Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

  

La Race, suite et fin

 

La France est la Nation championne de toute catégorie dans l’utilisation d’un vocabulaire qui jette le discrédit sur les communautés minoritaires de ce pays les éloignant du centre de gravité sociétale qu'est la SOLIDARITE des peuples

 

Aissi donc on relève les entrants..Communautarisme séparatisme qui attaquent de front le monde musulman les Africaine et autres afrodescendants, et le dernier arrivé… « Privilège blanc » qui ouvre la porte à toutes les exactions raciales perpétrées par les identitaires très nombreux en cette terre française.

 

Mais alors pourquoi vouloir supprimer le mot Race dans le langage populaire et les écrits alors que les expressions, Noir, Blanc font les beaux jours de la presse, marquant une différence très nette entre les individus, faisant la part belle à la race précisément indo européenne.

 

Car la France semble oublier que les troubles de nos jours sont la conséquence d’un passé peu glorieux…

 

…qu’on se rappelle qu’en 1945 elle fut sauvée de justesse de la domination allemande grâce à une mobilisation mondiale entraînant de millions de morts, qui eut dû entrainer de la modestie dans sa diplomatie… 

 

…Car dès la fin de la guerre elle se livrait à des luttes colonialistes contre des peuples qui revendiquaient leur liberté, entre autre l’Indochine et l’Algérie.

 

Par ailleurs, il ne faut pas perdre de vue que jus qu’à le moitié du 20ème siècle la France exerçait une tutelle sur plus de 110 millions non pas de citoyens mais des indigènes aux droits réduits…

 

…qu’après la période dite de décolonisation, elle a conservé les territoires dits outre mer qui lui vaut d’occuper deux tiers des océans, avec de revenus conséquents.

 

Alors il ne faut perdre de vue que toutes les mémoires ne sont pas courtes…

 

…que demain sur le sol français on sera confronté aux commandos libyens syriens et autres en guise de représailles dont le peuple en souffrira à cause du peu des discernement de ses dirigeants passés et présents.

 

Mais quoiqu’il en soit, il y aura toujours des Nègres des Asiatique les Latinos de indoeuropéens, qui font partie intégrante de la Race Humaine 

 

Hymne de CUBA, Ile de la CARAIBE

 

https://www.youtube.com/watch?v=IMKe6QVjT84

 

Un transfert approprié

 

Mes textes diffusés sont toujours suivis de moult message de soutien qu’en général je ne diffuse pas .

Qu’à titre exceptionnel je transfère une réflexion circonstanciée de Christophe Lokossou, originaire du Togo,  enseignant à Lyon, en poste à l’étranger actuellement.

Ce message de circonstance ne pouvait mieux tombé.

Il y a exactement 10 ans, alors que la Guadeloupe et la Martinique étaient en proie à une grève dure, ayant sa genèse de la Guyane… …

...à Lyon nous entreprîmes d’organiser la résistance et un soutien aux grévistes avec la participation massive des partis dits de gauche et des organisations syndicale dont la CGT à la pointe du combat.

Dans ce bras de fer avec l’Etat, Christophe fut à mes côtes un précieux Lieutenant, et pendant deux semaines nous bâttîmes le pavés lyonnais avec des slogans très anticolonialistes.

Mais ces manifestations furent marquées par une absente totale des Caraïbéens de le Région, ce que ne manquaient de relever nos soutiens indoeuropéens.

Les auditeurs ont compris les causes de cette absence de solidarité à l’écoute du débat télévisé organisé par la Chaine TLM, m’opposant à une compatriote (Mardi 3 Mars 2009 19eures)

Alors que je rendais totalement responsable le Pouvoir colonialiste qui à conduit à toutes des dérives politiques économiques et sociales depuis de longues années, exemples précis à l’appui,…

…mon interlocutrice, adversaire a semblé défendre les bienfaits du statut départemental, loin des préoccupations des femmes et des hommes en lutte pour une amélioration de leur vie au quotidien.

On comprend mieux pourquoi la fenêtre de sortie proposée par le Gouvernement en Janvier 2010, ouvrant de nouvelles responsabilités pour les élus de nos territoires, ait été brutalement fermée.

Mais viendra le temps...

Léonce Lebrun

-----Message d'origine-----

De : Christophe LOKOSSOU Envoyé : mercredi 20 février 2019 16 h 13 À : Lebrun Objet : engagement partagé

Salut Combattant Léonce

Je viens de te lire.

Deux fléaux majeurs ont frappé le Monde Noir successivement: d’abord l’esclavage et ensuite la colonisation.

Nous sommes nombreux à commettre des erreurs d’analyse de ces fléaux. En réalité, il n’y a pas 2 fléaux. Il y a qu’un seul fléau en mutation tant que les solutions pour l’éradiquer ne sont pas encore trouvées.

C’est le prédateur qui a pris l’initiative de mettre fin à l’esclavage. C’était trop beau pour être vraie cette fin de l’esclavage.

Dans sa ruse, il a fait muter l’esclavage en colonisation. L’esclave et le colonisé (qui n’est que le même) ont en vain tenté de mettre fin à colonisation, notamment au lendemain de la seconde guerre mondiale.

Quelques résultats encourageants. Pour la première fois, le prédateur colon faisait l’expérience du combat irréversible du colonisé. Plus que quiconque, il en a mesuré la force et pris acte du caractère irréversible et de la victoire certaine de ce combat du colonisé.

Dans sa manoeuvre macabre de prédation, le prédateur colon change de stratégie, reprend la main et invente, sans la nommer, la nouvelle colonisation, le néo colonialisme.

Dans cette grande mutation, le prédateur colon est toujours resté égal à lui-même, fidèle à ses convictions et barbaries; seul l’esclave a changé de statut, mutant de l’esclave au statut de néo colonisé en passant par celui du colonisé.

La nouveauté de la néo colonisation est de faire du néo colonisé un complice de son propre assassinat. C’est ce que vit aujourd’hui le Monde Noir sur la base des accords de coopération, de développement et de co développement.

Ces multiples pseudo accords dont les textes sont à l’initiative du seul prédateur et par lui seul rédigés, constituent la base de la légitimation et la feuille de route de la néo colonisation, comme hier le code noir pour l’esclavage, le code de l’indigénat, le travail forcé pour la colonisation.

En clair, la décolonisation est toujours en cours, elle n’est pas terminée comme nous le dit le prédateur colon. Notre liberté reste toujours confisquée .

Chaque néo colonisée, chaque néo colonisé demeure un aliéné et l’aliénation du Monde Noir actuellement est sans conteste tant que nous n’aurons pas arraché notre liberté du filet du prédateur colon.

Ta vie, Léonce, ton oeuvre, est au crédit de l’unique combat sine qua non, le combat pour la liberté du Monde Noir. Préparons nous à rédiger le code de la décolonisation pour un Ordre Mondial Nouveau.

Mais demain, quel monde voulons-nous? La prédation changera-t-elle de camp ou le Monde Noir reviendra-t-il prendre possession de sa Terre natale et s’y « bunkariser »?

En avant, Combattant!

Ton frère d’arme Christophe LOKOSSOU

Informations supplémentaires

viagra bitcoin buy