MOI2

 Le blog de Léonce Lebrun

La grande proximité de la France avec  l’Etat hébreu, est une source permanente de disfonctionnement, oû disparaît la notion de « souveraineté », qu’à l’occasion d’évènements tragiques du 7 Janvier 2015, un dirigeant de Tel Aviv repart avec des dépouilles mortelles de nationalité francaise, suivant  l’accord du Parquet de Paris et donc du Gouverenement,( secret d'Etat ou de défense) sans doute, alors même que l’institut Médico légal ne s’est pas prononcé, après autopsie des corps, sur la nature des projectiles touchés par les vcitimes, ce qui est une anomalie flagrante, par rapport aux règles du Droit

Que suivant une incivilité ou autre, ayant touché un citoyen de confession judaîque, il lui suffit de faire état de cette appartenance pour bénéficier du label de « circonstances aggravantes » une dispossition contraire à l’Egalité des citoyens devant la loi, et va à l’encontre du concept de la laïcité.

En sommes une religion, le Judaïsme transformé en Race… Mais, où est la place du Racisme dans cette chienlit…

 De quoi se mêle t-on

 

Et voilà que sur tel territoire en Afrique on somme de l'extérieur aux responsables politiques de modifier la Constitution… 

… Sur tel autre territoire de respecter cette Constitution... pour faciliter l'élection d'un nouveau président de leur –république-...

… Mais pourquoi un tel chambardement...

… De quoi se mêle-t-on, quand nous savons que ces nouveaux dirigeants s'empresseront d'aller à –Canossa- pour mieux assurer leurs arrières…

 …Et piller à bon compte au profit de leurs familles, les maigres revenus publiques des territoires africains.

En réalité, à travers ces gesticulations, nous avons la démonstration, que les africains devront se livrer à une véritable -révolution culturelle-…

…Avant d'entamer leur Révolution dans les larmes et la douleur, mais avec honneur et dignité…

…Qui conduiront  l'Afrique vers un autre destin, libre, débarrassée des tares du passé et des prétentions de l'Occident…

…Pour la gloire du Monde Nègre, en souvenir de notre illustre et regretté, Frantz Fanon.

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires