Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce  Lebrun

 

Le terrorisme

 

 

En ce 21 siècle nous vivons dans un monde de fous, où tous les coups diplomatiques sont servis, mensonges manipulations des masses...

 

...et dans ce tableau peu réjouissant les Occidentaux  sont en pôle position , avec deux nations qui se détachent, Les Etats Unis d’Amérique et le FRANCE de l'Europe

 

Car voici venu le temps des commémorations de tous genres, 11 Septembre 2001, les Etats Unis, 13  Novembre 2015 la  France avec un procès  à grand  renfort  de publicité  et  des médias très actifs.

 

Qu’à travers ces démonstrations hypocrites les Occidentaux veulent passer ce message au Monde, qu’ils ont eu un comportement exemplaire dans leur politique et leur diplomatie, alors que ce sont des lâches mécréants qui les   ont attaqués.

 

Qu’en cette nouvelle forme de guerre peu de moyens sans troupes, qu' ils  ont transformé par dérision en terrorisme, plus facile pour tromper les peuples, alors qu'ils pratiquent des frappes aeriennes, peu recommandables pour la morale et la philosiphe militaire.

 

Allons bon qu’au cours des 20   30 annes écoulés  notre monde a vu passer  entre autres  le massacre du Rwanda Afrique Avri 1 994  avec des interférences plus ou moins directes de Nations européennes,

 

Sans oublier le crise Yougoslave des années 1990 avec une jeune  Nation en pleine prospérité  que j’ai visité, mais que malheureusement des Ets européens  démangaient, ce qui a acconduit à le destruction  de l’oeuvre du Maréchal TITO et la dispersion des populations Serbes, Croates etc, demain l’Histoire nous dira plus.

 

Que les Etas unis ont multiplié les méfais en Amérique du Sud et dans la Caraïbe

 

S’agissant de la FRANCE dont elle occupe une partie de l’Afrique sous prétexte de terrorisme malgré la forte opposition deS populations concernées.

 

Et nous sommes en Mars 2011 avec une France  rongée par une forte affaire de financement libyen dans la campagne présidentielle de 2007 .

Une affaire gênante pour une des partis dans ce pays, alors il n’y a qu’une solution  de faire disparaître un témoin gênant,

 

Et d’ailleurs sans vergogne et suivantLL les excitation d'un pseudo philosophe, la France a décidé d’écraser la Lybie avec le soutien de certains membres de l'OTAN...

 

...dont l’Allemagre et  La Grande Bretagne malgré les recommandations du Conseil de Sécurité e l’ONU portant sur la non utilisation des armes lourdes, au titre d’une opération limitée dans le temps et l’espace.

 

 

Cette offensive de plus de 6 mois a laisser sur le terrain des milliers de victimes et d’orphelins dont personnes ne s’en  soucis, et pour moi tous les Officiers généraux ayant pris part à la campagnes libyenne...

 

...et certains membres du Conseil de sécutité et de l'OTAN que vous les connaissez, auraient dû être arrêtés et traduits pour être juger par la CPI

 

Il est évident que si la Libye avait disposé de l’Arme nucléaire, elle n’aurait pas subi un tel sort, d'où  ma préoccupation que toutes les Nations membres de l'ONU DEVRAIENT DISPOSER DE DE CETTE HAUTES TECNOLOGIE POUR ËTRE EN PAIX

 

Et  nous voici  en cette  soirée du  13 Novembre 1915 à Paris, face à un étrange commando, composé de pieds nickelés, embarqués  sans stratégie ni connaissance des combats de rue...

 

...dans une opération qui  a tourné en jus de boudin, tous les assaillants ayant été tués, sauf un qui dan un procès fleuve dira  sa vérité alors que personne n’a en mémoire des victimes  Libyennes

 

Mais un tel spectacle fait le bonheur des charlatans politiens de tous poils

 

Enfin la nouvelle Administration américaine a  décidé de déclassifier des documents top secret à propos du crash du 11 Setembre établi par le FBI ...

 

..où l’on apprend que l’Afghanistan n’avait  aucun  rôle dans ce drame  dont le donneur d’ordre était l’Arabie Saoudite

 

Enfin j’ajoute, q' aussi  spectaculaire que fut les crash du 11  Septmbre il n'a en rien apporter des solutions aux problèmes de fond que sont l’arrogance des Occidentaux ...

 

...et une  un économie ultra florissante  sans partage, acquise grâce à l’exploitation des Esclaves africains par les Etats unis,la France et la Grande Bretagne

 

Rome fut grand mais Rome sombra à vous d’ en juger

Prochainement Le Séparatisme

 

https://www.youtube.com/watch?v=U3yFpG2E7JE&list=RDU3yFpG2E7JE&start_radio=1

LE ZIMBABWE, une guerre de succession plutôt qu'un coup d'État

Le plus vieux président du monde va-t-il renoncer au pouvoir . Retenu par l'armée zimbabwéenne avec sa femme  Gucci Grace   Robert Mugabe ne semble pas prêt à céder les rênes du pays.

 La perspective il y a encore quelques jours d'une présidence de Grace Mugabe est bien loin aujourd'hui. L'après-Mugabe se dessine peu à peu au milieu des chars et des militaires dépêchés à Harare

Cela y ressemble dans le sens où l'armée s'est emparée du pouvoir. En revanche, il n'y a pas la volonté de changer de régime.

