Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

  

La Race, suite et fin

 

La France est la Nation championne de toute catégorie dans l’utilisation d’un vocabulaire qui jette le discrédit sur les communautés minoritaires de ce pays les éloignant du centre de gravité sociétale qu'est la SOLIDARITE des peuples

 

Aissi donc on relève les entrants..Communautarisme séparatisme qui attaquent de front le monde musulman les Africaine et autres afrodescendants, et le dernier arrivé… « Privilège blanc » qui ouvre la porte à toutes les exactions raciales perpétrées par les identitaires très nombreux en cette terre française.

 

Mais alors pourquoi vouloir supprimer le mot Race dans le langage populaire et les écrits alors que les expressions, Noir, Blanc font les beaux jours de la presse, marquant une différence très nette entre les individus, faisant la part belle à la race précisément indo européenne.

 

Car la France semble oublier que les troubles de nos jours sont la conséquence d’un passé peu glorieux…

 

…qu’on se rappelle qu’en 1945 elle fut sauvée de justesse de la domination allemande grâce à une mobilisation mondiale entraînant de millions de morts, qui eut dû entrainer de la modestie dans sa diplomatie… 

 

…Car dès la fin de la guerre elle se livrait à des luttes colonialistes contre des peuples qui revendiquaient leur liberté, entre autre l’Indochine et l’Algérie.

 

Par ailleurs, il ne faut pas perdre de vue que jus qu’à le moitié du 20ème siècle la France exerçait une tutelle sur plus de 110 millions non pas de citoyens mais des indigènes aux droits réduits…

 

…qu’après la période dite de décolonisation, elle a conservé les territoires dits outre mer qui lui vaut d’occuper deux tiers des océans, avec de revenus conséquents.

 

Alors il ne faut perdre de vue que toutes les mémoires ne sont pas courtes…

 

…que demain sur le sol français on sera confronté aux commandos libyens syriens et autres en guise de représailles dont le peuple en souffrira à cause du peu des discernement de ses dirigeants passés et présents.

 

Mais quoiqu’il en soit, il y aura toujours des Nègres des Asiatique les Latinos de indoeuropéens, qui font partie intégrante de la Race Humaine 

 

Hymne de CUBA, Ile de la CARAIBE

 

https://www.youtube.com/watch?v=IMKe6QVjT84

 

Histoire des Nègres au canada

 

 


La première personne  d'origine africaine à mettre les pieds en sol  aujourd'hui devenu le Canada est arrivée il y a  quelque 400 ans.

 On croit que c'est en 1604 que  Mathieu Da Costa arriva avec les explorateurs  français Pierre Du Gua De Monts et Samuel de  Champlain. Homme libre.

 M. Da Costa travailla en  tant qu'interprète, servant de lien précieux entre  le peuple Mik'maq et les Européens.


L'esclavage a existé au Canada de 1628 jusqu'à  son abolition au Haut-Canada en 1793, puis dans  tout l'Empire britannique en 1833.


Le premier esclave connu, Olivier LeJeune, fut  enregistré en 1628. On l'amena au Canada de  l'Afrique dès sa jeune enfance, où on lui donna le  nom de l'un de ses propriétaires, un prêtre.


En 1779, afin de remporter la guerre  de l'Indépendance américaine ,1775-1783, les  Britanniques invitèrent tous les hommes, les  femmes et les enfants de race noire à se rallier à  la cause britannique et, par le fait même, à  gagner leur liberté.

 Plusieurs acquiescèrent à  cette invitation et, par conséquent, 10 pour 100  des Loyalistes de l'Empire-Uni qui arrivèrent dans  les Maritimes étaient de race noire.


En 1793, la loi sur l'abolition de l'esclavage  fut promulguée au Haut-Canada, maintenant connu  sous le nom d'Ontario. Cette loi libérait les  esclaves âgés de 25 ans et plus et interdisait  d'amener des esclaves au Haut-Canada.

 Il en  résulta que le Haut- Canada devint un havre pour  les esclaves fugitifs. Grâce à la loi sur  l'abolition de l'esclavage, le Canada devint le  premier territoire de l'Empire britannique à  emprunter la voie vers l'abolition de l'esclavage. 

En 1833, la British Imperial Act  abolit l'esclavage dans tout l'Empire britannique,  notamment le Canada. Entre 1800 et 1865, environ  20 000 Noirs fuirent au Canada à l'aide du chemin  de fer clandestin.

Pendant la  Guerre de 1812, les  Corps colorés   participèrent à la Bataille de Queenston Heights,  un combat décisif mené contre les Américains. Les  Corps colorés avaient été mis sur pied grâce à  Richard Pierpoint, un loyaliste noir et un  véritable héros canadien.

Les  porteurs ferroviaires ont joué un rôle majeur dans  la défense des droits des Noirs au Canada.

 Dès la  fin des années 1880, ils étaient des chefs de file  des communautés noires de Montréal et d'autres  villes.

 Grâce à leurs syndicats, dont l'Ordre des  porteurs de wagons-lits et la Fraternité des  porteurs de wagons-lits, ils réussirent à obtenir  la reconnaissance des personnes d'ascendance  africaine dans les relations de travail.

 Après la  Seconde Guerre mondiale, ils contribuèrent de  façon importante au mouvement pour les droits de  la personne, notamment par leur lutte pour  éliminer la discrimination dans les emplois  ferroviaires.


En 1858, près de 800  personnes noires libres fuirent l'oppression  raciale de San Francisco pour l'île de Vancouver  où le gouverneur James Douglas les avait invités à  s'installer.

Malgré la forte discrimination dont  ils furent l'objet, ces pionniers marquèrent la  vie politique, religieuse et économique de la  colonie.

 En témoignent le rôle de Mifflin Gibbs en  politique, l'église Shady Creek Methodist érigée à  l'instigation de Charles et de Nancy Alexander, la  conserverie de saumon de John Deas et  l'établissement de l'une des premières unités de  milice coloniale , le Victoria Pioneer Rifle  Corps.

 Une cérémonie eut lieu le 20 février 2000 à  Saanichton enColombie-Britannique, pour commémorer  l'arrivée des Pionniers noirs en  Colombie-Britannique.


Pendant la Première Guerre  mondiale, des patriotes canadiens de race noire  tentèrent de joindre les rangs d'unités de combat,  mais on les en empêcha.

Cependant, ils  contribuèrent quand même aux efforts de guerre   en 1916, un bataillon ségrégué composé de  Canadiens de race nègre, le Bataillon de  construction No 2, fut formé.

 Il était responsable  du travail crucial de construire des ponts, de  creuser des fossés et de dégager les chemins.


Pendant la Seconde Guerre mondiale,  les Canadiens de race noire ont enfin été  récompensés pour leur persistance à s'enrôler dans  les forces armées, puisqu’ils servirent avec  distinction dans tous les domaines du service  militaire.

Malgré leur présence au Canada qui remonte à bien  avant le premier voyage de Samuel de Champlain le  long du fleuve Saint-Laurent, les personnes de  descendance africaine sont remarquablement  absentes des livres d'histoire du Canada


Il est très peu fait mention du fait  que l'esclavage a déjà existé sur le territoire  qui constitue aujourd'hui le Canada ou que bon  nombre des loyalistes qui sont venus s'établir  dans les Maritimes après la Révolution américaine  étaient des afro américains.

 Peu de Canadiens connaissent les  nombreux sacrifices que les soldats canadiens de  race noire ont faits en temps de guerre, depuis au  moins la guerre de 1812.

Afin de  reconnaître l'histoire des Noirs aux États-Unis,  l'historien afro-américain Carter G. Woodson a  proposé d'honorer les réalisations des Afro américains.

 C'est ainsi qu'en 1926, on instaura la   Negro History Week . Selon certains, M. Woodson  aurait choisi le mois de février parce que les  dates des anniversaires du célèbre abolitionniste  Frederick Douglass 14 février et de l'ancien  président américain Abraham Lincoln 12 février  tombent le même mois.

Au début des  années 1970, la semaine a changé de nom pour  devenir la  Black History Week . En 1976, la  semaine est devenue le  Black History Month  , le  Mois de l'histoire des Nègres.

En  décembre 1995, le Parlement fédéral du Canada  reconnaissait officiellement le mois de février  comme le
Mois de l'histoire des Nègres à la  suite d'une motion initiée par l'honorable Jean  Augustine, première canadienne de race nègre élue  au Parlement, députée fédérale  d'Etobicoke-Lakeshore et, à cette époque,  secrétaire parlementaire du premier ministre.

 La  motion fut adoptée à l 'unanimité par la Chambre  des communes.

Informations supplémentaires

viagra bitcoin buy