Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce  Lebrun

 

Le terrorisme

 

 

En ce 21 siècle nous vivons dans un monde de fous, où tous les coups diplomatiques sont servis, mensonges manipulations des masses...

 

...et dans ce tableau peu réjouissant les Occidentaux  sont en pôle position , avec deux nations qui se détachent, Les Etats Unis d’Amérique et la FRANCE de l'Europe

 

Car voici venu le temps des commémorations de tous genres, 11 Septembre 2001, les Etats Unis, 13  Novembre 2015 la  France avec un procès  à grand  renfort  de publicité  et  des médias très actifs.

 

Qu’à travers ces démonstrations hypocrites les Occidentaux veulent passer ce message au Monde, qu’ils ont eu un comportement exemplaire dans leur politique et leur diplomatie, alors que ce sont des lâches mécréants qui les   ont attaqués.

 

Qu’en cette nouvelle forme de guerre peu de moyens sans troupes, qu' ils  ont transformé par dérision en terrorisme, plus facile pour tromper les peuples, alors qu'ils pratiquent des frappes aeriennes, peu recommandables pour la morale et la philosiphe militaire.

 

Allons bon qu’au cours des 20   30 annes écoulés  notre monde a vu passer  entre autres  le massacre du Rwanda Afrique Avri 1 994  avec des interférences plus ou moins directes de Nations européennes,

 

Sans oublier le crise Yougoslave des années 1990 avec une jeune  Nation en pleine prospérité  que j’ai visité, mais que malheureusement des Ets européens  démangaient, ce qui a acconduit à le destruction  de l’oeuvre du Maréchal TITO et la dispersion des populations Serbes, Croates etc, demain l’Histoire nous dira plus.

 

Que les Etas unis ont multiplié les méfais en Amérique du Sud et dans la Caraïbe

 

S’agissant de la FRANCE dont elle occupe une partie de l’Afrique sous prétexte de terrorisme malgré la forte opposition deS populations concernées.

 

Et nous sommes en Mars 2011 avec une France  rongée par une forte affaire de financement libyen dans la campagne présidentielle de 2007 .

Une affaire gênante pour une des partis dans ce pays, alors il n’y a qu’une solution  de faire disparaître un témoin gênant,

 

Et d’ailleurs sans vergogne et suivantLL les excitation d'un pseudo philosophe, la France a décidé d’écraser la Lybie avec le soutien de certains membres de l'OTAN...

 

...dont l’Allemagre et  La Grande Bretagne malgré les recommandations du Conseil de Sécurité e l’ONU portant sur la non utilisation des armes lourdes, au titre d’une opération limitée dans le temps et l’espace.

 

 

Cette offensive de plus de 6 mois a laisser sur le terrain des milliers de victimes et d’orphelins dont personnes ne s’en  soucis, et pour moi tous les Officiers généraux ayant pris part à la campagnes libyenne...

 

...et certains membres du Conseil de sécutité et de l'OTAN que vous les connaissez, auraient dû être arrêtés et traduits pour être juger par la CPI

 

Il est évident que si la Libye avait disposé de l’Arme nucléaire, elle n’aurait pas subi un tel sort, d'où  ma préoccupation que toutes les Nations membres de l'ONU DEVRAIENT DISPOSER DE  CETTE HAUTES TECNOLOGIE POUR ËTRE EN PAIX

 

Et  nous voici  en cette  soirée du  13 Novembre 1915 à Paris, face à un étrange commando, composé de pieds nickelés, embarqués  sans stratégie ni connaissance des combats de rue...

 

...dans une opération qui  a tourné en jus de boudin, tous les assaillants ayant été tués, sauf un qui dan un procès fleuve dira  sa vérité alors que personne n’a en mémoire des victimes  Libyennes

 

Mais un tel spectacle fait le bonheur des charlatans politiens de tous poils

 

Enfin la nouvelle Administration américaine a  décidé de déclassifier des documents top secret à propos du crash du 11 Setembre établi par le FBI ...

 

..où l’on apprend que l’Afghanistan n’avait  aucun  rôle dans ce drame  dont le donneur d’ordre était l’Arabie Saoudite

 

Enfin j’ajoute, q' aussi  spectaculaire que fut les crash du 11  Septembre il n'a en rien apporter des solutions aux problèmes de fond que sont l’arrogance des Occidentaux ...

 

...et une  un économie ultra florissante  sans partage, acquise grâce à l’exploitation des Esclaves africains par les Etats unis,la France et la Grande Bretagne

 

Rome fut grand mais Rome sombra à vous d’ en juger

Prochainement Le Séparatisme

 

https://www.youtube.com/watch?v=U3yFpG2E7JE&list=RDU3yFpG2E7JE&start_radio=1

BENIN, le scrutin présidentiel terminé, les Béninois scrutent l'avenir autour des priorités affichées du nouveau président , rompre avec l'impunité et remettre le pays au travail.

Pour la première fois depuis dix ans, Herman se sent fier d'être béninois. Au milieu de la foule rassemblée au soir du second tour de la présidentielle du 20 mars 2016 devant la rue jouxtant le domicile du président sortant, Boni Yayi, pour célébrer la victoire de leur champion, Patrice Talon, ce jeune d'une trentaine d'années confie.

