Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce  Lebrun

 

Le terrorisme

 

 

En ce 21 siècle nous vivons dans un monde de fous, où tous les coups diplomatiques sont servis, mensonges manipulations des masses...

 

...et dans ce tableau peu réjouissant les Occidentaux  sont en pôle position , avec deux nations qui se détachent, Les Etats Unis d’Amérique et le FRANCE de l'Europe

 

Car voici venu le temps des commémorations de tous genres, 11 Septembre 2001, les Etats Unis, 13  Novembre 2015 la  France avec un procès  à grand  renfort  de publicité  et  des médias très actifs.

 

Qu’à travers ces démonstrations hypocrites les Occidentaux veulent passer ce message au Monde, qu’ils ont eu un comportement exemplaire dans leur politique et leur diplomatie, alors que ce sont des lâches mécréants qui les   ont attaqués.

 

Qu’en cette nouvelle forme de guerre peu de moyens sans troupes, qu' ils  ont transformé par dérision en terrorisme, plus facile pour tromper les peuples, alors qu'ils pratiquent des frappes aeriennes, peu recommandables pour la morale et la philosiphe militaire.

 

Allons bon qu’au cours des 20   30 annes écoulés  notre monde a vu passer  entre autres  le massacre du Rwanda Afrique Avri 1 994  avec des interférences plus ou moins directes de Nations européennes,

 

Sans oublier le crise Yougoslave des années 1990 avec une jeune  Nation en pleine prospérité  que j’ai visité, mais que malheureusement des Ets européens  démangaient, ce qui a acconduit à le destruction  de l’oeuvre du Maréchal TITO et la dispersion des populations Serbes, Croates etc, demain l’Histoire nous dira plus.

 

Que les Etas unis ont multiplié les méfais en Amérique du Sud et dans la Caraïbe

 

S’agissant de la FRANCE dont elle occupe une partie de l’Afrique sous prétexte de terrorisme malgré la forte opposition deS populations concernées.

 

Et nous sommes en Mars 2011 avec une France  rongée par une forte affaire de financement libyen dans la campagne présidentielle de 2007 .

Une affaire gênante pour une des partis dans ce pays, alors il n’y a qu’une solution  de faire disparaître un témoin gênant,

 

Et d’ailleurs sans vergogne et suivantLL les excitation d'un pseudo philosophe, la France a décidé d’écraser la Lybie avec le soutien de certains membres de l'OTAN...

 

...dont l’Allemagre et  La Grande Bretagne malgré les recommandations du Conseil de Sécurité e l’ONU portant sur la non utilisation des armes lourdes, au titre d’une opération limitée dans le temps et l’espace.

 

 

Cette offensive de plus de 6 mois a laisser sur le terrain des milliers de victimes et d’orphelins dont personnes ne s’en  soucis, et pour moi tous les Officiers généraux ayant pris part à la campagnes libyenne...

 

...et certains membres du Conseil de sécutité et de l'OTAN que vous les connaissez, auraient dû être arrêtés et traduits pour être juger par la CPI

 

Il est évident que si la Libye avait disposé de l’Arme nucléaire, elle n’aurait pas subi un tel sort, d'où  ma préoccupation que toutes les Nations membres de l'ONU DEVRAIENT DISPOSER DE DE CETTE HAUTES TECNOLOGIE POUR ËTRE EN PAIX

 

Et  nous voici  en cette  soirée du  13 Novembre 1915 à Paris, face à un étrange commando, composé de pieds nickelés, embarqués  sans stratégie ni connaissance des combats de rue...

 

...dans une opération qui  a tourné en jus de boudin, tous les assaillants ayant été tués, sauf un qui dan un procès fleuve dira  sa vérité alors que personne n’a en mémoire des victimes  Libyennes

 

Mais un tel spectacle fait le bonheur des charlatans politiens de tous poils

 

Enfin la nouvelle Administration américaine a  décidé de déclassifier des documents top secret à propos du crash du 11 Setembre établi par le FBI ...

 

..où l’on apprend que l’Afghanistan n’avait  aucun  rôle dans ce drame  dont le donneur d’ordre était l’Arabie Saoudite

 

Enfin j’ajoute, q' aussi  spectaculaire que fut les crash du 11  Septmbre il n'a en rien apporter des solutions aux problèmes de fond que sont l’arrogance des Occidentaux ...

 

...et une  un économie ultra florissante  sans partage, acquise grâce à l’exploitation des Esclaves africains par les Etats unis,la France et la Grande Bretagne

 

Rome fut grand mais Rome sombra à vous d’ en juger

Prochainement Le Séparatisme

 

https://www.youtube.com/watch?v=U3yFpG2E7JE&list=RDU3yFpG2E7JE&start_radio=1

Miguel Ángel Rodríguez Echeverría

 

Miguel Ángel Rodríguez Echeverría ,né le 9 janvier 1940 est un économiste, avocat, homme d'affaires, et politicien costaricien.

Il a été président du Costa Rica de 1998 à 2002 et était brièvement secrétaire général de l’Organisation des États américains en 2004, avant de retourner à son pays pour faire face aux allégations de corruption pendant sa tenure présidentielle au Costa Rica.

Le 27 avril 2011 il a été condamné à une peine de cinq de prison

Rodríguez était né en San José. À l'Université du Costa Rica il a obtenu des degrés en sciences économiques ,1962, et droit 1963 et y a travaillé brièvement en tant que professeur de sciences économiques.

Il est alors rentré à l'université de Californie à Berkeley aux États-Unis, où il a fait sa maîtrise ès arts et son doctorat en sciences économiques en 1966. Sa thèse portait sur la politique monétaire.

Juste après avoir reçu son diplôme il est revenu au Costa Rica et a été nommé ministre de la planification et membre du conseil d'administration de la banque centrale du Costa Rica pendant le gouvernement du Président José Joaquín Trejos ,1966-1970.

Dans les années 1970 et 1980 Rodríguez a combiné son travail académique en tant que professeur des sciences économiques à l'université du Costa Rica  et à l'université Autonome de l'Amérique Centrale avec la direction d’un holding dédié à la commercialisation de viande de bœuf, Grupo Ganadero industriel, SA.

Pratiquant catholique et croyant à la libre entreprise, Rodríguez a gagné une réputation comme intellectuel conservateur ,Son frère, Álvaro Rodríguez, est depuis 2000, le Frère supérieur général de la congrégation des Frères des Écoles chrétiennes.

Rodríguez s’est présenté deux fois comme candidat à la présidence du Costa Rica. En 1990 il a perdu la nomination de son parti, le  Parti Unité Sociale Chrétienne, laquelle a été remportée par Rafael Ángel Calderón.

En 1994 il a gagné la nomination comme candidat du PUSC, mais il a perdu l'élection. José María Figueres a été élu président à cette occasion.

Il a finalement été élu comme président en 1998. Malgré son expérience en tant qu'économiste et homme d'affaires, sa présidence a été généralement considérée comme inefficace.

Les reformes de libre marché qu’il a proposées, y compris un plan pour abandonner le monopole d'état sur des télécommunications, ont été arrêtées à cause de l'opposition des syndicats des employés de l'État et d'autres groupes, mais il a réussi à réformer le système de retraite ,citation requise, en l'ouvrant à la participation privée.

Il a aussi réussi à privatiser l’opération du port principal dans l'océan Pacifique ,Caldera, citation requise.

Après sa présidence, Rodríguez a été conseiller aux stratégies globales de Manatt Jones et il a été également professeur visiteur à l'Université George Washington à Washington, D.C.

Il a été élu comme député en 1990. Il a présidé l’Assemblée Législative ,nom du parlement unicaméral costaricien, entre 1991 et 1992.

Le 7 juin 2004 il a été choisi pour remplacer César Gaviria comme secrétaire général de l’OEA. Il a pris possession du poste le 15 septembre 2004 mais a servi seulement moins d’un mois.

