militaire supérieure

 

Lewis Hamilton 5 

Lewis Carl Davidson Hamilton MBE, né le 7 janvier 1985 à Stevenage dans le Hertfordshire en Angleterre, est un pilote automobile britannique.

Vainqueur du championnat de Formule 3 Euro Series en 2005 puis du championnat de GP2 Series 2006, il a effectué ses débuts en Formule 1 en 2007 au sein de l'écurie McLaren-Mercedes.

En devenant vice-champion du monde dès sa première saison à 1 point de Kimi Räikkönen, puis le 2 novembre 2008, le plus jeune champion du monde de l'histoire de la Formule 1 , il s'est immédiatement imposé comme l'une des stars de la discipline.

Après avoir passé six saisons au sein de l'écurie McLaren, Lewis Hamilton pilote depuis 2013 pour Mercedes Grand Prix.

Les débuts

Lewis Hamilton (son prénom lui a été donné en hommage au célèbre athlète américain Carl Lewis, et son deuxième prénom est d'ailleurs Carl) débute par le karting à l'âge de huit ans et se met rapidement en évidence par son coup de volant.

À neuf ans, il remporte son premier championnat national, ce qui lui vaut d'être invité en fin d'année au dîner de gala organisé par l'hebdomadaire britannique Autosport. À cette occasion, il aborde Ron Dennis, le patron de l'écurie de Formule 1 McLaren et lui confie qu'il aimerait un jour piloter en Formule 1 pour son écurie.

Ron Dennis l'encourage à persévérer et lui promet de suivre attentivement sa carrière. Trois ans plus tard, Ron Dennis lui fait signer un contrat à long terme et accepte de financer sa carrière.

2007 , première saison en Formule 1 chez McLaren

En 2007, Lewis Hamilton rejoint McLaren-Mercedes aux côtés de Fernando Alonso, un tout nouveau duo composant l'écurie anglo-allemande. Dès ses premiers Grands Prix, l'Anglais confirme les espoirs placés en lui.

En Australie, après avoir ponctuellement mené la course, il termine troisième derrière Alonso qui l'a doublé à la faveur du dernier ravitaillement.

En Malaisie, il est deuxième derrière son coéquipier après avoir doublé les deux Ferrari au départ et résisté de manière autoritaire aux attaques de Felipe Massa dans les premiers tours.

Hamilton termine encore second, derrière Felipe Massa, lors de la troisième course de la saison pour le Grand Prix de Bahreïn, devenant ainsi le seul débutant à conquérir trois podiums consécutifs pour ses trois premières courses en championnat.

À l'issue de la course, il est troisième du championnat, à égalité de points avec Fernando Alonso et Kimi Räikkönen. Après une nouvelle seconde place en Espagne, il prend seul la tête du championnat avant d'être rattrapé par Fernando Alonso, vainqueur à Monaco, malgré une nouvelle seconde place obtenue dans les rues de la principauté.

Dès sa sixième course, au Grand Prix du Canada, il obtient la première pole position de sa carrière, et part de la première ligne pour la troisième fois de la saison.

Il remporte la course le lendemain, au terme d'un Grand Prix marqué par l'accident de Robert Kubica et les quatre interventions de la voiture de sécurité.

Il récidive une semaine plus tard, en remportant, sur l'Indianapolis Motor Speedway, le Grand Prix des États-Unis. Après cette deuxième victoire consécutive, il compte dix points d'avance sur son coéquipier Alonso en tête du championnat.

À l'occasion du Grand Prix de France à Magny-Cours, les McLaren sont moins performantes et Ferrari réalise son premier doublé de la saison. Hamilton termine toutefois troisième, accroissant encore son avance sur son coéquipier qui termine septième.

Lors de son Grand Prix national à Silverstone, il arrache la pole position au prix d'une stratégie très agressive qu'il paye le lendemain en course où il réalise l'une de ses prestations les plus effacées depuis le début de saison. Il termine toutefois troisième, décrochant son neuvième podium consécutif.

2008 , Champion du monde

Au mois de février 2008, lors d'essais privés sur le circuit de Catalogne à Barcelone, Lewis Hamilton est victime d'insultes à caractère raciste de la part de spectateurs

Après avoir menacé les autorités sportives espagnoles de sanctions pouvant aller jusqu'à la suppression du calendrier des deux Grands Prix disputés en Espagne si aucune mesure n'est prise pour empêcher que de tels faits se reproduisent, la FIA annonce le lancement d'une campagne intitulée Racing Against Racism.

