MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Péril noir, Paradis blanc, étrange…

 

Car dans ma naïveté et cette conception du réalisme, j’ai toujours considéré qu’il  y avait un PERIL et un PARADIS sans couleur et autre connotation raciale…

 Et pourtant, c’est  bien le fondement de ces concepts édités par des indoeuropéens 

qui  en même  temps réclament, vent debout, la suppression du mot RACE  dans la Constitution de 1958, une parfaite incohérence.

 

L’analyse est simple, dans la classification de races établit par le vainqueur …jaune, rouge, blanc, noir,  on observe que les appellations… jaune, rouge … ont disparu dans le langage courant, mais avec  la mise en orbite d’un petit nouveauu…le racisme anti -blanc

 

 

Et là encore dans ma conception étroite des réalités j’ai cru qu’il n’y avait qu’un Racisme dont les principales victimes historiques  et contemporaines, sont le Africains -sud,nord- et les Afro descendants dispersés sur l’ensemble de la Planète …

 

 

Ne restent plus en lice dans la hiérarchie des « couleurs humaines » que les indoeuropéens, qualifiés de « blanc » les Africains et descendants  présentés comme des «  noirs »...

 

... à tel point que les premiers désignés ont mille difficultés à prononcer le mot NEGRE qui signifie dans la tradition ancestrale…combat , conquérant etc…

 

 

Mais ce classement  « noir blanc » n’est pas innocent, d’aspect impérialo-colonialiste, avec le « blanc » synonyme de puissance d’arrogance et de domination, alors que le «  noir » est couvert du manteau de la soumission, de la pauvreté et la misère…

 

 Observez la gourmandise avec laquelle les médias de ce coté de l’Atlantique, utilisent l’épithète « noir ».cet homme noir, le paysan noir, l’avocat noir, le joueur  noir de l’équipe, l'artiste noir…etc

 

Mais, arrêtons ce besoin de supériorité raciale, cette soif d’humilier  l’autre en raison de son aspect physique, cette hypocrisie au pays des droits de l’homme, de l’égalité, liberté, et fraternité.

 

Il n’y  a pas plus de blanc que de noir ,mais des femmes et d’hommes qui poursuivent leur destin dans un Monde d’incertitude.

 

Quant à la problématique de race, je rappelle à toutes fins utiles que la France en tant que Nation a utilisé ce concept  pendant longtemps pour justifier la Traite négrière transatlantique et l’Esclavage des Africains déportés.

 

Alors c’est un peu tard pour déclarer urbi et orbi, que les races n’existent pas, sauf à saisir les 192 + 1...

 

...Membres de l’ONU, seule Instance mondiale,  appelés à  se prononcer par un vote unanime sur cette épineuse et dramatique mystère sociétal …

 

En nous rappelant dans nos analyses que la Grande ROME de valeurs et de civilisation aura sombré corps et bien dès le Vème siècle après J.C

Malcom X 1925-1965

 

Né le 19 mai 1925 à Omatha dans l'Etat de Nébraska ,Etats-Unis , fils d'un prédicateur batiste admirateur de Marcus Garvey  après l'école primaire Malcom Little dit Malcom X émigre à New-York.

Il est condamné à dix ans de prison et deviendra membre de la Natoin de l'Islam, une organisation nationaliste des musulmans nègres aux Etats -Unis.

 Libéré en 1952,il prend rang comme l'orateur le plus écouté de l'islam nègre 


En 1963, il se sépare des musulmans de la Nation de l'Islam, et fonde sa propre organisation, le , Black nationaliste Party , dans laquelle il conseille aux Nègres de se cultiver, d'apprendre à se défendre, et à responsabiliser.

Malcom X l'une des figures les plus puissantes du mouvement Nègre aux Etats -Unis était un orateur de talent, doté d'un esprit vif brillant et intuitif, et d'une grande probité morale et intellectuelle, qui ne se contentait pas de discours incantatoires.

 Son engagement sans relâche au service de sa communauté, et des droits de l'homme, reflétait la personnalité d'un militant courageux, vertébré par de fortes convictions, et une foi inébranlable.

Le dévouement de Malcom X, et ses qualités de tribun furent merveille, l'homme connaît une ascension fulgurante au sein de la Nation de l'Islam, devenant l'objet de sollicitations régulières de la presse américaine.

Cependant, la popularité de Malcom X ne manqua pas de susciter des envieux et de jalousies parmi les dirigeants du mouvement islamiste, dont certains s'employèrent à faire circuler des rumeurs d'enrichissement personnel et d'appétit de pouvoir sur son compte, dans le but évident de le discréditer.

C'est dans ce climat trouble que Malcom X est assassiné le 21 Février 1965, il sera enterré au cimetière de Farncliff à New York, après des obsèques suivies

Sékou Touré

Informations supplémentaires