Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce  Lebrun

 

Colonisation, immigration, terrorisme

 

Colonisation, immigration, terrorisme, s’adresse à la même mouvance des minorités ethniques, victime de l’exploitation de l’homme par l’Homme

La colonisation

 

On sait par définition que le Français indo- européen n’est pas très porté par la connaissance de l’Histoire, pas plus que la géographie constituée par la connaissance de l’espace terrien où chacun vit.

 

Demandez à l’homme de la rue de situer la position de Melbourne ( Australie) il vous enverra  en Suède.

 

Au touriste français  indoeuropéen de passage sur un territoire de la Caraïbe, il vous fera état de nos colonie, toujours ce critère de possession, ignorant qu’une loi de 1946 a modifié la donne.

 

En tout cas  dans son subconscient il n’a pas oublié quel était le rôle de la possession de territoires acquis par la ruse la force, que les autochtones étaient privés de liberté d’aller et venir, alors que les richesses du pays occupé étaient pillées au service de l‘économie de l’occupant.

 

Et nous avons un immense espace africain, des zones du Pacifique (Tahiti, Knaki) des territoires de la Caraibe( Martinique  Guadeloupe, Haïti jus qu’en 1804,  de l’Amérique du Sud (Guyane) de l’Océan indien ( Réunion Mayotte)

 

Toute cette politique était axée sur le pillage des richesses minières et autres, et la domination des hommes au service du colonisateur (guerres 1914 -1918, 1940-1945, guerres coloniales d’Indochine  et d’Algérie

 

L’immigration

 

C’est le fait de se déplacer individuellement ou collectivement d’un pays ou continent pour des raisons multiples.

 

D’aucuns feront état de motifs économiques alors que d’autres avanceront des motifs politiques d’insécurité, de non respect des droits de l’Homme.

 

Cette problématique est très sensible en France et donne lieu à des débats et des propos incongrus

 

Quoi qu’il en-soit, l’immigration qui touche particulièrement les ressortissants africains de L’Ouest du Continent, doit être considérée comme un échec totale de la colonisation, mis à la charge de la France.

 

Car pour bien comprendre ce drame, il convient de revenir sur le mode de colonisation française basée sur l’assimilation de masses colonisées

 

A ces masses rien n’a été inculqué, comme des notions de responsabilité, du goût de l’entreprise, du rôle de la vie politique et donc des choix.

 

C’était  pour l’Administration française une bande de demeurés assignés à la servitude du  maître sans espoir  d’évolution vers plus de Dignité.

 

Et donc en  1960, année de début des indépendantes octroyées à certains territoires du Continent , la France régnait sur une tutelle de 110 millions d’indigènes

 

Pas mal comme Nation des droits de l’Homme, on a la force et la mitraille pour imposer sa loi en terre étrangère.

 

Et donc avec ces indépendances octroyées nous avons trouvé à la tête des affaires, des hommes corrompus, incompétents mais faisant tout pour plaire au maitre européen

 

Ces populations sans repère; débousolées n'ont qu’une solution fuir leur pays pour grossir la masse des sans papiers en France et ailleurs.

 

https://www.youtube.com/watch?v=9AjkUyX0rVw

 

Prochainement... Le terrorisme

Le bumidomisme 

 

Engagée depuis le 1er novembre 1954, la Guerre d'Algérie touche à sa fin.

Au fait, combien de Caraïbéens, Guyanais, Réunionnais d'un côté, et de Maghrébins de l'autre, se sont entre-tués dans le contexte d'un système de domination et de colonialisme...

 L'Histoire ne mentionnera jamais ce détail, il n'en demeure pas moins vrai qu'avec le temps et le recul, ce soit disant détail recouvre une affreuse tragédie.

Ce combat livré au nom de la Liberté, arrive à son terme ai- je indiqué, avec les accords d'Évian de mars 1962.

Aux termes de ces accords en effet, les belligérants délimitent les droits et les obligations des parties, mais surtout, et pour l'essentiel la France reconnaît au peuple algérien la suprême victoire d'être maître de son destin.

L'Algérie accèdera à l'indépendance, et à la souveraineté nationale à compter du 1er juillet 1962.
Mais certains militaires, et des Européens, les ultras, n'entendent pas appliquer cette nouvelle politique, car pour ceux-là, l'Algérie française doit demeurer une réalité éternelle, sinon ce sera le k.o

Cependant, cette indépendance acquise étant devenue irréversible, ce fut la mise en place d'une politique de la terre brûlée.

Une organisation criminelle appelée O.A.S, Organisation de l'Armée Secrête, entreprit une destruction massive et systématique de toutes les infrastructures socio-économique, de l'Algérie, ce pays doit être réduit à un champ de ruine.

Civilisation qu'a-t-on fait de toi...

Quelle mentalité se saisit de l'indo européen, quand il découvre qu'un pan de domination sur les autres, va lui échapper.

Parallèlement tous les Européens, quelle que soit leur condition, furent sommés de laisser l'Algérie sous peine de mort, toute entente, toute collaboration inter- éthnique établit sur la base d'un respect mutuel, étant décrétée impossible.

La France connut un afflux humain sans précédent sur son sol, de tous ces rapatriés qui fuyaient, non pas les représailles de forces victorieuses du Front de Libération Nationale, F.L.N, mais la vengeance de l'O.A.S.

Ces européens, français d'Algérie, furent somme toute bien accueillis, emploi, logement, loi de couverture sociale, loi d'indemnisation...

...Bref tout l'appareil de l'État fut mobilisé pour faciliter la nouvelle vie de ces gens là, sauf les Harkis, ces enfants perdus de l'Algérie, qui après avoir tiré sur leurs frères, attendent depuis plus de 40 ans, parqués dans des secteurs sordides, la reconnaissance de leur choix, que dis-je, de leurs actes inconsidérés, ainsi va l'Histoire.

Mais que sera le Bumidomisme quelques années après.

Avant de poursuivre, qu'il me soit permis de faire un détour sur ma chronique du 24 février dernier.

En effet l'évocation des années de l'A.G.T.C.G., a provoqué une vive émotion auprès de nos compatriotes adhérents ou sympathisants de notre mouvement, de l'époque considérée.

C'était le bon temps se rappellent-ils...

Un temps où nous pouvions mettre la main à la poche, sans rien attendre en retour, c'était le temps de la solidarité et de la fraternité, héritées de nos vieux parents.

Encore heureux disent-ils, que "tu es là pour maintenir la flamme, car vois-tu, nous avons tant donné, nous voudrions continuer, mais avec qui, la génération BUMIDOM alors là non"..., le jugement est sévère, mais réaliste.

Et voilà que réapparaît cet organisme dont l'action s'apparente à l'exécution d'une doctrine bien huilée ce que j'ai qualifié de Bumidomisme.

Pour bien comprendre ce mécanisme, il faut se placer dans le contexte des années 1950 - 1970.

La France vient de perdre coup sur coup, par la lutte armée , l'Indochine, l'Algérie, ou la ruse , l'Afrique - zone A.O.F. et A.E.F, un pan entier de son empire colonial.

Cette hémorragie doit être stoppée, d'autant plus qu'en Caraïbe, et plus particulièrement à la Martinique, notre jeunesse à l'écoute de l'évolution géopolitique de la Planète, bouge et avance des revendications précises, tendant vers un seul et même objectif...:

"La Martinique aux Martiniquais".

Quoi de plus normal et de plus légitime...

Mais de Paris, à plus de 8000 kms où tout se décide pour nous, on redoute la contagion qui pourrait toucher les jeunes disponibles de :

La Réunion
La Guadeloupe
La Guyane

Alors là, le Pouvoir impérialiste nous mijote un de ces salmigondis dont l'Histoire déterminera un jour avec précision les ingrédients, mais dont on peut d'ores et déjà dégager quelques éléments portant notamment sur :

-l'intimidation individuelle et collective, avec l'application de l'ordonnance du 15 octobre 1960 qui nous réduit au silence, tout au plus d'adresser des prières ou autres incantations à la " mère patrie ",.

-la formation et l'éducation scolaire d'un niveau plus que médiocre qui donne aux jeunes et aux adolescents, le strict minimum pour intégrer les valeurs du colonisateur,.

-une démographie plus que galopante, dopée par un service de prestations familiales, attribuées d'une façon inconsidérée et qui favorise l'extension d'un vice qualifié par la vox populi " d'argent braguette" multipliant les ménages matrifocaux, et les difficultés du quotidien,

-un sous emploi caractérisé par la fermeture des usines traditionnelles, non compensées par des activités appropriées, et donc la présence sur le marché du travail, d'une masse de main d'œuvre non qualifiée,

-une société envahie par des produits nouveaux, non indispensables pour les besoins locaux, et qui néanmoins créant des frustrations, disloque notre climat de convivialité et de fraternité...

Mais qu'on y prenne garde, ces produits nouveaux ne sont pas destinés aux autochtones, tout au plus, pour faciliter l'installation des Européens dans notre pays.

Car le processus de " colonie de peuplement " a bel et bien commencé d'une façon insidieuse, mais bien réelle comme en Kanaky, et pire

Il s'agit ni plus ni moins, de remplacer d'une façon massive, la population Nègre, par des français de souche européenne...

...attirés par des facilités de toutes natures, 40 % de vie chères pour les agents de l'État, congés bonifiés tous les 2 ans etc… facilités de crédit pour les "soit disant" créateurs d'entreprise, de race indo européenne

A titre indicatif il était prévu qu'à l'horizon de l'an 2000, la population caraïbéenne de la Martiniqueserait ramenée à 100 000 personnes.

Mais l'arrivée de la Gauche au Pouvoir en 1981, a mis un terme à cette funeste et inqualifiable politique

De toute façon, le mal étant engagé depuis plus d'une décennie, le piège avait fait son effet.

Car, par milliers, des Caraïbéens, des Réunionnais, des Guyanais avaient déserté nos pays pour s'en aller vers quel eldorado, non armés psychologiquement, pour atterrir sur un Continent qui écrase les faibles et le sans-grade

Madame, Monsieur, chers compatriotes de la Guyane, la Caraïbe, la Réunion ayant eu recours au Bureau des Migrants, venus en France à la manière de desperados, vous avez été les victimes d'une politique cruelle et bien planifiée.

Alors vous haïssez d'instinct, vos frères de race.

Vous avez de l'aversion pour tout ce qui touche à la solidarité et à la culture, vous ne fréquentez pas, ou peu, le monde associatif, dans ce registre paraît-il, nos mères afro caraïbéennes rêvent pour leur relation familiale...

...,un gendre ou une belle fille de race indo européenne, pensée médiocre, alors même qu'au quotidien, nous sommes toutes et tous, victime des tracasseries et de lâcheté de toute la nature.

Bref, sur le plan collectif, en pleine déconfiture, nous ne représentons rien, alors que la communauté israélite moins nombreuse, forme un looby dynamique et respectée.

Mais le bumidomiste, ce négrillon, est par la force des choses, une espèce en voie de disparition, tant mieux.

Alors demain, une jeunesse nouvelle, cultivée ,curieuse, fera table-rase du passé, et pour cela, je ne désespère pas.

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires

viagra bitcoin buy