Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce  Lebrun

 

Le Sahel

 

 Bizarre la vie, durant mon service militaire légal, ma meilleure relation était un Officier d’active, brillant saint-cyrien, de Famille aristocrate, Capitaine à 29 ans. 

et qui a quitté l’Armée avec le grade de Général de Division (3 étoiles) alors que pour moi à terme, il avait l'étoffe de Gouverneur d’une Région militaire...

 

...avec bien entendu les attributs de Général d’Armée (5 étoiles) mais voilà, le destin en a décidé autrement.

 

L’Homme, "superviseur" des champs de tir  durant les périodes de classe, avait été frappé par mes techniques de combat vis à vis des autres appelés...

 

...normal, j'avais derrière moi 3 années de préparation militaire volontaire( PME, PMS)  ouvert aux étudiants bénéficiaires d’un sursis, et il me voyait déja un brillant Officier d’avenir…

 

…. Oui, mais ce n’était pas mon goût, ni la vocation , voire même dans mon choix de carrière professionnelle, et quand est venu pour moi le temps de lever l’ancre, le Capitaine m'avance en substance…

 

… « « Léonce tu vas retrouver la vie civile, ne changes rien de ton comportement, face à des gens prétentieux orgueilleux...

...qui n’arrivent pas à ta cheville, mais nourrissent toujours des sentiments de race supérieure » »…

 

Venant de la part d’un futur Général de l’Armée française, c’était un Conseil qui valait son poids de diamant, et que j’ai utilisé à bon escient si je voulais m’en sortir de ce bassin de requins...

 

...grâce à ma stratégie intitulée l'Ecrevisse et le caïman qui consiste à laisser croire à l'autre (indo européen) qu'il a toujours raison, le laissant mijoter dans son ignorance...

 

...ce gui m’autorise à parler et prendre positon fort et clair…Il est gonflé ce Nègre

 

En effet contrairement à ce que j’ai avancé dans un précédant message, la troisième guerre mondiale m’aurait pas lieu à cause du cluster "sahelien" , de guerre et pour cause.

 

Quand on connait son Histoire, limitons nous au terme des 19è en partie ,20è er 21è siècle, la France a été au cœur ou partie prenante de toutes les crises qui ont traversé notre Monde.

 

Passons rapidement en revue...

 

… 1870  conflit avec la Prusse, défaite cuisante et perte des Régions de l'Alsace et la Lorraine cédées à l'ennemi...

 

...1914, conflit avec l’Allemagne (première guerre mondiale)...

 

...1940  nouvelle crise avec l’Allemagne (deuxième guerre mondiale) pour ces deux conflits le pays est sauvé de justesse...

 

...grâce à la participation active des forces alliées sous la conduite des Etats Unis d’Amérique...

 

A ce propos on relève que le 8 Mai  est récupéré chaquue année sans vergogne en commémoration de l'Armistice du 8 Mai 1945

 

...il s'en suit une certaine confusion bien entretenue qui ferait croire à certains que la France est la seule vainqueur du conflit en cause...

 

.... une confusion qui relève de l'escroquerie intellectuelle, car les seuls vainqueurs de l'Allemegne à savoir ,les Américains, les Britanniques les Russes de l'ex- URSS et les Canadiens...

 

....qui peuvent commémorer légitimement cet évènement historique...

 

... que du reste la France qui était le centre de cette tragédie, son dispositif de défense ayant volé en éclat en Juin 1940 face à la déferlante des forces armées du 3è Reich allemand...

 

...  n'a pas été invitée à cette grande Conférence de Yalta de Février 1945, réunissant les représentants de l'Union Soviétique, les Etats unis d'Amérique et la Grande Bretagne...

 

... avec pour principale mission de régler la situation et l'avenir de l'Allemagne à la fin de cette guerre...                                                                                                 

 

...de 1945 à 1962, guerres de décolonisation engagées contre l’Indochine et l’Algérie....

 

... de Mars à Novembre 2011 destruction de la Nation libyenne avec le concours de l’OTAN...

 

...dont en 2012 le même sort était réservé à la Syrie, mais le barrage ferme des Américains a freiné toute dérive en ce sens

 

Et comme il faut absolument trouver des terrains de conflits, l’Afrique est bien dans la ligne de tir, grâce au concours imbécile de dirigeants corrompus et incompétents.

