Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce  Lebrun

 

Colonisation, immigration, terrorisme

 

Colonisation, immigration, terrorisme, s’adresse à la même mouvance des minorités ethniques, victime de l’exploitation de l’homme par l’Homme

La colonisation

 

On sait par définition que le Français indo- européen n’est pas très porté par la connaissance de l’Histoire, pas plus que la géographie constituée par la connaissance de l’espace terrien où chacun vit.

 

Demandez à l’homme de la rue de situer la position de Melbourne ( Australie) il vous enverra  en Suède.

 

Au touriste français  indoeuropéen de passage sur un territoire de la Caraïbe, il vous fera état de nos colonie, toujours ce critère de possession, ignorant qu’une loi de 1946 a modifié la donne.

 

En tout cas  dans son subconscient il n’a pas oublié quel était le rôle de la possession de territoires acquis par la ruse la force, que les autochtones étaient privés de liberté d’aller et venir, alors que les richesses du pays occupé étaient pillées au service de l‘économie de l’occupant.

 

Et nous avons un immense espace africain, des zones du Pacifique (Tahiti, Knaki) des territoires de la Caraibe( Martinique  Guadeloupe, Haïti jus qu’en 1804,  de l’Amérique du Sud (Guyane) de l’Océan indien ( Réunion Mayotte)

 

Toute cette politique était axée sur le pillage des richesses minières et autres, et la domination des hommes au service du colonisateur (guerres 1914 -1918, 1940-1945, guerres coloniales d’Indochine  et d’Algérie

 

L’immigration

 

C’est le fait de se déplacer individuellement ou collectivement d’un pays ou continent pour des raisons multiples.

 

D’aucuns feront état de motifs économiques alors que d’autres avanceront des motifs politiques d’insécurité, de non respect des droits de l’Homme.

 

Cette problématique est très sensible en France et donne lieu à des débats et des propos incongrus

 

Quoi qu’il en-soit, l’immigration qui touche particulièrement les ressortissants africains de L’Ouest du Continent, doit être considérée comme un échec totale de la colonisation, mis à la charge de la France.

 

Car pour bien comprendre ce drame, il convient de revenir sur le mode de colonisation française basée sur l’assimilation de masses colonisées

 

A ces masses rien n’a été inculqué, comme des notions de responsabilité, du goût de l’entreprise, du rôle de la vie politique et donc des choix.

 

C’était  pour l’Administration française une bande de demeurés assignés à la servitude du  maître sans espoir  d’évolution vers plus de Dignité.

 

Et donc en  1960, année de début des indépendantes octroyées à certains territoires du Continent , la France régnait sur une tutelle de 110 millions d’indigènes

 

Pas mal comme Nation des droits de l’Homme, on a la force et la mitraille pour imposer sa loi en terre étrangère.

 

Et donc avec ces indépendances octroyées nous avons trouvé à la tête des affaires, des hommes corrompus, incompétents mais faisant tout pour plaire au maitre européen

 

Ces populations sans repère; débousolées n'ont qu’une solution fuir leur pays pour grossir la masse des sans papiers en France et ailleurs.

 

https://www.youtube.com/watch?v=9AjkUyX0rVw

 

Prochainement... Le terrorisme

Du devoir de souvenir

 

Il y a quinze jours, a été célébré en Pologne, le 50ème anniversaire de la libération du camp d’extermination de Auschwitz.

A cette occasion, les enfants d’Israël se sont souvenus, partout où ils resident sur cette planète.

Rappelons les faits qui sont simples et cruels.

Quand les troupes de l’Armée Rouge entrent en Pologne en ce début de janvier 1945, ils découvrent à Auschwitz un spectacle insoutenable diffusé depuis par les médias du monde entier.

Des millions d’hommes et de femmes avaient péri sous le régime nazi, au motif, qu’ils n’étaient pas comme les autres : grand, blond aux yeux bleus.

De nos jours, des chercheurs, des professeurs d’université qualifiés de « révisionnistes », remettent en cause l’existence des chambres à gaz Auschwitz, et par là même, le massacre de millions d’êtres humains, mais qu’importe.  

Ce qui est important à mes yeux, se caractérise par cette extraordinaire capacité des israélites du monde entier à se souvenir, et à puiser dans les malheurs d’hier, les raisons d’espérer solidairement en l’avenir. Solidarité quand tu nous tiens....  

Gageons que ces gens là se souviendront plus de 1000 ans après, car de génération en génération, ils ont appris à ne pas avoir la mémoire courte.  

Et j’en viens tout naturellement à la situation du peuple africain, des communautés caribéennes, américaines (Nord et Sud) n’y a-t-il point de similitude avec l’histoire des malheurs de la diaspora israélite

Qui peut en son âme et conscience, oublier 300 ans de régime esclavagiste du Monde Nègre, soldé par des centaines de millions de victimes.  

Qui peut ignorer l’ère colonialiste, qui s'est soldée par la ruine de l’Afrique notamment, avec comme conséquences les malheurs qu’on lui connaît aujourd’hui.  

Et pourtant, aucune manifestation commune annuelle, ne vient rappeler aux générations d’aujourd’hui, les humiliations qu’ont subi nos aïeux.  

Et pour cause, les manuels d’histoire de la puissance coloniale, ont fait table rase du passé, en extirpant des mémoires, leur patrimoine essentiel, l’Histoire.  

En la matière, le révisionnisme a été élevé à la hauteur d’une institution, l’Esclavage n’a jamais existé..., le Colonialisme avec ses méthodes, constitue une vue de l’esprit....  

Et bien non, ces thèses ne passeront pas. Le temps de la grande croisade est venu.  

Trop de femmes et d’hommes de nos communautés, éprouvent des difficultés à vivre la plénitude de leur race, victimes de l’obscurantisme ambiant, par ignorance, ou par lâcheté.  

La lutte est désormais ouverte par la conquête de la Solidarité Afro-caribéenne, et toutes ses composantes.  

Dans les meilleurs délais, je proposerai la constitution d’un front de l’alliance pour la coopération de l’Afriqueet de la Caraïbe.  

Nous irons tout droit vers la création d’un Comité pour l’édification d’un mémorial du Monde Nègre  

Créé en Rhône-Alpes (France), ce comité devra rapidement avoir une dimension nationale puis internationale.  

J’en appelle au sursaut, à l’effort, et au courage, pour donner toute sa dimension, au Devoir du Souvenir.  

Léonce Lebrun

Additional information

viagra bitcoin buy