-- C'est la victoire du peuple, la victoire de notre démocratie sur la mauvaise gouvernance, les concours frauduleux, le néocolonialisme, le régionalisme, le K.-O. frauduleux de 2011. C'est la rupture ou rien--

Même l'artillerie antiémeute déployée sur place pour contenir la liesse populaire ne dissuade pas les manifestants qui débitent des slogans hostiles au régime finissant. --C'est l'heure maintenant d'agir pour construire l'unité nationale, mettre fin aux nombreux scandales qui entachent la crédibilité de notre pays.

Il est temps de tout reconstruire -- confie, tout heureux, un autre jeune partisan de la rupture tout de bleu vêtu. Arrivé en tête du second tour avec plus de 65,39 % des voix contre 34,61 % pour son challenger Lionel Zinsou, selon les tendances de la Commission électorale nationale autonome, Patrice Talon a largement bénéficié du soutien de 26 des 33 candidats du premier tour.

Et au nombre des soutiens décisifs, le porte-étendard du camp de la rupture a pu compter sur l'homme d'affaires Sébastien Ajavon, arrivé troisième au premier tour avec plus de 22 % des suffrages, l'ancien directeur Afrique du FMI Abdoulaye Bio Tchané avec plus de 8 % des voix et l'ancien Premier ministre Pascal Irénée Koupaki avec plus de 5 % des suffrages.

Mais avant, lors du premier tour, le magnat du coton, sponsor de Boni Yayi en 2006 et 2011 et de la classe politique, a séduit les électeurs par son projet de société centré sur les réformes institutionnelles, une campagne de proximité avec l'appui des mouvements de jeunes et son positionnement comme le candidat de la vraie rupture.

Sur le terreau d'un anti-yayisme viscéral, le candidat du nouveau départ a été donc propulsé au-devant de la scène. Son humilité face aux attaques de ses adversaires, dont celles du président sortant, n'a fait que renforcer sa notoriété. -- Je pense fondamentalement que ce qui s'est passé est un vote référendum contre Boni Yayi. On a noté un acharnement de Boni Yayi contre Patrice Talon--.

Les Béninois se sont tout naturellement posé la question de savoir pourquoi le président cherchait à leur imposer son candidat. Le vote est également un vote d'adhésion pour la rupture de façon générale , a analysé Bellarminus Cakpovi, communicateur politique. Ainsi, Boni Yayi a beau déclarer pendant la campagne qu'il n'était
candidat à rien, ses compatriotes ont perçu, à travers son dauphin Lionel Zinsou, la soif d'un troisième mandat et la « continuité » d'un système décrié.

Le boulevard pour l'avènement du « nouveau départ » était tout tracé. Mais pour le politologue Francis Lalèyè, au-delà de cette soif d'alternance qui s'est traduite dans les urnes, il faut une véritable prise de conscience des dirigeants.

On a le sentiment que n'importe qui peut faire n'importe quoi des deniers publics sans rien risquer. Et cela ne se limite pas au régime de Boni Yayi.-- En dehors de la parenthèse de Soglo, c'est un mal qui a cours depuis plus de 20 ans, même pendant la période révolutionnaire --, dénonce-t-il. 

Aux dires du politologue, le nouveau président est sous pression et est condamné à combler les attentes.  Il va falloir rassurer le peuple et lancer des signaux à l'opinion publique nationale qu'effectivement quelque chose change dans le pays.

Il faut une lutte contre la corruption, l'impunité, et réinstaurer le mérite dans l'administration publique », souhaite-t-il. En dehors de ces défis, le président Patrice Talon est attendu sur le chantier des réformes institutionnelles pour lesquelles il a convaincu pendant sa campagne, discrète mais méthodique, bon nombre d'électeurs.

-- Le nouveau départ, c'est maintenant. Il faut qu'il annule les concours frauduleux tant décriés sous Yayi. Surtout, les ministres qui ont dilapidé les ressources de l'État devront être sanctionnés --, fulmine un conducteur d'un taxi-moto, appelé zémidjan, rencontré dans le kiosque de journaux situé non loin du camp Guézo à Cotonou.

La fin des élections n'a nullement émoussé les ardeurs des populations, qu'elles soient du peuple ou de l'élite, sur les priorités auxquelles doit s'attaquer le nouveau président.

Pour Joël Atayi-Guèdègbé, acteur de la société civile, il faut une veille citoyenne afin que le président Patrice Talon travaille à restaurer les symboles de la République, notamment la fraternité, la justice et le travail, avec comme essence l'unité nationale, le mérite, l'équité et l'humilité.

-- Il faut une restauration de la confiance dans la maison justice. Il faudra montrer qu'on veut rompre avec les anciennes pratiques du monde judiciaire. C'est le côté symbolique des choses. Le président Talon doit indiquer le chemin et œuvrer à remettre tout le monde au travail --, insiste Joël Atayi-Guèdègbé.

Qu'il s'agisse des secteurs de l'éducation, de l'agriculture, de la santé ou de la justice, les populations attendent de voir la rupture se manifester réellement dans les actes et les prises de décision. En somme, pour un nouveau départ, le nouvel homme fort de la République devra bien prendre en considération ces conseils de Francis Lalèyè .

-- Le président Talon doit s'inspirer des erreurs de Boni Yayi. Il faut beaucoup de caractère pour pouvoir ramer quelquefois à contre-courant de l'opinion publique. La qualité d'un leader, c'est d'amener les autres à le suivre, même s'ils n'ont pas envie d'aller dans la même direction. Après tout, le monde lui donnera raison. --

AFCAM le 25/03/2016

Additional information

viagra bitcoin buy