On assiste plus à une guerre de succession qu'à un véritable coup d'État qui renverserait le gouvernement constitutionnel. Pour le moment on ne connaît pas trop les projets de l'armée.

Le commandant Chiwenga qui a mené l'assaut du palais est le chef actuel des forces armées zimbabwéennes.

Il est un ancien combattant de la guerre d'indépendance des années 1970 et a combattu aux côtés de Robert Mugabe.

 L'ancien vice-président Emmerson Mnangagwa limogé le 6 novembre, est également un ancien combattant de la guerre d'indépendance.

Ces trois personnages sont donc tous des vétérans de la guerre d'indépendance. Cette guerre les a véritablement liés.

Le limogeage d'Emmerson Mnangagwa intervient sur fond de bataille de succession car au sein de la Zanu-PF le parti au pouvoir deux factions s'opposaient  celle d'Emmerson Mnangagwa et celle de l'épouse du chef de l'État Grace Mugabe.

 Le limogeage du vice-président c'était ouvrir la voie à une succession de Robert Mugabe par sa femme. Cette hypothèse les militaires ne pouvaient pas l'accepter.

Pour eux on ne peut pas confier le pays à d'autres personnes que celles qui ont combattu pendant la guerre d'indépendance.

 La conférence de presse du général Chiwenga le 13 novembre a sonné comme un avertissement. Il y a désapprouvé les purges  dont celle qui a conduit à l'éviction d'Emmerson Mnangagwa  et a bien fait comprendre que Robert Mugabe devait choisir entre sa femme et le soutien de l'armée.

Il était clair que le président n'allait pas désapprouver  Gucci Grace   tant son influence a grandi ces dernières années au fur et à mesure que Robert Mugabe vieillissait.

C'est ce qui s'est passé. Son influence sur le parti au pouvoir la Zanu-PF s'est intensifiée depuis 2014. À l'époque elle a fait limoger la vice-présidente Joice Mujuru qui était pressentie pour succéder à Robert Mugabe.

 Depuis cela la guerre au sein de la Zanu-PF a opposé Emmerson et Grace Mugabe et leurs deux factions respectivement appelées  Lacoste en raison du surnom du vice-président que l'on appelle  crocodile   et la faction  G40  .

La caractéristique de ce groupe,  Generation Forty   est la présence de gens plus jeunes que les dirigeants historiques.

Entre 2009 et 2013 le gouvernement de coalition alors formé après les élections de 2008 a fait que la mainmise de la Zanu-PF était moindre.

À partir de 2013 et du vote de la nouvelle Constitution qui a entériné la coalition Grace Mugabe s'est vraiment mise en avant sur le plan politique.

Premièrement, son extravagance ne joue pas en sa faveur. Mais on peut aussi évoquer des raisons économiques.

Le Zimbabwe est de nouveau au bord d'une crise similaire à celle de 2008  phénomènes d'hyperinflation salaires impayés  notamment ceux des fonctionnaires et des membres de l'armée.

 Et Grace Mugabe de par sa réputation n'incarne pas l'espoir d'une reprise économique. Les soldats pour nombre d'entre eux propriétaires terriens perdraient beaucoup si le pays s'enfonçait dans une morosité financière.

Non car ce qui se passe en ce moment est un problème interne au parti. Le coup de force des militaires ne remet pas en cause la politique du président zimbabwéen.

 L'armée veut juste montrer qu'elle a son mot à dire quant à la succession de Robert Mugabe. L'opposition ne sera pas associée à cette bataille de successeurs. Sa première réaction a par ailleurs été de mettre en garde contre un régime militaire.

 Le MBC a pour but de chasser Robert Mugabe du pouvoir mais par des moyens constitutionnels et pacifiques. Il y a des raisons d'être pessimistes quant à une transition démocratique qui découlerait de la situation actuelle.

Il y a deux possibilités soit il accepte de renoncer au pouvoir et Emmerson Mnangagwa est restauré vice-président. Il serait par la suite automatiquement président de transition avant une suite.

 L'autre alternative c'est que l'armée garde la figure de Mugabe comme étant le père de la nation qu'elle en fasse une sorte de figure symbolique en lui donnant un titre plus honorifique que véritablement sujet à gouverner. Son avenir dépend aussi de sa propre réaction.

Actuellement Emmerson Mnangagwa serait revenu au Zimbabwe. On peut penser qu'il sera bénéficiaire. Il a aussi les soutiens de milieux économiques. Il n'a pas une assise très populaire c'est tout de même l'exécuteur de bonnes œuvres de Mugabe.

L'Afrique du Sud est déstabilisée par la situation du Zimbabwe depuis quelques années.

Beaucoup de Zimbabwéens fuient le pays et se réfugient dans la nation arc-en-ciel. Ils deviennent alors des travailleurs pauvres et sont victimes des émeutes.

 Le pays s'est toujours posé en médiateur concernant les problèmes du Zimbabwe, comme un grand frère. Sur la situation actuelle les autorités sont extrêmement prudentes.

Jacob Zuma a parlé au téléphone avec Robert Mugabe et en tant que président de la SADC il a demandé qu'une transition pacifique soit mise en œuvre.

 Il a affirmé qu'il n'accepterait pas un coup d'État militaire qui renverserait un gouvernement constitutionnel.

Ce qu'attend Jacob Zuma c'est que les choses rentrent dans l'ordre et que cela soit fait sans effusion de sang.

Additional information

viagra bitcoin buy