Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce  Lebrun

 

Colonisation, immigration, terrorisme

 

Colonisation, immigration, terrorisme, s’adresse à la même mouvance des minorités ethniques, victime de l’exploitation de l’homme par l’Homme

La colonisation

 

On sait par définition que le Français indo- européen n’est pas très porté par la connaissance de l’Histoire, pas plus que la géographie constituée par la connaissance de l’espace terrien où chacun vit.

 

Demandez à l’homme de la rue de situer la position de Melbourne ( Australie) il vous enverra  en Suède.

 

Au touriste français  indoeuropéen de passage sur un territoire de la Caraïbe, il vous fera état de nos colonie, toujours ce critère de possession, ignorant qu’une loi de 1946 a modifié la donne.

 

En tout cas  dans son subconscient il n’a pas oublié quel était le rôle de la possession de territoires acquis par la ruse la force, que les autochtones étaient privés de liberté d’aller et venir, alors que les richesses du pays occupé étaient pillées au service de l‘économie de l’occupant.

 

Et nous avons un immense espace africain, des zones du Pacifique (Tahiti, Knaki) des territoires de la Caraibe( Martinique  Guadeloupe, Haïti jus qu’en 1804,  de l’Amérique du Sud (Guyane) de l’Océan indien ( Réunion Mayotte)

 

Toute cette politique était axée sur le pillage des richesses minières et autres, et la domination des hommes au service du colonisateur (guerres 1914 -1918, 1940-1945, guerres coloniales d’Indochine  et d’Algérie

 

L’immigration

 

C’est le fait de se déplacer individuellement ou collectivement d’un pays ou continent pour des raisons multiples.

 

D’aucuns feront état de motifs économiques alors que d’autres avanceront des motifs politiques d’insécurité, de non respect des droits de l’Homme.

 

Cette problématique est très sensible en France et donne lieu à des débats et des propos incongrus

 

Quoi qu’il en-soit, l’immigration qui touche particulièrement les ressortissants africains de L’Ouest du Continent, doit être considérée comme un échec totale de la colonisation, mis à la charge de la France.

 

Car pour bien comprendre ce drame, il convient de revenir sur le mode de colonisation française basée sur l’assimilation de masses colonisées

 

A ces masses rien n’a été inculqué, comme des notions de responsabilité, du goût de l’entreprise, du rôle de la vie politique et donc des choix.

 

C’était  pour l’Administration française une bande de demeurés assignés à la servitude du  maître sans espoir  d’évolution vers plus de Dignité.

 

Et donc en  1960, année de début des indépendantes octroyées à certains territoires du Continent , la France régnait sur une tutelle de 110 millions d’indigènes

 

Pas mal comme Nation des droits de l’Homme, on a la force et la mitraille pour imposer sa loi en terre étrangère.

 

Et donc avec ces indépendances octroyées nous avons trouvé à la tête des affaires, des hommes corrompus, incompétents mais faisant tout pour plaire au maitre européen

 

Ces populations sans repère; débousolées n'ont qu’une solution fuir leur pays pour grossir la masse des sans papiers en France et ailleurs.

 

https://www.youtube.com/watch?v=9AjkUyX0rVw

 

Prochainement... Le terrorisme

 

La Conférence de Genève

 

 

Plus qu’un long discours, le transfert du message joint ci-dessous, vous donne une idée dans mon implication au titre de cette journée historique...

 

...réunissant sur un même plateau de conférence, en terre helvétique, la fille du Maître, et l’un de ses fervents disciples.

 

 Néanmoins, je concède une courte synthèse à l’intention des absents(es) qui par définition dit-on, ont toujours tort …

Dans le train qui me ramène tardivement vers Lyon, par une nuit de -10°, comme dans un rêve...

 

...je fais rapidement un retour sur le passé pour me convaincre que tout est dit et fait...

 

...j’ai accompli ma part du job en contribuant  pour partie à la rédaction du scénario virtuel...

 

...que le casting sera mis en place par les futures génération montantes...

 

...et que dès lors je pouvais prendre congé de cette belle planète qu’est la terre, avec un bilan pas trop négatif…

Mais rapidement je me ravise, en revoyant …/

        -cette jeune étudiante africaine du Tanzanie, qui m’avoue tout le plaisir qu’elle a eu à m’écouter...

 

...en me promettant que dès la fin de son cycle universitaire, elle retournera en Afrique, pour être utile à son pays…

         - cette Martiniquaise résidant à Genève, qui me dit tout l’honneur de m’avoir connu, et sa fierté, d’être martiniquaise en terre helvétique...

   -enfin cet  homme africain d origine d’un certain âge, me déclarant que l’Afrique et le Monde Nègre ont besoin des personnes de ma trempe… etc. etc.

Face à cette avalanche de louange, il convient d’avoir la tête froide, de garder les pieds sur terre...

 

..car notre combat est dur et long, qu’un fait certain je ne verrai la fin du film, dommage.

Alors que s’est il passé à Genève pour que l’auditoire soit enthousiasmé…

 Effectivement, durant le temps imparti, j’ai, d’une façon implacable, déroulé avec précision et conviction l’Histoire de notre belle Caraïbe...

 

...de la révolte de Saint Domingue (1791) au triomphe haïtien de 1804.sur le corps expéditionnaire napoléonien...

 

...du drame de 1802 à la Guadeloupe, sans oublier les pièges de 1848, avec cette pseudo abolition...

 

...la loi assimilationniste de 1946, et l’échec du vote populaire guyano - martiniquais du 10 Janvier 2010…

Pour le Continent africain, un drame permanent passant par le partage de Berlin de 1885...

 

...qui a vu certaines nations de l’Europe se servir sans vergogne...

 

...la longue période de l’indigénat...

 

...la fausse décolonisation de 1960, couronné par un constat d’échec sans appel en 2010 …

Débats, questions, pourquoi, comment, ont fini par convaincre les suisses venus nombreux pour la circonstance...

 

...de la dure réalité du Monde Nègre, toutes catégories confondues, en ce 21 è siècle…

 

... l’assemblée nombreuse, en une parfaite communion avec les intervenants...

 

...a compris que je ne m’étais pas déplacé à Genève pour raconter FANON, mais pour faire vivre et pérenniser sa pensée.

 Enfin, je n’ai pas manqué d’avouer aux genevois et autres, que ma performance en revient et est dédiée à ma grand-mère...

 

..cette belle et superbe négresse de neuf enfants, qui dans sa jeunesse a dû faire tourner plus d’une tête...

 

...n’avait pas fait "sciences po", mais douée d’un extraordinaire bon sens pour son époque, une nationaliste née.

Grand-mère aurait 119 ans et me manque toujours terriblement.

Léonce Lebrun

La conférence de Genève le lien...http://www.afcam.org/index.php/fr/component/allvideoshare/video/latest/conferencedegeneve

 

Additional information

viagra bitcoin buy