MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun  

 

Race es  tu là …

 

Incroyable, sous la poussée de groupuscules frustrés, le Pouvoir a cédé en soustrayant de la Constitution française de 1958, le mot…RACE…une "bien "belle victoire sociétale"", qui fera disparaître toutes les expressions à connotation raciale….

Mais dans leur immense majorité, les citoyens de ce pays se moquent de ces réformes à zéro centime d’euro, ce qui n’empêchera  pas l’homme de la rue peu ou pas informé, de voir dans l’Africain ou l’Afro descendant qui passe…

 

 « Un  Noir », faisant partie des «  gens de couleur » , au journaliste sportif, de désigner dans son reportage, «  le Noir de l’équipe », « le Noir du barreau » chez les  avocats, cette belle « chanteuse Noire » dans le monde artistique  la ou le Ministre noir(e) au Gouvernement ,une présentation non exhaustive.

 

Bref, un besoin morbide de bien mettre en relief la différence entre l’Africain et l’Afro descendant, en lui « collant » une couleur de peau « imaginaire» marquant la différence et son infériorité supposée, par rapport à monsieur tout le monde de race indo européenne

 

…circulez, le compte est bon, il n’y a plus rien à voir…

 

… et moi je dis NON, à cet enfumage racial, une escroquerie intellectuelle de haut niveau…

 

… car en vertu de quel pouvoir, un pays peut modifier unilatéralement un marqueur de l’espèce humaine, remontant à la nuit des temps…

 

… en fait ce retrait de mot ,intéresse t-il l’Asiatique (jaune) et l’Amérindien (rouge)  qui font partie intégrante de notre Humanité mais dont l’appellation a disparu dans la mémoire commune, ne restent plus en lice que l’Indo européen et le  gre

 

 … c’est précisément à cette mouvance que s’adresse la réforme à deux balles, pour lui donner l’illusion de la fin des différences...

 

... que voici  venu le nouveau monde avec son partage de l’Egalité et la Fraternité

 

…oui, vraiment une drôle d'illusion…

 

…et pour un rappel utile de l’Histoire, la France en tant que Nation, a  fortement utilisé le concept de race pour justifier la Traite négrière et l’Esclavage, dans un contexte d’infériorité de l’Homme africain

 

...alors la fin du mot «  race » relève de la mystification pure et simple, dont Africains et afro descendants, devraient prendre garde, afin de ne pas sombrer dans la même naïveté que nos ancêtres....

 

...Que comme Césaire Aimé, nous pourrons dire avec  fièrté...

 

...Le Nègre vous emmerde...

 Un camouflet retentissant qui en appelle d'autres

 

 

Nous avions observé que le vainqueur ou le colonisateur, écrivait l’Histoire toujours à son profit, mais avec l’évolution des mentalités et le brassage des idées…

… Nous pensâmes nous être éloignés de cette forme d’escroquerie intellectuelle, or nous nous sommes lourdement trompés…

… Et le dispositif législatif du 23/02/205, confirmé, est venu nous rappeler s’il en était besoin que cette République n’a rien cédé de ses vieux démons impérialistes et nationalistes.

Pour couronner le tout, la plus haute juridiction administrative de ce pays, le Conseil d’Etat…

… Qui vient d’approuver la prorogation dans le temps d’un couvre feu découlant de l’ état d’urgence injustifié…

… Nous conduit à admettre que les institutions se rangent à l’unisson de l’immense majorité ethnique.

Mais en cette fin d’année 2005, la grande satisfaction nous vient des îles de la Guadeloupe et la Martinique…

… Ces peuples de la Caraïbe encore sous tutelle, qui ont dit avec détermination que la Colonisation était une abomination…

…Qu’ils n’étaient pas dupe de leur niveau de vie artificiel, par rapport aux autres peuples du bassin caribéen, souverains…

… Lire dans Chronique archives chroniques, un long combat, -Vive la Caraïbe libre- -Un rêve- - Prémonition- -Au revoir Monsieur Mitterrand-

Or, pendant ces journées décisives pour l’honneur du Monde Nègre, mise à part l’Algérie, où était l’Afrique, à Bamako , Mali…

… Avec ses dirigeants accourus massivement pour avaler les boniments du -grand toubab- venu de loin leur rappeler que -tout allait bien dans le meilleur des mondes- 

 Quel contraste avec le peuple martiniquais fier et digne, l’accueil de la population malienne nous fit penser avec honte et stupeur…

… Que l’Histoire s’était arrêtée, la traite négrière, l’Esclavage transatlantique, la Colonisation, le pillage organisé, la misère qui perdure, l’immigration massive vers des eldorados imaginaires…

… Etaient une vue de l’esprit.

On ne construit pas une grande puissance sur la base de la méconnaissance de l’Histoire et de l’absence de l’indispensable devoir de mémoire…

…  Nous espérons avec ardeur que revienne la pensée de ce grand africain qu'était Patrice Lumumba, pour l’avenir de l’Afrique…

… Et le destin du Monde Nègre , lire dans Portrait -Patrice Lumumba-

 

Léonce Lebrun 

Informations supplémentaires