Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce  Lebrun

 

Colonisation, immigration, terrorisme

 

Colonisation, immigration, terrorisme, s’adresse à la même mouvance des minorités ethniques, victime de l’exploitation de l’homme par l’Homme

La colonisation

 

On sait par définition que le Français indo- européen n’est pas très porté par la connaissance de l’Histoire, pas plus que la géographie constituée par la connaissance de l’espace terrien où chacun vit.

 

Demandez à l’homme de la rue de situer la position de Melbourne ( Australie) il vous enverra  en Suède.

 

Au touriste français  indoeuropéen de passage sur un territoire de la Caraïbe, il vous fera état de nos colonie, toujours ce critère de possession, ignorant qu’une loi de 1946 a modifié la donne.

 

En tout cas  dans son subconscient il n’a pas oublié quel était le rôle de la possession de territoires acquis par la ruse la force, que les autochtones étaient privés de liberté d’aller et venir, alors que les richesses du pays occupé étaient pillées au service de l‘économie de l’occupant.

 

Et nous avons un immense espace africain, des zones du Pacifique (Tahiti, Knaki) des territoires de la Caraibe( Martinique  Guadeloupe, Haïti jus qu’en 1804,  de l’Amérique du Sud (Guyane) de l’Océan indien ( Réunion Mayotte)

 

Toute cette politique était axée sur le pillage des richesses minières et autres, et la domination des hommes au service du colonisateur (guerres 1914 -1918, 1940-1945, guerres coloniales d’Indochine  et d’Algérie

 

L’immigration

 

C’est le fait de se déplacer individuellement ou collectivement d’un pays ou continent pour des raisons multiples.

 

D’aucuns feront état de motifs économiques alors que d’autres avanceront des motifs politiques d’insécurité, de non respect des droits de l’Homme.

 

Cette problématique est très sensible en France et donne lieu à des débats et des propos incongrus

 

Quoi qu’il en-soit, l’immigration qui touche particulièrement les ressortissants africains de L’Ouest du Continent, doit être considérée comme un échec totale de la colonisation, mis à la charge de la France.

 

Car pour bien comprendre ce drame, il convient de revenir sur le mode de colonisation française basée sur l’assimilation de masses colonisées

 

A ces masses rien n’a été inculqué, comme des notions de responsabilité, du goût de l’entreprise, du rôle de la vie politique et donc des choix.

 

C’était  pour l’Administration française une bande de demeurés assignés à la servitude du  maître sans espoir  d’évolution vers plus de Dignité.

 

Et donc en  1960, année de début des indépendantes octroyées à certains territoires du Continent , la France régnait sur une tutelle de 110 millions d’indigènes

 

Pas mal comme Nation des droits de l’Homme, on a la force et la mitraille pour imposer sa loi en terre étrangère.

 

Et donc avec ces indépendances octroyées nous avons trouvé à la tête des affaires, des hommes corrompus, incompétents mais faisant tout pour plaire au maitre européen

 

Ces populations sans repère; débousolées n'ont qu’une solution fuir leur pays pour grossir la masse des sans papiers en France et ailleurs.

 

https://www.youtube.com/watch?v=9AjkUyX0rVw

 

Prochainement... Le terrorisme

Un système dévoyé, aux abois...

 

Dans les vœux de début d’année, j’indiquais que mes messages déclenchaient de l’enthousiasme de la satisfaction, mais généraient aussi de la colère, normal, je ne suis pas dépositaire de la vérité.

 

 Mais en ma qualité de citoyen responsable je dispose d’une part de vérité, qui m’autorise à ouvrir les pistes d’une réflexion républicaine sur notamment la situation du Tiers Monde et l’avenir du Monde Nègre.

 

Précisément je transfère ce jour un message constituant une synthèse de la colère et de l’approbation des internautes.

 

Et dans ma réponse à l’honorable correspondant, je lui rappelle qu’étant un tiers- mondiste militant et un panafricaniste avéré, il m’appartient d’être toujours actif  face à l’évènement, en tenant en toute indépendance et avec intelligence, un langage de vérité dépourvu de langue de bois, à la recherche de la concrétisation d’un idéal cher à Frantz Fanon, pour éviter la trahison.

 

Autrement  je retournerais dans mon île chérie, pour déguster de la noix de coco et des bananes sur pied, un vrai délice.

 

Dans la joute opposant humoriste/Etat, il ressort que la grande perdante est la République, et l'une de ses valeurs fondamentales, La Liberté, contrairement aux affirmations d’un politicien de service, avec le soutien de médias affidés...

Car je le martèle, dans ce pays aucun groupe, aucune personne ne peut se déclarer victime de sa foi ou ses croyances.

 

Et donc, si une communauté dans la Nation génère l’hostilité de l’opinion  jusqu’à en requérir la protection particulière permanente des forces de police aux frais du contribuable, elle doit se poser des questions sur son mode de fonctionnement, qui relève du clanisme, du sectarisme d’un communautarisme sournois et rampant  d'une victimisation à outrance.

 

Mais bénéficiant de la faveur des pouvoirs publiques, et des partis politiques toutes catégories confondues pour des raisons historiques ou de sombres motivations économiques.

 

Dans la nuit des temps Abraham le patriarche a donné le jour aux sémites, ces frères ennemis, l’un disant « chalam » l’autre « chaloum » condamnés à une confrontation éternelle, donnant lieu à des dérapages ponctuels ou permanents, des oppositions systématiques voir sanglantes, suivant les pays de domiciliation, et dans l’immédiat au Moyen-Orient, ce conflit interminable israélo-palestinien, déséquilibré qui crée des dissensions partisanes.

 

Et si un ministre de la République avait tenu compte des dérives de l’Histoire, et du contexte géopolitique, il n’aurait jamais vociféré devant sa représentation nationale des propos aussi incongrus que«  non à l’antisémitisme, non à la haine des juifs » qui permet à un clan de pavoiser, mais ne trompe pas une opinion publique avertie, qui tient à cette devise, la LIBERTE, garantissant celle d’expression.

 

Attention donc à « l’Etat dans l’Etat » un système dévoyé, aux abois, qui pourrait conduire à terme, à une véritable catastrophe sociéta

 

Léonce Lebrun

Additional information

viagra bitcoin buy