 

Car le choix du Sahel n’est pas un hasard avec ses 5 territoires, autour du  Mali en pôle position...

 

...bien pourvus de matières premières indispensables à l’économie de l’Occupant occidental...

 

...et il constitue un excellent socle de départ pour la future conquête du Continent dont le plan a été minutieusement établi à Paris...

 

...sous couvert  d’un discours de mensonges et de manipulations des masse, avec pour pilier le terrorisme et le jhadisme islamiste comme instruments idélogiques de combat.

 

Mais voilà si les dirigeants africains sont des incapables, par contre les peuples ne sont pas endormis comme jadis...

 

...et dès qu’ils auront cerné la supercherie, ils demanderont à la France de quitter le Continent, qu’elle refusera d'obtempérer  animée de son bon droit d’occupant...

 

Face à une colère grandissante, l’Exécutif français donnerait l’ordre à ses mercenaires de tirer sur les foules ,faisant des milliers de victimes.

 

A  ce stade, Russes et Chinois appelés en renfort vont délivrer un ultimatum à la France  lui sommant de quitter le territoire africain sous peine de guerre sur son territoire en Europe

 

Et comme la France ne dispose d’aucun soutien occidental, dans cette folle entreprise impérialiste...

 

...elle devra s’exécuter comme en 1954 sur le Canal se Suez (Egypte) sous la pression d'une coalition ponctuelle soviéto-américaine...

 

...ordonnant à la Grande Bretagne et la France de retirer leurs forces armées en ces lieux sous peine de gros dégâts militaires imminents.

 

Ces deux Nations ont respecté l'ultimatum.

 

Ainsi aura pris fin une nouvelle tentative  de recolonisation insidieuse de l’Afrique...

 

...et surtout l’emballement d’un conflit mondial dont la France aurait tout à perdre pour son peuple.

 

https://www.youtube.com/watch?v=gXZVhKvvMVU

 

PME... préparation miltaire élémentaire

PMS...préparation militaire supérieure

 

La Banque mondiale

 

La Banque mondiale, désigne deux institutions internationales, la banque internationale pour la reconstruction et le développement , BIRD et l’Association internationale de développement , IDA, créées pour lutter contre la pauvreté en apportant des aides, des financements, des conseils, aux États en difficulté.

Le groupe de la Banque mondiale désigne quant à lui un ensemble de cinq établissements.
Son siège est à Washington. Le président est élu pour cinq ans par le Conseil des Administrateurs de la Banque. Elle fait partie des institutions spécialisées du système de l'Organisation des Nations unies , ONU.

Histoire

Elle fut créée le 27 décembre 1945 sous le nom de Banque internationale pour la reconstruction et le développement après signature de l'accord Bretton Woods du 1er au 22 juillet 1944. Le 25 juin 1946, elle approuva son premier prêt, qui fut accordé à la France pour un montant de 250 millions de dollars ,en valeur actualisée, il s'agit du plus gros prêt consenti par la Banque.

La Banque mondiale a été créée principalement pour aider l'Europe et le Japon dans leur reconstruction, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, mais avec le mouvement de décolonisation des années soixante, elle se fixa un objectif supplémentaire, celui d'encourager la croissance économique des pays en voie de développement africains, asiatiques et latino-américains.

Au départ, la Banque mondiale a principalement financé de grands projets d'infrastructures , centrales électriques, autoroutes, aéroport. Avec le rattrapage économique du Japon et de l'Europe, la Banque mondiale s'est intéressée exclusivement aux pays en développement. Depuis les années 1990, elle finance aussi les pays post-communistes.
L'appellation Groupe de la Banque mondiale désigne aujourd'hui , juin 2007 cinq institutions

la plus importante est la Banque internationale pour la reconstruction et le développement , BIRD, son fonctionnement est assuré par le versement d'une cotisation réglée par les États membres,

l'Association internationale de développement , AID, fondée en 1960, ses prêts sont réservés aux pays les moins développés,

la Société financière internationale , SFI, fondée en 1956, pour financer les entreprises privées,

le Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements , CIRDI, fondé en 1966,

l'Agence multilatérale de garantie des investissements , (AMGI, fondée en 1988.

