MOI2

 Le blog de Léonce Lebrun

Dans aucun pays du Monde il n’y a un tel vocabulaire de marginalisation des minorités, qu’elles soient politiques ou sociétales, en vertu des diktats de la "Démocratie" qui impose la loi d'une majorité, certes légale, mais non légitime, d’un point de vue morale, car elle peut être idiote, obtenue sous le coût d’un enfumage  bien rodé, destiné aux naïfs d’un Système à bout de souffle…

... Et vous avez : communautarisme, diversité, populisme, islamisme radical,  radicalisation et le dernier né, terrorisme, dont le Pouvoir exploite politiquement les conséquences, avec le concours de médias affidés, tout  en  niant délibérément les causes, par exemple la destruction de l’Etat libyen….

Tu te souviens de ces heures sombres

 

Peuple de la GUADELOUPE

Tu te souviens de ces heures sombres

et cruelles de ton histoire contemporaine…

…c'était en Mai 1967.

Les 26 et 27 Mai 1967, 5.000 ouvriers du bâtiment sont en grève afin d'obtenir une augmentation de salaire prévue par la Convention Syndicale, mais que la direction refuse.

Le délégué patronal BRISARD, lance aux grévistes : "Quand les nègres auront faim, ils reprendront le travail". Les premiers heurts ont lieu.

La police ouvre le feu, un ouvrier (de 15 ans) est atteint à a tête, un autre à la hanche, un promeneur est tué.

La population intervient. Des cars d'Air France, des automobiles sont incendiées,
la rue Frébault devient un gigantesque brasier.

Des armureries sont pillées. Le Préfet BOLOTTE ordonne "la chasse aux nègres".

Pendant deux jours, policiers, C.R.S. et légionnaires, sous la direction du commissaire CANALES et du capitaine C.R.S.RUPIN sèment la terreur dans Pointe-à-Pitre et ses environs immédiats, 45 morts, une centaine de blessés.

Les prisonniers sont nombreux. Arrêtés au hasard, certains sont exécutés dans les locaux de la gendarmerie du Morne Niquel à Pointe-à-Pitre. Des gendarmes arrivent en renfort de Martinique et de France.

Dans la population, on enterre en fraude, pour des raisons de sécurité.

Que tu te souviennes…

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires