Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce  Lebrun

 

Le Sahel

 

 Bizarre la vie, durant mon service militaire légal, ma meilleure relation était un Officier d’active, brillant saint-cyrien, de Famille aristocrate, Capitaine à 29 ans. 

et qui a quitté l’Armée avec le grade de Général de Division (3 étoiles) alors que pour moi à terme, il avait l'étoffe de Gouverneur d’une Région militaire...

 

...avec bien entendu les attributs de Général d’Armée (5 étoiles) mais voilà, le destin en a décidé autrement.

 

L’Homme, "superviseur" des champs de tir  durant les périodes de classe, avait été frappé par mes techniques de combat vis à vis des autres appelés...

 

...normal, j'avais derrière moi 3 années de préparation militaire volontaire( PME, PMS)  ouvert aux étudiants bénéficiaires d’un sursis, et il me voyait déja un brillant Officier d’avenir…

 

…. Oui, mais ce n’était pas mon goût, ni la vocation , voire même dans mon choix de carrière professionnelle, et quand est venu pour moi le temps de lever l’ancre, le Capitaine m'avance en substance…

 

… « « Léonce tu vas retrouver la vie civile, ne changes rien de ton comportement, face à des gens prétentieux orgueilleux...

...qui n’arrivent pas à ta cheville, mais nourrissent toujours des sentiments de race supérieure » »…

 

Venant de la part d’un futur Général de l’Armée française, c’était un Conseil qui valait son poids de diamant, et que j’ai utilisé à bon escient si je voulais m’en sortir de ce bassin de requins...

 

...grâce à ma stratégie intitulée l'Ecrevisse et le caïman qui consiste à laisser croire à l'autre (indo européen) qu'il a toujours raison, le laissant mijoter dans son ignorance...

 

...ce gui m’autorise à parler et prendre positon fort et clair…Il est gonflé ce Nègre

 

En effet contrairement à ce que j’ai avancé dans un précédant message, la troisième guerre mondiale m’aurait pas lieu à cause du cluster "sahelien" , de guerre et pour cause.

 

Quand on connait son Histoire, limitons nous au terme des 19è en partie ,20è er 21è siècle, la France a été au cœur ou partie prenante de toutes les crises qui ont traversé notre Monde.

 

Passons rapidement en revue...

 

… 1870  conflit avec la Prusse, défaite cuisante et perte des Régions de l'Alsace et la Lorraine cédées à l'ennemi...

 

...1914, conflit avec l’Allemagne (première guerre mondiale)...

 

...1940  nouvelle crise avec l’Allemagne (deuxième guerre mondiale) pour ces deux conflits le pays est sauvé de justesse...

 

...grâce à la participation active des forces alliées sous la conduite des Etats Unis d’Amérique...

 

A ce propos on relève que le 8 Mai  est récupéré chaquue année sans vergogne en commémoration de l'Armistice du 8 Mai 1945

 

...il s'en suit une certaine confusion bien entretenue qui ferait croire à certains que la France est la seule vainqueur du conflit en cause...

 

.... une confusion qui relève de l'escroquerie intellectuelle, car les seuls vainqueurs de l'Allemegne à savoir ,les Américains, les Britanniques les Russes de l'ex- URSS et les Canadiens...

 

....qui peuvent commémorer légitimement cet évènement historique...

 

... que du reste la France qui était le centre de cette tragédie, son dispositif de défense ayant volé en éclat en Juin 1940 face à la déferlante des forces armées du 3è Reich allemand...

 

...  n'a pas été invitée à cette grande Conférence de Yalta de Février 1945, réunissant les représentants de l'Union Soviétique, les Etats unis d'Amérique et la Grande Bretagne...

 

... avec pour principale mission de régler la situation et l'avenir de l'Allemagne à la fin de cette guerre...                                                                                                 

 

...de 1945 à 1962, guerres de décolonisation engagées contre l’Indochine et l’Algérie....

 

... de Mars à Novembre 2011 destruction de la Nation libyenne avec le concours de l’OTAN...

 

...dont en 2012 le même sort était réservé à la Syrie, mais le barrage ferme des Américains a freiné toute dérive en ce sens

 

Et comme il faut absolument trouver des terrains de conflits, l’Afrique est bien dans la ligne de tir, grâce au concours imbécile de dirigeants corrompus et incompétents.

 

Car le choix du Sahel n’est pas un hasard avec ses 5 territoires, autour du  Mali en pôle position...

 

...bien pourvus de matières premières indispensables à l’économie de l’Occupant occidental...

 

...et il constitue un excellent socle de départ pour la future conquête du Continent dont le plan a été minutieusement établi à Paris...

 

...sous couvert  d’un discours de mensonges et de manipulations des masse, avec pour pilier le terrorisme et le jhadisme islamiste comme instruments idélogiques de combat.

 

Mais voilà si les dirigeants africains sont des incapables, par contre les peuples ne sont pas endormis comme jadis...

 

...et dès qu’ils auront cerné la supercherie, ils demanderont à la France de quitter le Continent, qu’elle refusera d'obtempérer  animée de son bon droit d’occupant...

 

Face à une colère grandissante, l’Exécutif français donnerait l’ordre à ses mercenaires de tirer sur les foules ,faisant des milliers de victimes.

 

A  ce stade, Russes et Chinois appelés en renfort vont délivrer un ultimatum à la France  lui sommant de quitter le territoire africain sous peine de guerre sur son territoire en Europe

 

Et comme la France ne dispose d’aucun soutien occidental, dans cette folle entreprise impérialiste...

 

...elle devra s’exécuter comme en 1954 sur le Canal se Suez (Egypte) sous la pression d'une coalition ponctuelle soviéto-américaine...

 

...ordonnant à la Grande Bretagne et la France de retirer leurs forces armées en ces lieux sous peine de gros dégâts militaires imminents.

 

Ces deux Nations ont respecté l'ultimatum.

 

Ainsi aura pris fin une nouvelle tentative  de recolonisation insidieuse de l’Afrique...

 

...et surtout l’emballement d’un conflit mondial dont la France aurait tout à perdre pour son peuple.

 

https://www.youtube.com/watch?v=gXZVhKvvMVU

 

PME... préparation miltaire élémentaire

PMS...préparation militaire supérieure

 

Les révoltes collectives

 

1. Les actes de résistance

Les historiens américains ont dénombré qu'en trois siècles d'esclavage, dans les seuls U.S.A. d'aujourd'hui près de 300 actes de résistance ayant entraîné au moins la mort d'un européen , soit une révolte violente par an dans les Etats du sud. Les actes de résistance les plus fréquents étaient /

- le meurtre des planteurs, gérants, et gardiens européens ou nègres,
- l'incendie criminel ,en moyenne un par mois,
- l'empoisonnement collectif de la famille européenne ,en moyenne une par trimestre,
- l'attaque concertée de magasins ou de prisons pour libérer des esclaves repris.

Les éléments favorables à ces révoltes étaient /

- l'importance du nombre d'affranchis nègres, qui assurait une bonne base d'appui aux esclaves ,aux U.S.A , les Etats de Louisiane, Caroline du Sud, Virginie , dans la Caraibe : la Guadeloupe, la Martinique et Saint-Domingue .

- les territoires ou des tribus indigènes rebelles accueillantes pour les fugitifs assuraient aides et protection ,par exemple dans la Caraïbe l'île Saint-Vincent.

Aux U.S.A. des tribus indiennes assureront en Arkansas, en Géorgie, et en Floride, à de véritables armées nègres de guérilla les arrières nécessaires à leurs coups de mains.

- les régions frontalières étaient propices au développement de bandes marronnes, d'où par exemple le nom de Maroni donné au fleuve séparant le Surinam de la Guyane et dont la rive française abrite aujourd'hui de nombreux peuplements nègres descendant de ces fugitifs.

2. Le marronnage

On appelle  marrons  les esclaves fugitifs réfugiés dans les bois pour retrouver leur liberté.

Ils constituaient des bandes armées soit vivant de rapines, de rançonnement de voyageurs, d'attaques d'entrepôts, soit constituant des sociétés indépendantes ou des petites républiques plus ou moins éphémères.

Tous les pays esclavagistes connaîtront le marronnage. Quelques exemples parmi les plus importants /

- au Brésil des esclaves fugitifs, unis à quelques brésiliens avaient entre les années 1620 et 1630 formé deux états libres le Grand et le Petit Palmarès.

Le Grand Palmarès fut presque entièrement détruit par les hollandais en 1644, l'autre fut détruit par les Portugais en 1696. Vaincus un grand nombre de Nègres se donnèrent la mort pour ne pas survivre à la perte de leur liberté.

- à la Jamaïque, en 1730 Cudjoe arrive à fédérer les bandes marronnes et fait trembler les anglais. Il les contraint à signer un traité par lequel reconnaissant leur liberté, les anglais leur cèdent à perpétuité une portion du territoire de l'île.

- en 1726 les Marrons du Surinam conquirent leur liberté et forcèrent leurs oppresseurs à traiter avec eux, de peuple à peuple. Ils formèrent une petite république.

