Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce  Lebrun

 

Le terrorisme

 

 

En ce 21 siècle nous vivons dans un monde de fous, où tous les coups diplomatiques sont servis, mensonges manipulations des masses...

 

...et dans ce tableau peu réjouissant les Occidentaux  sont en pôle position , avec deux nations qui se détachent, Les Etats Unis d’Amérique et le FRANCE de l'Europe

 

Car voici venu le temps des commémorations de tous genres, 11 Septembre 2001, les Etats Unis, 13  Novembre 2015 la  France avec un procès  à grand  renfort  de publicité  et  des médias très actifs.

 

Qu’à travers ces démonstrations hypocrites les Occidentaux veulent passer ce message au Monde, qu’ils ont eu un comportement exemplaire dans leur politique et leur diplomatie, alors que ce sont des lâches mécréants qui les   ont attaqués.

 

Qu’en cette nouvelle forme de guerre peu de moyens sans troupes, qu' ils  ont transformé par dérision en terrorisme, plus facile pour tromper les peuples, alors qu'ils pratiquent des frappes aeriennes, peu recommandables pour la morale et la philosiphe militaire.

 

Allons bon qu’au cours des 20   30 annes écoulés  notre monde a vu passer  entre autres  le massacre du Rwanda Afrique Avri 1 994  avec des interférences plus ou moins directes de Nations européennes,

 

Sans oublier le crise Yougoslave des années 1990 avec une jeune  Nation en pleine prospérité  que j’ai visité, mais que malheureusement des Ets européens  démangaient, ce qui a acconduit à le destruction  de l’oeuvre du Maréchal TITO et la dispersion des populations Serbes, Croates etc, demain l’Histoire nous dira plus.

 

Que les Etas unis ont multiplié les méfais en Amérique du Sud et dans la Caraïbe

 

S’agissant de la FRANCE dont elle occupe une partie de l’Afrique sous prétexte de terrorisme malgré la forte opposition deS populations concernées.

 

Et nous sommes en Mars 2011 avec une France  rongée par une forte affaire de financement libyen dans la campagne présidentielle de 2007 .

Une affaire gênante pour une des partis dans ce pays, alors il n’y a qu’une solution  de faire disparaître un témoin gênant,

 

Et d’ailleurs sans vergogne et suivantLL les excitation d'un pseudo philosophe, la France a décidé d’écraser la Lybie avec le soutien de certains membres de l'OTAN...

 

...dont l’Allemagre et  La Grande Bretagne malgré les recommandations du Conseil de Sécurité e l’ONU portant sur la non utilisation des armes lourdes, au titre d’une opération limitée dans le temps et l’espace.

 

 

Cette offensive de plus de 6 mois a laisser sur le terrain des milliers de victimes et d’orphelins dont personnes ne s’en  soucis, et pour moi tous les Officiers généraux ayant pris part à la campagnes libyenne...

 

...et certains membres du Conseil de sécutité et de l'OTAN que vous les connaissez, auraient dû être arrêtés et traduits pour être juger par la CPI

 

Il est évident que si la Libye avait disposé de l’Arme nucléaire, elle n’aurait pas subi un tel sort, d'où  ma préoccupation que toutes les Nations membres de l'ONU DEVRAIENT DISPOSER DE DE CETTE HAUTES TECNOLOGIE POUR ËTRE EN PAIX

 

Et  nous voici  en cette  soirée du  13 Novembre 1915 à Paris, face à un étrange commando, composé de pieds nickelés, embarqués  sans stratégie ni connaissance des combats de rue...

 

...dans une opération qui  a tourné en jus de boudin, tous les assaillants ayant été tués, sauf un qui dan un procès fleuve dira  sa vérité alors que personne n’a en mémoire des victimes  Libyennes

 

Mais un tel spectacle fait le bonheur des charlatans politiens de tous poils

 

Enfin la nouvelle Administration américaine a  décidé de déclassifier des documents top secret à propos du crash du 11 Setembre établi par le FBI ...

 

..où l’on apprend que l’Afghanistan n’avait  aucun  rôle dans ce drame  dont le donneur d’ordre était l’Arabie Saoudite

 

Enfin j’ajoute, q' aussi  spectaculaire que fut les crash du 11  Septmbre il n'a en rien apporter des solutions aux problèmes de fond que sont l’arrogance des Occidentaux ...

 

...et une  un économie ultra florissante  sans partage, acquise grâce à l’exploitation des Esclaves africains par les Etats unis,la France et la Grande Bretagne

 

Rome fut grand mais Rome sombra à vous d’ en juger

Prochainement Le Séparatisme

 

https://www.youtube.com/watch?v=U3yFpG2E7JE&list=RDU3yFpG2E7JE&start_radio=1

L’insurrection malgache de 1947

 

L'insurrection malgache de 1947 est une insurrection qui eut lieu en 1947 et 1948 sur l'île de Madagascar, alors colonie française. Elle est souvent considérée, après la crise indochinoise qui éclata en décembre 1946, comme l'un des signes avant-coureurs de la décolonisation en Afrique francophone

Le soulèvement, accompagné de massacres de colons français et de Malgaches non-indépendantistes, fut suivi d'une terrible répression conduite par l'armée française qui fit plusieurs milliers de morts.