Les objectifs de la Banque mondiale ont évolué au cours des années. Elle a récemment mis l'accent sur la réduction de la pauvreté, en délaissant l'objectif unique de croissance économique. Elle favorise aussi la création des très petites entreprises.

Elle a soutenu l'idée que l'eau potable, l'éducation et le développement durable sont des facteurs essentiels à la croissance économique, et a commencé à investir massivement dans de tels projets. En réponse aux critiques, la Banque mondiale a adopté une série de politiques en faveurs de la sauvegarde de l'environnement et du social, visant à s'assurer que leurs projets n'aggravaient pas le sort des populations des pays aidés.

En dépit de ces politiques, les projets de la Banque mondiale sont souvent critiqués par les organisations non gouvernementales , ONG, pour ne pas lutter efficacement contre la pauvreté, et négliger les aspects sociaux et environnementaux.

Selon la charte fondatrice, les prêts sont versés en fonction de considérations purement économiques, le régime politique du pays bénéficiaire n'étant pas pris en compte. Ce dernier point a cependant évolué depuis les années 2000. L'idée selon laquelle des aides ne devraient être accordées à un pays en difficulté que sous certaines conditions relatives à l’utilisation de cette aide , en termes de bonne gestion, mais aussi de respect des droits de l’homme, par exemple est maintenant largement admise. 

La BIRD compte actuellement 185 pays membres Chaque année, elle publie un Rapport sur le développement dans le monde chargé de rendre compte des résultats obtenus.

En février 2009, un rapport d'audit interne a indiqué que des employés de la banque avaient autorisé l'injection de fonds dans un projet immobilier en Albanie, mais que les informations qu'ils avaient utilisées étaient incomplètes ou sciemment faussées. Ce rapport a mis à jour différentes procédures fautives de la banque

Rôle

Son action est aujourd'hui principalement orientée vers les pays en voie de développement ,PVD, et en particulier les pays les moins avancés ,PMA, sur des axes comme l'éducation, l'agriculture, l'industrie.

Elle accorde des prêts à des taux préférentiels à ses pays membres en difficulté. En contrepartie, elle réclame que des dispositions politiques , appelées  politiques d'ajustement structurel ,soient prises pour, par exemple, limiter la corruption, maintenir un équilibre budgétaire ou faciliter l'émergence d'une démocratie.

En plus des prêts accordés, elle finance également , directement ou indirectement des projets d'ONG, et conduit de nombreuses recherches en rapport avec le développement de chaque pays. C'est ainsi que la Banque mondiale, qui mesure l'Indicateur de développement humain , IDH, dans différents pays et zones géographiques, ou qui conduit avec l'Unicef des études thématiques sur l'eau et l'assainissement.

Fonctionnement

La Banque mondiale compte environ 10 000 employés. Elle fonctionne en cycles triennaux , campagnes de trois ans et distribue ses fonds sous forme de dons à hauteur de 20%, le reste prenant la forme de prêts sans intérêt, mais avec une commission de 0,75 % Pour le cycle 2005-2008, la Banque mondiale a versé 17,7 milliards de dollars ,soit 12,2 milliards d’euros aux pays en développement.

Les bailleurs de fonds les plus importants étaient les États-Unis , 13,8 % du total, le Royaume-Uni , 13,2 %, le Japon , 12,2 %, l'Allemagne ,8 % et la France , 7,1 %. Le cycle 2008-2011, le 15e, baptisé IDA 15 doit verser 41,6 milliards de dollars , soit 28,8 milliards d'euros. Pour la première fois, la Chine est devenue contributeur, et le Royaume-Uni est passé devant les États-Unis comme premier bailleur de fonds.

L'argent doit permettre de construire de nouvelles infrastructures , routes, égouts, réseaux électriques, écoles) ou encore financer des opérations de microcrédit.

Les prêts s'adressent aux pays dont le PIB-hab. est inférieur à 1085 dollars. Pour le cycle IDA 14, les cinq premiers emprunteurs étaient l’Inde, le Pakistan, le Nigeria, le Viêt Nam et l’Éthiopie. Au total, en 2008, 45 États sont donateurs , dont la Chine et l’Afrique du Sud alors que 80 États peuvent emprunter des fonds à l’Association Internationale de Développement.