Le Président de la FIA, Max Mosley, révèle par ailleurs qu'Hamilton a déjà été victime d'insultes racistes fin 2007 à l'occasion du Grand Prix de Chine, et déjà en provenance de supporters espagnols de Fernando Alonso

La saison 2008 commence en fanfare en Australie pour Lewis Hamilton : auteur de la pole position le samedi, il remporte la course et est le premier leader du championnat du monde.

Victime d'un souci au moment de son ravitaillement en Malaisie, il se classe cinquième avant de terminer hors des points à Bahreïn, après avoir légèrement décollé sur la Renault de Fernando Alonso.

En Espagne, il monte sur la troisième marche du podium mais perd la première place du championnat au profit de Räikkönen. Il termine second du Grand Prix de Turquie en étant seul parmi les favoris à utiliser une stratégie à trois arrêts ravitaillement.

Sous la pluie, à Monaco, il tape le rail mais rejoint son stand et remporte l'épreuve, utilisant à son avantage les différentes sorties de la voiture de sécurité.

Parti de la pole position au Canada, il percute Kimi Räikkönen, immobilisé à cause du feu rouge dans la voie des stands.

Pénalisé d'un recul de dix places sur la grille de départ du Grand Prix de France pour cet incident, il se classe dixième et est à nouveau pénalisé pour avoir court-circuité une chicane en dépassant Sébastien Bourdais.

Quinze jours plus tard, il domine et remporte le Grand Prix de Grande-Bretagne dans des conditions dantesques, devenant le premier Anglais à remporter cette course depuis Johnny Herbert en 1995. Il reprend la tête du championnat à égalité avec Felipe Massa et Räikkönen.

Il réitère sa performance en Allemagne après avoir réalisé une nouvelle pole position. À nouveau premier sur la grille de départ du Grand Prix de Hongrie, il est dépassé au premier virage par Massa qui s'affirme comme étant son principal adversaire au championnat du monde.

Il est victime d'une crevaison au cours de la course qu'il finit à la cinquième place mais augmente son avance au championnat car le Brésilien, qui a survolé l'épreuve, abandonne à trois tours de l'arrivée sur casse mécanique.

Celui-ci prend sa revanche au Grand Prix d'Europe à Valence et remporte la course, Hamilton terminant second.

Longtemps deuxième derrière Räikkönen au Grand Prix de Belgique, il profite de l'apparition de la pluie en fin de course pour attaquer le Finlandais mais est sanctionné par une pénalité de vingt-cinq secondes après avoir franchi la ligne d'arrivée en vainqueur pour avoir court-circuité une chicane.

Il se classe finalement troisième derrière Nick Heidfeld et Felipe Massa, vainqueur sur tapis vert. En Italie, il est piégé par les conditions climatiques et ne se qualifie qu'en quinzième position.

En course, il remonte à la septième place, juste derrière le Brésilien, et conserve un point d'avance sur lui au championnat du monde.

À Singapour, il termine troisième derrière Fernando Alonso et Nico Rosberg et accentue son avance au championnat à sept points, Felipe Massa terminant hors des points.

Au Japon, Hamilton se qualifie en pole position mais est pénalisé pour son freinage discutable au premier virage et termine hors des points d'une course remportée par Alonso.

Son avance au championnat se réduit à cinq points, son adversaire ne terminant qu'à la septième place, ayant été pénalisé pour l'avoir percuté.

Une semaine plus tard, Hamilton survole le Grand Prix de Chine qu'il remporte après être parti de la pole position. Massa termine deuxième et Hamilton aborde la dernière manche du championnat, le Grand Prix du Brésil, avec à nouveau sept points d'avance au championnat.

Parti quatrième, il occupe une longue partie de la course la cinquième place qui lui permet mathématiquement de remporter le championnat du monde.

À la suite d'une averse dans les derniers tours, comme la majorité des pilotes, il s'arrête aux stands pour changer de pneus.

Reparti cinquième, derrière Massa, Alonso, Räikkönen et Timo Glock, ce dernier ayant fait le pari de rester en piste avec des pneus pour piste sèche, il est dépassé par Sebastian Vettel.

Massa remporte la course mais, dans le dernier virage, Hamilton dépasse Glock en difficulté avec ses pneus secs et récupère la cinquième place qui lui permet de devenir, à 23 ans, 9 mois et 26 jours, le plus jeune champion du monde de l'histoire de la Formule 1. 

Informations supplémentaires

viagra bitcoin buy