MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun   

1945, rappelez vous, le Monde aura payé un lourd tribut, avec des millions de « croix de bois », consécutives à l’hyper arrogance des politiciens de tous bords comme en 1914…voire même leur incompéence qui aura été marquée par la gigantesque gifle diplomatique de Munich -1938-

Et ce refrain hypocrite fusant de partout… « Plus jamais ça »

Oui mais on observe depuis 1945, que notre Planète n’a pas connu un seul  jour de paix, avec un Occident lancé pour certains, dans des sordides guerres de décolnisation, grand donneur  de leçons  de «  valeur et de civisation »… « en même temps » en pôle position pour la fabrication d’armes de guerre qu'il faut vendre ,aux fins d' améliorer un commerce extérieur vacillant, fervent  soutien d’un PIB -produit intérieur brute- en difficulté…

Alors la Paix n’est pas pour demain, cet Occident continuera sa politique impérialiste  et expantionniste, par l’occupation insidieuse ici et là, de territoires pouvant assurer sa domination et son économie…

... avec cette nouvelle application stratégique nébuleuse politico-militaire…le Terrorisme qui plonge les masses  indo-européennes dans la peur, et bien entendu les frappes aériennes, avec ces inévitables dégâts collatéraux, frappant les populations civiles du Sud... sans protection nucléaire

Mais voilà, qu’en toute chose il faut considérer la fin, et  donc  demain, les damnés de la terre auront du grain à moudre pour triompher sans scrupule

Patrice Lumumba  1925-1961

 

Né le 2 Juillet 1925 à Katako-Kombé , Congo, Patrice Lumumba est baptisé et fréquente l' école des Pères catholiques.

Mais son travail donnant satisfaction, il passe dans un établissement scolaire tenu par des suédois protestants, où l'homme commence à s'intéresser à la Politique.

 C'est ainsi que Lumumba préconise la préparation de l'élite à assurer la gestion des affaires publiques, à poursuivre le processus de démocratisation, et à sortir du néocolonialisme par la non-violence.

Les élections législatives sont remportées en mai 1960, par le Mouvement National Congolais , MNG présidé par Lumumba, et en juin il est nommé Premier ministre par le roi des belges, alors que plus tard, Kasa-Vubu, sera élu Président de la république de ce pays.

Le Congo occupé par les belges comme colonie d’alors, gagne son indépendance, et les premières mutineries sont organisées contre Lumumba.

La révolte de l'armée conduit à la fuite des belges en direction de leur pays, laissant le gouvernement Lumumba, impuissant à gouverner., la crise congolaise était ouverte.

A la mi juillet Lumumba et Kasa-Vubu, se tournèrent vers les Nations-Unies, suivi d'une expédition des casques bleus, qui refusèrent d'intervenir contre la sécession katangaise , la province du Katanga avait en effet déclaré son indépendance.

 Ces évènements, devaient conduire Lumumba à rompre les relations diplomatiques avec la Belgique.

Après un voyage aux Etats Unis et au Canada, pour une troisième résolution du Conseil de sécurité concernant le Congo, Lumumba somma les Nations unies de faire cesser la sécession du Katanga. En septembre 1960,il sera révoqué par Kasa-Vubu, mais l'homme politique restera néanmoins en fonction.

A la faveur d'un changement à la tête du pouvoir au Congo, Lumumba sera arrêté et exécuté au Katanga le 17 Janvier 1961, un puissant symbole anticolonialiste venait de disparaître, alors que la sécession du Katanga prendra fin en janvier 1963.

Patrice Lumumba aura marqué son temps, et il est évident qu'avec le recul le charisme d'un tel militant constituaitun danger pour les ennemis de l'Afrique et du Monde Noir, en général.

La dernière lettre de Patrice Lumumba

Malcom X

Informations supplémentaires