Il est rentré au Costa Rica pour faire face à des accusations d’un ancien collaborateur politique et protégé ,José Antonio Lobo, qui l'a accusé d'avoir accepté des pots-de-vin de la firme française de télécommunications Alcatel.

Qui avaient été versés en échange d’un grand contrat gouvernemental pour l’installation de systèmes de téléphone mobile pendant la période où Rodríguez été président.

Le 8 octobre 2004, Rodríguez a démissionné comme secrétaire général d'OEA, à partir du 15 octobre, et a été remplacé par le secrétaire général adjoint Luigi Einaudi, un ancien fonctionnaire de département d'État des États-Unis, qui a assumé à titre de secrétaire général temporaire.

Après la démission de son poste, Rodríguez est revenu au Costa Rica le 15 octobre 2004 et a été d'abord placé sous arrestation à domicile et deux semaines plus tard, il a été placé en prison, en attendant l'enquête postérieure.

Son parti politique, l’Unidad Social Cristiana , l'a expulsé d'abord, mais plus tard lui a permis de retourner dans ses rangs, étant donné que le procès n’a pas encore eu lieu ,citation requise.

En 1997, alors que Rodriguez était candidat pour la présidence du Costa Rica, il a rencontré Carlos Hank González, un politicien mexicain et richissime homme d'affaires. Il a apparemment accepté des contributions illégales de Hank.

La plupart des articles parus dans les médias internationaux ont tout au moins laissé entendre que Hank avait des liens étroits avec l'argent du crime organisé. Refuse d'accepter les accusations

Les informations des médias indiquent que Rodríguez avait reçu 1,4 million de dollars américains du gouvernement de Taïwan.

Ce montant a été déposé au Panama dans un compte de la firme Inversiones Denisse, une compagnie censée d’appartenir à Rodríguez.

Ses avocats réclament que Rodriguez n'était plus le propriétaire d'Inversiones Denisse quand les paiements ont eu lieu. On ne connait pas la motivation des paiements du gouvernement taiwanais.

Cependant, des fonctionnaires taiwanais ont reconnu que leur coopération avec des alliés a fini dans des affaires de corruption. Le Président Ma Ying Jeou avait promis de finir avec ce qu'il a appelé la diplomatie du chéquier.

En 2007, le Costa Rica a rompu ses relations diplomatiques avec Taïwan, et le pays a établi des relations diplomatiques avec la Chine.

PSW, un ré-assureur de Londres et Guy Carpenter Reinmex, un ré-assureur du Mexique ont transféré entre 1999 et 2001 au moins 200 000 USD a une société propriété de Rodriguez. L'argent est allé à un compte de la firme Inversiones Denisse, possédé par Rodriguez.

Deux des chèques ,chacun de 1 500 000 USD, provenaient de PWS, un ré-assureur basé en Grande-Bretagne.

On soupçonne cette compagnie d’avoir gonflé le prix de polices de réassurance payées par l'Instituto Costarricense de Electricidad , afin de créer un fonds discrétionnaire de 1,6 million de dollars. Le président du ICE au moment de l'opération était Rafael Sequeira, beau-père d'un de fils de Rodriguez.

Rodriguez attend son procès à cause de pots-de-vin prétendument reçus d'Alcatel ,800 000 USD que José Antonio Lobo affirme avoir transférés à Rodriguez, en échange de l'obtention d'un contrat pour la compagnie en 2001, consistant en l'installation de systèmes de téléphonie cellulaire au pays.

C’est ce scandale qui a provoqué la démission de Rodriguez du poste de Secrétaire général de l’OEA en 2004.

Christian Sapsizian, un citoyen français et l'ancien cadre d'Alcatel, a accepté de négocier avec le fisc aux États-unis en relation avec l'affaire.

Il a été condamné, entre autres, à 30 mois de prison, ainsi qu’au paiement d’une amende de 261 500 $, après avoir admis sa participation à l'arrangement qui mèna aux paiements de US $2.5 millions à Rodriguez et autres personnes liées au ICE au Costa Rica.

Sapsizian était le vice-président d'Alcatel pour l’Amérique latine 

Additional information

viagra bitcoin buy