MOI2

 Le blog de Léonce Lebrun

En pleine campagne électorale  des minorités ethniques sont visées directement par certains qui opèrent un rapide raccourci entre immigration et insécurité...

Mais en quoi ces minorités constituent une menace pour les institutions républicaines, et on finit par penser que leur regroupement tant redouté, peut constituer une force  politique non négligeable pour la défense des droits des personnes concernées, d’où la manouvre de les repousser dans la mouvance du  Communautarisme, synonyme de dévaluation sociétale…

 Un camouflet retentissant qui en appelle d'autres

 

 

Nous avions observé que le vainqueur ou le colonisateur, écrivait l’Histoire toujours à son profit, mais avec l’évolution des mentalités et le brassage des idées…

… Nous pensâmes nous être éloignés de cette forme d’escroquerie intellectuelle, or nous nous sommes lourdement trompés…

… Et le dispositif législatif du 23/02/205, confirmé, est venu nous rappeler s’il en était besoin que cette République n’a rien cédé de ses vieux démons impérialistes et nationalistes.

Pour couronner le tout, la plus haute juridiction administrative de ce pays, le Conseil d’Etat…

… Qui vient d’approuver la prorogation dans le temps d’un couvre feu découlant de l’ état d’urgence injustifié…

… Nous conduit à admettre que les institutions se rangent à l’unisson de l’immense majorité ethnique.

Mais en cette fin d’année 2005, la grande satisfaction nous vient des îles de la Guadeloupe et la Martinique…

… Ces peuples de la Caraïbe encore sous tutelle, qui ont dit avec détermination que la Colonisation était une abomination…

…Qu’ils n’étaient pas dupe de leur niveau de vie artificiel, par rapport aux autres peuples du bassin caribéen, souverains…

… Lire dans Chronique archives chroniques, un long combat, -Vive la Caraïbe libre- -Un rêve- - Prémonition- -Au revoir Monsieur Mitterrand-

Or, pendant ces journées décisives pour l’honneur du Monde Nègre, mise à part l’Algérie, où était l’Afrique, à Bamako , Mali…

… Avec ses dirigeants accourus massivement pour avaler les boniments du -grand toubab- venu de loin leur rappeler que -tout allait bien dans le meilleur des mondes- 

 Quel contraste avec le peuple martiniquais fier et digne, l’accueil de la population malienne nous fit penser avec honte et stupeur…

… Que l’Histoire s’était arrêtée, la traite négrière, l’Esclavage transatlantique, la Colonisation, le pillage organisé, la misère qui perdure, l’immigration massive vers des eldorados imaginaires…

… Etaient une vue de l’esprit.

On ne construit pas une grande puissance sur la base de la méconnaissance de l’Histoire et de l’absence de l’indispensable devoir de mémoire…

…  Nous espérons avec ardeur que revienne la pensée de ce grand africain qu'était Patrice Lumumba, pour l’avenir de l’Afrique…

… Et le destin du Monde Nègre , lire dans Portrait -Patrice Lumumba-

 

Léonce Lebrun 

Informations supplémentaires