- en 1816 à la frontière de la Floride (alors espagnole) une bande marronne de 600 fugitifs armés livrera une véritable bataille rangée avec l'armée de l'Union à qui elle infligera de nombreuses pertes. 300 marrons seront tués au combat, les autres se réfugieront en Floride.

3. Les soulèvements violents

Les esclaves rechercheront aussi leur liberté et leur dignité par le soulèvement collectif. Les sociétés esclavagistes vivront dans la hantise permanente du soulèvement général des esclaves.

En dépit du système répressif, des milices armées, de la cruauté des répressions, les rebellions seront nombreuses.

Pour les seuls U.S.A les historiens recensent près de 300 soulèvements armés ayant entraîné la mort d'hommes, sans que l'on puisse compter ceux qui ont été volontairement passés sous silence.

Partout ces soulèvements sont impulsés par des esclaves de fraîche date qui ont connu la liberté dans leurs pays natals ou par des esclaves lettrés.

Tous les captifs connaissaient la sauvagerie des punitions s'ils étaient repris. Aux U.S.A., les rebelles ou les fugitifs ayant tué leur maître étaient, devant des foules endimanchées pour l'occasion, torturés et brûlés vifs , les complices étaient pendus.

Ailleurs, on avait recours aux bûchers, à la potence, à la roue, et parfois les rebelles étaient livrés, en spectacle, à des chiens  dévorateurs .

Les périodes d'instabilités politiques ont été propices aux soulèvements armés :dans la Caraïbe avec la période révolutionnaire 1791 à 1803 , aux U.S.A., de 1770 à 1805 période de la guerre d'indépendance, et de 1840 à la fin de la guerre de sécession.

Quelques grands soulèvements sur le territoire américain

- 1526 à Pedee River, Caroline du Sud, premier soulèvement victorieux, tous les colons espagnols ,environ 250, sont massacrés, les esclaves s'enfuient par centaines et ne seront jamais repris.
-
1730  le soulèvement du chef africain Samba terrorisa la Louisiane.

- 1739 à Charleston, Caroline du Sud, une troupe rebelle dirigée par Caton résistera 3 jours à l'armée des colons - très nombreux morts.

- 1741 à New York, incendies criminels plusieurs européens tués, 15 nègres brûlés vifs avec 4 complices européens, 13 nègres pendus.

- 1802 à Elizabeth City, Caroline du Nord, la bande marronne de Tom Copper attaque une prison , 4 fugitifs capturés et pendus.

- 1811 à la plantation Andry, près de New Orléans ,Louisiane, une bande rebelle dirigée par Charles Deslondes incendie la plantation, massacre tous les planteurs et livre une bataille rangée à une troupe de 400 miliciens, suivie de 10 jours d'escarmouches.

Des dizaines de nègres tués au combat ou pendus. Les têtes coupées sont plantées sur des piquets à intervalles réguliers jusqu'à l'entrée de la ville.

- 1831 à Southampton, Virginie, la révolte de Nat Turner tua plus de 60 planteurs avec leur famille. Il faudra l'intervention de la milice et de l'armée régulière pour en venir à bout.

Une centaine de nègres tués au combat, 13 pendus, 3 nègres libres pendus comme complices, nombreux esclaves hommes et femmes torturés et massacrés dans la région à tire de représailles

- 1839, les captifs du navire négrier cubain Amistad, sous la conduite de Joseph Shinquau, prirent l'équipage en otage et le contraignirent à faire route vers l'Afrique, mais les marins amenèrent le bateau à New York, ou les esclaves d'abord emprisonnés seront libérés.

- à partir des années 1840-1850  les soulèvements et la répression sauvage iront en s'accentuant à l'approche de la fin du système esclavagiste.  Le nombre des esclaves torturés, massacrés ou lynchés en représailles est impossible à évaluer 

Cette habitude du lynchage s'ancrera d'ailleurs dans la tradition sudiste, au point que bien après la fin officielle de l'Esclavage.

Au cours de la dernière décennie du XIXe siècle, un nègre du Sud fut pendu et brûlé par des foules haineuses tous les deux jours -- L"es Nègres américains -- Ph. Paraire-

A ces soulèvements, il faudrait ajouter les très nombreux complots et conspirations qui furent déjouées comme , en 1800, en Virginie, la conspiration de Gabriel qui, concernait un millier d'esclaves et 10 000 complices.

En 1829 en Caroline du Nord, le complot de Charles Prioleau qui concernait plusieurs milliers d'esclaves ; ou encore celui de 1853 en Louisiane, qui concernait environ 2 500 esclaves, associés à des européens et à une bande marronne opérant dans les marécages voisins. 

Le concept de racisme

Informations supplémentaires

viagra bitcoin buy