Le nombre de victimes de cette répression fait encore débat parmi les historiens, le chiffre variant de 11 000 à 100 000 mort set fait considérer ces évènements comme les plus sombres de l’Histoire coloniale française

Cette insurrection est commémorée par un jour férié à Madagascar chaque 29 mars depuis 1967

L'insurrection

L'insurrection éclate à la suite de réquisitions durant la Seconde Guerre mondiale. La lutte pour l'indépendance est active à travers le Mouvement démocratique de la rénovation malgache ,MDRM,et des sociétés secrètes de libération

 À la fin de mars 1946, ce qui n’était qu’une sorte de jacquerie animée par des sociétés secrètes se transforme en une révolte contre l’ordre colonial. Les insurgés initialement au nombre de 2 000 voient rapidement leur effectif augmenter, rejoints par des paysans du sud de l'île.

 Ils sont bientôt 20 000 environ. Munis de sagaies, de couteaux et de haches, de talismans, de potions magiques concoctées par des sorciers, ils attaquent de nuit les maisons des chiens de Français. Quelque 35 000 colons habitent alors Madagascar.

L'insurrection débute dans le quart sud de l'îleet sur la côte sud-est. Elle s'étend jusqu'à la région de Tananarivo dans le centre et à toute la région des hautes terres, de Fianarantsoa au lac Alaotra, au nord de Tananarivo en avril 1947.

Les insurgés s'en prennent aux Français mais aussi aux Malgaches travaillant pour l'administration coloniale Ainsi environ 1 900 partisans du PADESM sont tués. Plusieurs milliers de Français et de Malgaches, hommes, femmes et enfants, sont capturés et tués par les insurgés. 

 Morts ou encore vivants, leurs corps sont soumis à des pratiques rituelles par les insurgés , mutilation, découpage en morceaux, acharnement sur les cadavres Le MDRM, formation politique légale qui milite pour l’indépendance dans le cadre de l’Union française et a trois députés au parlement français, désavoue l’insurrection et fustige les crimes barbares . Ses dirigeants lancent un appel au calme.

 Comme souvent dans les situations révolutionnaires, celui qui prêche la modération devient la cible des attaques de tous bords , le MDRM est interdit et ses chefs arrêtés par l'administration coloniale.

La répression

Les troupes françaises dont les principales forces terrestres sont constituées de trois bataillons de Tirailleurs malgaches sont environ 8 000dans l'île au début de l'insurrection 

En un an, le contingent est porté à 18 000 hommes avec le renfort de mars 1947 à octobre 1949 de sept bataillons ,2e bataillon du 4erégiment étranger d'infanterie, 1er bataillon du 1er régiment de tirailleurs marocains, deux bataillons du 2e régiment de tirailleurs marocains, deux bataillons de tirailleurs sénégalais et du 1er escadron du 2e régiment étranger de cavalerie.

L'insurrection recule dès mai 1947 devant l'armée française. La répression est telle que certains historiens la qualifient de guerre coloniale Les massacres sont nombreux, touchant largement la population civile

Dans le village de Moramanga les militaires français tirent sur trois wagons plombés où étaient enfermés 166 insurgés prisonniers, craignant une tentative de leurs camarades pour les libérer.

Un haut fonctionnaire évoque un Oradour malgache  ,même si le massacre d'Oradour-sur-Glane fut l'extermination de la population civile d'un village ce qui n'est pas le cas à Moramanga.

Le terme génocide  en l'absence de volonté exterminatrice de la population civile relève du débat mais une mission d'information de l'Assemblée de l'Union française est rendue nécessaire par l'ampleur des exactions de la répression.

Les troupes coloniales mettent un an pour venir à bout de la guérilla. Des élus du MDRM, parti pourtant hostile à l'insurrection, députés malgaches à l'Assemblée nationale, Joseph Ravoahangy et Joseph Rasetasont arrêtés, déchus de leur immunité parlementaire et condamnés à mort. Leur peine est commuée par la suite en prison à vie.

L'ordre colonial règne de nouveau à Madagascar quin'accède à l'indépendance qu'après la fin de IVè république et la création de la Communauté française en 1960.

Nombre de victimes

L'évaluation officielle des victimes de la pacification  continue à faire débat. La puissance coloniale cherche à diminuer le nombre des victimes afin de minimiser sa responsabilité.

Les dirigeants du pays devenu indépendant adoptent un sentiment fort pour faire adhérer la population à la construction nationale , des historiens militants instruisent le procès de l'ancienne puissance coloniale et personne ne remet en question la violence de la répression.

Une mission d'information de l'Assemblée de l'Union française fin 1948 établit un premier bilan à 89 000 morts ,soit plus de 2 % de la population malgache de l'époque.

Ce nombre fourni par l’état-major français, est repris plus tard par Jacques Tronchon dans L’insurrection malgache mais contesté par Jean Fremigacci, pour qui de tels chiffres sont loin de la réalité , il a pu y avoir jusqu’à 40 000 morts à Madagascar en 1947-1948.

Les autorités coloniales, de leur côté révisent à la baisse cette estimation et fixent officiellement en 1950, le bilan à 11 342 morts, au contraire des analystes malgaches et étrangers réévaluent les pertes humaines à 100 000 à200 000 morts.

Le nombre de victimes comprend une grande majorité de Malgaches, tués lors des affrontements, fusillés avec ou sans procès, morts dans les camps d'internement, d'épuisement ou de faim.

 Le gros des pertes eut lieu dans les zones tenues par les insurgés, la plupart des 20 à30 000 victimes de malnutrition et de maladie étant des familles paysannes prises entre les forces coloniales et les insurgés et chassées par la guerre sans ressources dans les forêts

Parmi les morts malgaches, quelques milliers ont été tués par les insurgés, car ils faisaient partie des forces de l'ordre ou de l'administration coloniale ou en étaient accusés sur une simple rumeur. Plusieurs centaines de tirailleurs sénégalais périrent aussi ainsi que les colons français..

Additional information

viagra bitcoin buy