Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce  Lebrun

 

Colonisation, immigration, terrorisme

 

Colonisation, immigration, terrorisme, s’adresse à la même mouvance des minorités ethniques, victime de l’exploitation de l’homme par l’Homme

La colonisation

 

On sait par définition que le Français indo- européen n’est pas très porté par la connaissance de l’Histoire, pas plus que la géographie constituée par la connaissance de l’espace terrien où chacun vit.

 

Demandez à l’homme de la rue de situer la position de Melbourne ( Australie) il vous enverra  en Suède.

 

Au touriste français  indoeuropéen de passage sur un territoire de la Caraïbe, il vous fera état de nos colonie, toujours ce critère de possession, ignorant qu’une loi de 1946 a modifié la donne.

 

En tout cas  dans son subconscient il n’a pas oublié quel était le rôle de la possession de territoires acquis par la ruse la force, que les autochtones étaient privés de liberté d’aller et venir, alors que les richesses du pays occupé étaient pillées au service de l‘économie de l’occupant.

 

Et nous avons un immense espace africain, des zones du Pacifique (Tahiti, Knaki) des territoires de la Caraibe( Martinique  Guadeloupe, Haïti jus qu’en 1804,  de l’Amérique du Sud (Guyane) de l’Océan indien ( Réunion Mayotte)

 

Toute cette politique était axée sur le pillage des richesses minières et autres, et la domination des hommes au service du colonisateur (guerres 1914 -1918, 1940-1945, guerres coloniales d’Indochine  et d’Algérie

 

L’immigration

 

C’est le fait de se déplacer individuellement ou collectivement d’un pays ou continent pour des raisons multiples.

 

D’aucuns feront état de motifs économiques alors que d’autres avanceront des motifs politiques d’insécurité, de non respect des droits de l’Homme.

 

Cette problématique est très sensible en France et donne lieu à des débats et des propos incongrus

 

Quoi qu’il en-soit, l’immigration qui touche particulièrement les ressortissants africains de L’Ouest du Continent, doit être considérée comme un échec totale de la colonisation, mis à la charge de la France.

 

Car pour bien comprendre ce drame, il convient de revenir sur le mode de colonisation française basée sur l’assimilation de masses colonisées

 

A ces masses rien n’a été inculqué, comme des notions de responsabilité, du goût de l’entreprise, du rôle de la vie politique et donc des choix.

 

C’était  pour l’Administration française une bande de demeurés assignés à la servitude du  maître sans espoir  d’évolution vers plus de Dignité.

 

Et donc en  1960, année de début des indépendantes octroyées à certains territoires du Continent , la France régnait sur une tutelle de 110 millions d’indigènes

 

Pas mal comme Nation des droits de l’Homme, on a la force et la mitraille pour imposer sa loi en terre étrangère.

 

Et donc avec ces indépendances octroyées nous avons trouvé à la tête des affaires, des hommes corrompus, incompétents mais faisant tout pour plaire au maitre européen

 

Ces populations sans repère; débousolées n'ont qu’une solution fuir leur pays pour grossir la masse des sans papiers en France et ailleurs.

 

https://www.youtube.com/watch?v=9AjkUyX0rVw

 

Prochainement... Le terrorisme

Le Congrès des Etats Unis d'Amérique

 

Le Congres américain retire des amendements sur les ventes agricoles et la liberté de se rendre à cuba

. Rick Crawford, représentant républicain de l'Arkansas, a retiré jeudi matin un amendement qui aurait permis les ventes de produits agricoles des Etats-Unis à Cuba, selon des sources du Congrès états-unien.

Mark Sanford, républicain de Caroline du Sud a fait la même chose avec l'amendement qui proposait de lever les restrictions sur les voyages des Etats-uniens à Cuba, soumis à de lourdes sanctions par le gouvernement de leur pays s'ils se rendent sur l'Ile en tant que touristes ou en dehors des licences autorisées par l'Exécutif.

Sur la page Youtube de Crawford, on eut voir le discours que le législateur a fait à la Chambre des Représentants dans lequel il déclare qu'il a pris la décision de retirer son amendement après la promesse des congressistes du sud de la Floride de « chercher une solution à long terme qui permette d'ouvrir de façon permanente le commerce agricole » aux producteurs états-uniens.