Présidence

Selon une règle tacite, le directeur du FMI est désigné par les gouverneurs européens alors que le président de la Banque mondiale est désigné par le gouvernement américain, les États-Unis étant le principal actionnaire de la Banque mondiale. Il est élu pour un mandat de 5 ans, renouvelable, par le conseil d'administration.
Depuis le 1er juillet 2007, Robert Zoellick est le président de la Banque mondiale.

Liste des anciens présidents

Eugene Meyer ,juin 1946 - décembre 1946

John J. McCloy , mars 1947 – juin 1949

Eugene R. Black. Sr , 1949 – 1963

George D. Woods , janvier 1963 – mars 1968

Robert McNamara , avril 1968 – juin 1981

Alden W. Clausen , juillet 1981 – juin 1986

Barber B. Conable , 1986 – août 1991

Lewis T. Preston , septembre 1991 – mai 1995

James Wolfensohn , juin 1995 - mai 2005)

Paul Wolfowitz , 1er juin 2005 - 30 juin 2007

Robert Zoellick , 1er juillet 2007

Critiques

L'action de la Banque mondiale est souvent critiquée, en particulier par les gouvernements en place qui rebutent à prendre des mesures anti-corruption et organiser de véritables élections, et par les mouvements altermondialistes qui accusent la Banque mondiale de répondre plus aux exigences des multinationales qu’à celles des populations locales.

Des crises de légitimité engendrent des projets de réforme, tant à l’ONU qu’au Fonds monétaire international et à la Banque mondiale. Elles ont pour point commun une demande de transparence et de démocratie, d’une part, et une remise en cause des finalités et des modes d’intervention de ces organisations, d’autre part. 

Influence des États-Unis

Une critique considère la Banque mondiale comme étant sous l'influence politique des États-Unis, qui en profiteraient pour faire avancer leurs propres intérêts. Ce fut le cas lorsque le premier prêt de la Banque mondiale à destination de la France avait été retardé sous la pression américaine jusqu’à ce que les communistes quittent le gouvernement de De Gaulle.

La nomination en juin 2005 de Paul Wolfowitz qui a suscité de nombreux commentaires, de sa nomination jusqu'à sa chute en serait une autre illustration. Selon ses détracteurs, Paul Wolfowitz,  architecte  de la Guerre en Irak, projetait d'imposer par la paix ce qui n'a pas pu l'être par la guerre.

Par ailleurs, la règle tacite du choix du président de l'Institution par le gouvernement américain est critiquée. Joseph Stiglitz a reproché aux pays européens d'être responsables de la mauvaise période traversée par la Banque mondiale.

Retrait du Venezuela

Le 1er mai 2007, le président du Venezuela, Hugo Chavez a annoncé son intention de retirer son pays de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international avec ces mots. Il vaut mieux que nous en sortions avant qu'on nous ait pillés et après avoir procédé en 2006 au remboursement total de la dette extérieure vénézuélienne. Au 30 juin 2007, ce retrait n'est pas effectif.

Affaire Wolfowitz

Héro de la lutte anti-corruption dans les pays en développement, Paul Wolfowitz a été impliqué dans une affaire de favoritisme au sein de la Banque mondiale concernant Shaha Riza, une collaboratrice avec laquelle il entretenait une liaison, et a dû démissionner en juin 2007, deux ans après sa nomination.

Nomination de Robert Zoellick

Joseph Stiglitz, Prix Nobel d'économie et ancien responsable de la Banque mondiale, estime que la nomination de Robert Zoellick  est dans la continuité de celle de Paul Wolfowitz, dont le mandat a été une catastrophe.
Pascal Lamy souligne cependant son talent d'artisan du consensus et sa capacité de tendre la main aux pays en développement 

Zoellick est considéré comme plus pragmatique que son prédécesseur, conservateur mais pas néo-conservateur, et un fervent partisan de l'ouverture des marchés. Il demeure  la bête noire  des altermondialistes

Additional information

viagra bitcoin buy