Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce  Lebrun

 

Colonisation, immigration, terrorisme

 

Colonisation, immigration, terrorisme, s’adresse à la même mouvance des minorités ethniques, victime de l’exploitation de l’homme par l’Homme

La colonisation

 

On sait par définition que le Français indo- européen n’est pas très porté par la connaissance de l’Histoire, pas plus que la géographie constituée par la connaissance de l’espace terrien où chacun vit.

 

Demandez à l’homme de la rue de situer la position de Melbourne ( Australie) il vous enverra  en Suède.

 

Au touriste français  indoeuropéen de passage sur un territoire de la Caraïbe, il vous fera état de nos colonie, toujours ce critère de possession, ignorant qu’une loi de 1946 a modifié la donne.

 

En tout cas  dans son subconscient il n’a pas oublié quel était le rôle de la possession de territoires acquis par la ruse la force, que les autochtones étaient privés de liberté d’aller et venir, alors que les richesses du pays occupé étaient pillées au service de l‘économie de l’occupant.

 

Et nous avons un immense espace africain, des zones du Pacifique (Tahiti, Knaki) des territoires de la Caraibe( Martinique  Guadeloupe, Haïti jus qu’en 1804,  de l’Amérique du Sud (Guyane) de l’Océan indien ( Réunion Mayotte)

 

Toute cette politique était axée sur le pillage des richesses minières et autres, et la domination des hommes au service du colonisateur (guerres 1914 -1918, 1940-1945, guerres coloniales d’Indochine  et d’Algérie

 

L’immigration

 

C’est le fait de se déplacer individuellement ou collectivement d’un pays ou continent pour des raisons multiples.

 

D’aucuns feront état de motifs économiques alors que d’autres avanceront des motifs politiques d’insécurité, de non respect des droits de l’Homme.

 

Cette problématique est très sensible en France et donne lieu à des débats et des propos incongrus

 

Quoi qu’il en-soit, l’immigration qui touche particulièrement les ressortissants africains de L’Ouest du Continent, doit être considérée comme un échec totale de la colonisation, mis à la charge de la France.

 

Car pour bien comprendre ce drame, il convient de revenir sur le mode de colonisation française basée sur l’assimilation de masses colonisées

 

A ces masses rien n’a été inculqué, comme des notions de responsabilité, du goût de l’entreprise, du rôle de la vie politique et donc des choix.

 

C’était  pour l’Administration française une bande de demeurés assignés à la servitude du  maître sans espoir  d’évolution vers plus de Dignité.

 

Et donc en  1960, année de début des indépendantes octroyées à certains territoires du Continent , la France régnait sur une tutelle de 110 millions d’indigènes

 

Pas mal comme Nation des droits de l’Homme, on a la force et la mitraille pour imposer sa loi en terre étrangère.

 

Et donc avec ces indépendances octroyées nous avons trouvé à la tête des affaires, des hommes corrompus, incompétents mais faisant tout pour plaire au maitre européen

 

Ces populations sans repère; débousolées n'ont qu’une solution fuir leur pays pour grossir la masse des sans papiers en France et ailleurs.

 

https://www.youtube.com/watch?v=9AjkUyX0rVw

 

Prochainement... Le terrorisme

Demain l'Afrique... Les Africains.

 

 

 

Précisément est tombé dans ma boîte ce message que pour le 23 Février prochain, la communauté africaine de Paris (France) est invitée à un colloque sur le thème…l’Afrique debout pour toujours….

Ce qui ipso facto m’a conduit à la réflexion que ce titre est surréaliste, nous ne sommes pas au Premier Avril, avec ces types de rencontres destinées à palabrer sur le sexe des anges pour finir avec les petits fours et le champagne coulant à flot.

Effectivement la diffusion de Demain l’Afrique a donné lieu à des appréciations objectives très circonstanciées, certains internautes toutes catégories confondues, estimant que mon retrait de la toile constituerait une absence totale idéologique…

Et moi de leur préciser que la nature a horreur du vide, qu’il s’en trouvera toujours des disciples pour continuer ce combat au nom de  la Dignité du Monde Nègre et puis en toutes choses il faut considérer la fin, que pour moi viendra comme chacun, le temps de l’adieu aux armes…

Alors, j’aurais voulu  revenir sur cette bouillabaisse malienne, ce mic mac africain à la sauce occidentale  pour spécifier il suffit qu’un négrillon sans légitimité mais formaté et affidé appelle au secours, pour que le Mali soit l’objet de toutes les sollicitudes impérialistes , avec les conditions du scénario otaniste bien  réunies, frappes aériennes, guerre fantôme, communiqués de victoire à profusion, dégâts collatéraux gommés ou ignorés… j’y reviendrai en son temps  -Lire dans Editorial  sur AFCAM…L’Otanisme

 Et le hasard fait bien les choses…

Quand je suis venu en Europe pour approfondir mes connaissances en agronomie tropicale, certaines circonstances me conduisant par la suite à modifier cette orientation scientifique , au CA Alsace Lorraine, pour une promotion de 29 étudiants, nous étions une dizaine de non européens, dont six Africains subsahariens, un Tunisien, trois caribéens, soient un Haïtien, un Guadeloupéen et un Martiniquais, votre serviteur…

 C’était un parfait panel, dont une observation portant sur deux ans m’a permis d’arrêter des enseignements utiles  pour la suite de la vie au quotidien, à travers certaines incohérences…

Si les relations entre africains, tunisien, haïtien et moi étaient excellentes, par contre mon compatriote guadeloupéen ne voulait avoir aucun contact avec la communauté africaine, un paradoxe, le représentant haïtien était de type mulâtre, alors que le rassortissant de la Guadeloupe avait le teint  plus foncé que les étudiants venus d’Afrique.