Les efforts pour stimuler l'action du Congrès en faveur de certaines mesures en faveur des relations avec Cuba avaient obtenu une victoire partielle le 21 juin dernier quand la Commission des Allocations du Sénat a inclus ces 2 propositions, la meilleure possibilité jusqu'à présent pour adoucir même timidement le lourd fardeau du blocus états-unien contre l'Ile dont la structure de base reste presque intacte.

De tels amendements avaient aussi été approuvés par le Comité des Règles pour son débat en session plénière de la Chambre des Représentants dans la version de ce même projet de la Chambre Basse.

Mais une « protestation » démocrate au Capitole pour exiger un meilleur contrôle sur les armes a obligé à reporter à la fin juin le vote sur les amendements et sur le texte de la loi qui comprend aussi des mesures contraires aux relations avec Cuba. 3 autres propositions, déposées par la droite républicaine et comprises dans le texte de ce projet de loi tentent de réduire les catégories de voyages autorisées sur l'Ile, d'interdire le « trafic » avec les propriétés confisquées par le gouvernement cubain à des ressortissants états-uniens ainsi que les transactions qui impliquent des entreprises soi-disant contrôlées par les militaires cubains.

Hier enfin, a débuté à la Chambre des Représentants le débat sur le projet de loi du budget pour la prochaine année fiscale pour le Département du Trésor, le Bureau Exécutif du Président, la Cour Suprême, le District de Columbia et d'autres agences indépendantes.

Pour qu'un projet de loi devienne effectif, il faut qu'il soit ratifié indépendamment par les 2 chambres et ensuite, après que le Président l'ait signé, il peut être considéré comme une Loi.

L'amendement présenté par Rick Crawford en octobre 2015 proposait de bloquer les fonds pour mettre en place les restrictions qui pèsent sur l'exportation de produits agricoles à Cuba, ce qui dans la pratique, aurait permis aux compagnies cubaines d'obtenir un crédit pour l'achat de ces produits aux Etats-Unis.

Alors, le représentant Mark Sanford s'était prononcé en faveur de la levée des interdictions des voyages des Etats-uniens sur l'Ile à des fins touristiques avec une procédure similaire à celle de Crawford: bloquer les fonds destinés aux restrictions des visites des Etats-uniens dans notre pays.

Bien que certains rapports aient indiqué que les 2 amendements auraient un large soutien dans les 2 partis, au dernier moment, Crawford a décidé de ne pas présenter sa proposition, étant parvenu à un accord préalable avec Mario Díaz-Balart – membre du Comité des Allocations - Ileana Ros-Lehtinen et Carlos Curbelo.

Crawford a ajouté dans son intervention à la Chambre qu'au lieu de proposer son amendement qui s'appliquait seulement à cette année fiscale, il suivrait une autre voie : « aujourd'hui, il semble ne pas y avoir de voie pour un accord mais j'ai obtenu des engagements (de la direction républicaine) et de mes amis de Floride qu'il y aurait une voie appropriée pour travailler.»

Le représentant de l'Arkansas a annoncé que cette voie doit conduire à une solution à long terme qui permette de vendre des produits agricoles à Cuba en éliminant les restrictions contenues dans la loi comme le paiement comptant et d'avance.

Cependant, Díaz-Balart a annoncé un engagement « avec mon ami (Crawford) pour m'asseoir avec lui, avec mes collègues Ros-Lehtinen et (Carlos) Curbelo pour sortir avec une solution qui satisfasse les besoins de nos agriculteurs... mais qui ne mette pas en danger notre sécurité nationale ou ne soutienne pas le régime de Castro, son appareil militaire ou ses services de renseignement. »

Selon des sources du Capitole, Díaz Balart a proposé à Crawford de chercher des alternatives pour vendre les produits agricoles à n'importe quel pays qui ne soit pas Cuba.

Ce soir, on attendait le vote sur l'amendement de Sanford, le numéro 47 dans l'ordre de discussion avec un bloc des 2 partis de 6 congressistes en tant que sponsors. Cependant, suite à l'engagement avec les républicains de Floride, il n'y aura pas non plus de vote sur l'amendement pour lever l'interdiction de voyager, a assuré un communiqué de l'organisation Engage Cuba.

Additional information

viagra bitcoin buy