Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce  Lebrun

 

Colonisation, immigration, terrorisme

 

Colonisation, immigration, terrorisme, s’adresse à la même mouvance des minorités ethniques, victime de l’exploitation de l’homme par l’Homme

La colonisation

 

On sait par définition que le Français indo- européen n’est pas très porté par la connaissance de l’Histoire, pas plus que la géographie constituée par la connaissance de l’espace terrien où chacun vit.

 

Demandez à l’homme de la rue de situer la position de Melbourne ( Australie) il vous enverra  en Suède.

 

Au touriste français  indoeuropéen de passage sur un territoire de la Caraïbe, il vous fera état de nos colonie, toujours ce critère de possession, ignorant qu’une loi de 1946 a modifié la donne.

 

En tout cas  dans son subconscient il n’a pas oublié quel était le rôle de la possession de territoires acquis par la ruse la force, que les autochtones étaient privés de liberté d’aller et venir, alors que les richesses du pays occupé étaient pillées au service de l‘économie de l’occupant.

 

Et nous avons un immense espace africain, des zones du Pacifique (Tahiti, Knaki) des territoires de la Caraibe( Martinique  Guadeloupe, Haïti jus qu’en 1804,  de l’Amérique du Sud (Guyane) de l’Océan indien ( Réunion Mayotte)

 

Toute cette politique était axée sur le pillage des richesses minières et autres, et la domination des hommes au service du colonisateur (guerres 1914 -1918, 1940-1945, guerres coloniales d’Indochine  et d’Algérie

 

L’immigration

 

C’est le fait de se déplacer individuellement ou collectivement d’un pays ou continent pour des raisons multiples.

 

D’aucuns feront état de motifs économiques alors que d’autres avanceront des motifs politiques d’insécurité, de non respect des droits de l’Homme.

 

Cette problématique est très sensible en France et donne lieu à des débats et des propos incongrus

 

Quoi qu’il en-soit, l’immigration qui touche particulièrement les ressortissants africains de L’Ouest du Continent, doit être considérée comme un échec totale de la colonisation, mis à la charge de la France.

 

Car pour bien comprendre ce drame, il convient de revenir sur le mode de colonisation française basée sur l’assimilation de masses colonisées

 

A ces masses rien n’a été inculqué, comme des notions de responsabilité, du goût de l’entreprise, du rôle de la vie politique et donc des choix.

 

C’était  pour l’Administration française une bande de demeurés assignés à la servitude du  maître sans espoir  d’évolution vers plus de Dignité.

 

Et donc en  1960, année de début des indépendantes octroyées à certains territoires du Continent , la France régnait sur une tutelle de 110 millions d’indigènes

 

Pas mal comme Nation des droits de l’Homme, on a la force et la mitraille pour imposer sa loi en terre étrangère.

 

Et donc avec ces indépendances octroyées nous avons trouvé à la tête des affaires, des hommes corrompus, incompétents mais faisant tout pour plaire au maitre européen

 

Ces populations sans repère; débousolées n'ont qu’une solution fuir leur pays pour grossir la masse des sans papiers en France et ailleurs.

 

https://www.youtube.com/watch?v=9AjkUyX0rVw

 

Prochainement... Le terrorisme

Le grand chambardement

 

 

La semaine dernière, à l’écoute d’une chaîne à forte audience, vous avez entendu comme moi, les explications embarrassées d'un homme se disant africain , originaire de Côte d’Ivoire, avec la double nationalité explique-t-il, un paradoxe à mon sens préjudiciable , qui a surtout répété moult fois que les Ivoiriens étaient très attachés à l’ex puissance coloniale… que le Continent dans son ensemble évoluait dans une situation florissante, en somme une version du côté positif de la colonisation ...

Cet invité, choisi sans doute en raison  de sa méconnaissance  manifeste des situations africaines, ne s’est pas posé la question que de millions de téléspectateurs pouvaient soulever cette pensée récurrente… « Ah ces crétins ils auront toujours besoin  de nous… »

On eut cru entendre certains de mes compatriotes caribéens -Martinique Guadeloupe- ces affidés de  l’assimilation, pointés du doigt  à juste titre par Fanon, dans peau noire et masque blanc.

Et en première et dernière analyse, j'ai subodoré que le personnage était né  quelque part en Europe,  en tout cas il  n'avait certainement pas vu le jour en terre africaine, ce n'est pas un cas isolé avec des membres de nos communautés africaines et caribéennes toujours disposés à justifier et accepter les menées impérialistes et les dérives du colonialisme, peu importe... 

 Et nous voici au cœur de la problématique africaine, au titre de laquelle  je le redis, l'Afrique pourrait disposer de la plus forte économie de la Planète, mais souffre d’un terrible déficit d’affectivité mettant en cause ses propres ressortissants anciennement colonisés, car en général...

...Contrairement à l'ex anglophone, le subconscient de l’africain de l'Ouest, n’a pas été décolonisé et son conscient ne s’est pas africanisé, résultat de la forte politique colonialiste plutôt bien réussie, de l'assimilation ; alors que le citoyen chinois rêve d'une Chine puissante, son homologue de l’Afrique a sa pensée, par la perspective de l'immigration sous quelle que forme, tournée vers la neige, les cathédrales, les TGV, la vie facile, l'eldorado impossible,  un mirage, légué par la période de domination coloniale.

Bref, l’africain du secteur territorial visé, croit toujours à la prééminence éternelle de l’Occident, de l’indo- européen, la référence du "toubab"supérieur,  au profit de ses propres valeurs ancestrales, un cas de figure qui se retrouve également en bonne place en terre caribéenne.

En vérité pour sortir de l’impasse, il va falloir aux africains, une véritable révolution culturelle, et à l’Afrique un embrasement total, qui aurait dû avoir lieu depuis les années 1960, ce qui lui eut évité plus de 50 ans d’humiliation post coloniale.

Originaire de la Caraïbe, fils historique de l’Afrique, assisterais-je à  ce chambardement, avant que l’oxygène ne me soit coupé à titre définitif... mystère, mystère, qui vivra verra, avec le temps au temps...

Léonce Lebrun

Additional information

viagra bitcoin buy