Et pour compléter ce panel, s’étaient joints périodiquement des militaires Afro-américains, marines, sous –officiers, officiers en garnison à Baden Baden (Allemagne) au service de l’OATN se déplaçant à Metz (Moselle) ou Strasbourg (Bas-Rhin) pour se changer les idées dans les boîtes huppées de ces villes.

La jonction de ces hommes et la paire martinico-haïtienne, fut l’entente parfaite, pour moi une découverte géniale, des garçons que j’ai tant admirés, avec des week-ends de rêve loin de la vie estudiantine pour un temps ; des êtres décontractés, sans complexe, fiers d’être des Américains, conquérants, danseurs émérites de rock et bib op à la Glenn Miller au grand bonheur sur les pistes de la gent féminine.

 Et surtout ne faites aucune allusion sur cette soit disant discrimination raciale aux Etats-Unis, car la réponse est simple et sans détour au regard de cette mouvance, d’hier et aujourd’hui

-Au titre des forces armées américaines, terre, air mer, des généraux, amiraux, avec      deux à cinq étoiles à la pelle…

- Magistrats de haut niveau, siégeant dans toutes les juridictions à des postes de   responsabilité…

- Maires de grandes villes…

- Cabinets d’avocats florissants…

-  Des hommes d’affaires, et des industriels influents de haut niveau…

-Bref, des têtes d’affiche afro américaines dans tous les rouages de la vie de cette grande  nation, chacun y trouve sa place selon ses mérites et sa compétence….

 Mais il ne m’avait pas échappé l’absence totale de contact avec mon compatriote de la Guadeloupe, ainsi que cette froideur entre les Américains et le clan étudiant  africain.

 Si entre africains et américains on peut considérer qu’il s’agit de deux mondes façonnés par l’Histoire, ayant généré des cultures et des formes de pensées fort éloignées, par contre pour l’étudiant guadeloupéen, ressortaient vivaces tous les clichés qui ont construit notre éducation en terre colonisée au regard du Nègre quel qu’il soit… africain, américain peu importe.

 En fait pour ce système, le Nègre n’ayant pas de valeur humaine est voué au mépris, un sauvage anthropophage et inculture, du reste qu’en se remémore les épithètes utilisés dans certaines familles en direction des enfants … ou sé en zoulou…ou sé en neg maron... ou sé en neg guinin... ou sé en congolais…

Traduction… tu es un zoulou (sauvage) tu es un nègre marron, tu es un guinéen, tu es un congolais…

Autant de sarcasme pour bien faire comprendre à ces gamins qu’ils n’avaient aucun rapport avec l’Afrique, que la race Nègre n’était pas la leur, sous entendu de descendance gauloise…j'ajoute que ces sentiments et comportements perdurent de nos jours , compte tenu de réflexions entendues ici et là en direction intuitu personae de nos frères africains...

Et de me rappeler le souvenir de cet homme inculte, mon excellent camarade de promotion, Noah, étudiant africain hors du commun avec ses minimum de 19/20 en maths physique chimie, au grand agacement de certains enseignements, alors que pour ces mêmes matières essentielles, je plafonnais à 14, 15/20 insuffisant pour prétendre à une carrière d’ingénieur agronome, spécialité très scientifique….

Car pour bien comprendre cette dérive comportementale, il convient de se rappeler le mode de fonctionnement des puissances coloniales de l 'Occident…

 Si avec les Anglais, l’essentiel était d’exploiter les richesses de ces contrées, les Français… avec leurs armées…s’étaient investis d’une mission  de "civilisation", "d’évangélisation", et de dépersonnalisation ou d'assimilation de peuples qui avaient de milliers d’années d’existence ayant leurs cultures  et traditions , des modes de vie avec une administration bien structurée pour certains…

Et donc pour moi, l’Assimilation est le plus grand échec du Colonialisme, au regard des destructions mentales et psychiques qu’il a engendrées principalement pour plusieurs générations, vis-à-vis du Monde Noir, un processus bien expliqué par certains auteurs et notamment Frantz Fanon.

Ainsi donc sans se tromper, on peut rapprocher le mode de fonctionnement et de pensée, des Caribéens de la Guadeloupe la Martinique, nos frères de la Guyane, et les Africains de la région dite de l’Ouest, soient pour les premiers cités, les retentissants échecs politiques à l’occasion de propositions d’évolution statutaire d’ordre administratif avancées par le Pouvoir de Paris…

Pour les seconds, leur inaptitude à assimiler qu’ils ont bénéficié de fausses indépendances (sauf le Mozambique et l’Angola, des anciennes colonies portugaises) que l’avenir de ce grand Continent passe par la chute sans condition du partage de Berlin de 1885…

Les uns et les autres sont persuadés être inférieurs aux indo-européens, soumis à leur volonté, c’était le but recherché par l’Assimilation…

Léonce Lebrun

Additional information

viagra bitcoin buy