MOI2

 Le blog de Léonce Lebrun

Drôle de monde dans lequel nous vivons, un monde  où la Démocratie, ne fait pas bon ménage avec l’éthique et la déontologie, il suffit pour une chapelle de ramasser la mise, que dis-je le pactole du Palais Bourbon ave à peine 20% du corps électoral...

Car Il a fallu la maladresse d’un courant, et une chance extraordinaire, pour  rétablir la Bourgeoisie dans toute sa splendeur, sous couvert d’une habile monarchie républicaine.

Oui mais dans tout ce climat idyllique, il y a une masse qui attend son heure pour renverser la table, par tous les moyens, y compris un remake à la mode de la Commune de Paris (1871) alors là, il n’y aura pas de Versaillais pour sauver la mise, car l’Histoire m’a appris qu’on avait toujours tort d’abuser du peuple,...dure sera la chute... 

Egalité à deux vitesses

 

Les hommes naissent libre et égaux en droit dit-on, mais ne serait ce pas un vœu pieux , de principes philosophiques montés de toute pièce, pour faire croire aux damnés de la terre, de quelle que race, ou de quelle que condition sociale, qu’ils auront droit à une part égale des plaisirs de la production et de la croissance consécutives aux efforts consentis.

Car si on applique la règle optimiste précitée, que l’individu soit indien, Nègre européen ou asiatique, seule devrait être retenu sa spécificité d’être humain, pour participer au partage du bonheur terrestre , quel que soit son lieu de résidence, un égalitarisme impossible à appliquer, compte tenu de ceci ou de cela ,il y a mille raisons pour expliquer les égoïsmes…

Alors de New-Orléans - USA- à Yamoussoukro -Côte d’Ivoire-en passant par Paris -France- quels sont les points communs de ces femmes et ces hommes plongés dans la douleur ,à savoir qu’ ils sont de race Nègre, et que les autorités tant américaines que françaises, n’ont entrepris aucune action de prévention massive pour pallier aux désastres naturels, ou à l’action des incendiaires criminels.

Quant à la Côte d’Ivoire, les dirigeants de ce territoire africain, empêtrés dans leurs contradictions, dépourvus de toute africanité, pensant à leur existence propre et manipulés par les forces occidentales, sont incapables d’assurer une voie un destin , à leurs ressortissants…

Toutefois, peuples du Monde Nègre, frères de race d’Afrique, de la Caraïbe et des Américaines, gardons nous de toute indifférence et de tout silence coupable, nous porterions une lourde responsabilité devant l’Histoire, si nous n’étions pas capable collectivement de changer le cours des choses.

Nos successeurs continueraient à évoluer dans un monde à égalité de deux vitesses…inacceptable.

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires