MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun 

Un éminent homme poltique, disparu, pour qui j’avais beaucoup d’estime, tout en ne partageant pas certaines de ses options, déclarait, je cite…

 «  la France ne peut pas accuellir toute la misère du Monde » 

Expression  très controversée, dans laquelle je retiens  une part d'incohérene et d'arrogance, parce qu'à mon humble avis, la France n'est pas et

ne sera jamais en pôle position en matière d’humanisme, n’en déplaîsent à ces nombreux nationalistes indo- européens «  butés frustrés » nés  impérialo- colonialo-fascistes....

 

...qu'en même temps dans cette Monarchie républicaine, il faut s'attendre à toutes les dérives sociétales.

 

Et à mon tour de proclamer qu’un citoyen de cette même Nation, quoiqu’ « étranger toléré » comme aurait spécifié  l’illustre  et regretté  Aimée Aimé, avec son «  entièrement  à part » ne peut accepter toutes les élucubrations, sarcasmes et propos délirants de politiciens, fussent-ils déclarés « grands de ce Monde » car au royame des aveugles les borgnes sont  « Rois »

 

Et voici que nous sommes en Février 2018 aux jeux olympiques d’hiver, une manifestation sportive mondiale confiée à la  Corée du sud, qui entrevoit un rapprochement éventuel  avec les frères ennemis du Nord, en état de guerre virtuel depuis 1950, invités à ce rendez vous  de la neige du froid et de la glisse.

 

Mais voilà, la Maison Blanche (USA) soutien belliciste du Sud, fulmine, menace de boycott et ine fine brandit des sanctions contre cette petite Nation ( CDN) qui refuse avec éclat d’obtempérer à ce diktat de cesser la poursuite de ses travaux d’acquisition  de l’arme nucléaire…

 

…des menaces et propos soutenus subrepticement par certains membres de l’Alliance Atlantique.

 

Un outil destiné à se protéger contre ces prédateurs impérialo- colonialistes occidentaux… au même itre que l’Iran…

 

Mais en vertu de quel droit universel ,une Nation, peut interdire à une autre Nation, de posséder une arme de haute technologie, avec de forte probabilité qu’elle ne sera jamais utilisée en cas de conflit généralisé…

 

A travers ces péripéties en temps de paix qui forcément conduisent à  la «  guerre froide », retour vers la case départ d’avant  1990, on peut avancer sans risque de se tromper, que les Occidentaux jouent avec feu… cette arrogance les caractérisant, qui va en s’amplifiant.

 

Car comme dit le dicton martiniquais… gwen ven piti kout baton… « grande gueule mais résultat nul », face à la puissance de feu des forces russes et chinoises, et la qualité de leurs  hommes au combat -au sol- les armées de l’OTAN ( USA et Europe) seraient écrasées en un temps record, plongeant leurs peuples dans le plus grand désarroi comme en 1940…

 

A bon entendeur …

Patrice Lumumba  1925-1961

 

Né le 2 Juillet 1925 à Katako-Kombé , Congo, Patrice Lumumba est baptisé et fréquente l' école des Pères catholiques.

Mais son travail donnant satisfaction, il passe dans un établissement scolaire tenu par des suédois protestants, où l'homme commence à s'intéresser à la Politique.

 C'est ainsi que Lumumba préconise la préparation de l'élite à assurer la gestion des affaires publiques, à poursuivre le processus de démocratisation, et à sortir du néocolonialisme par la non-violence.

Les élections législatives sont remportées en mai 1960, par le Mouvement National Congolais , MNG présidé par Lumumba, et en juin il est nommé Premier ministre par le roi des belges, alors que plus tard, Kasa-Vubu, sera élu Président de la république de ce pays.

Le Congo occupé par les belges comme colonie d’alors, gagne son indépendance, et les premières mutineries sont organisées contre Lumumba.

La révolte de l'armée conduit à la fuite des belges en direction de leur pays, laissant le gouvernement Lumumba, impuissant à gouverner., la crise congolaise était ouverte.

A la mi juillet Lumumba et Kasa-Vubu, se tournèrent vers les Nations-Unies, suivi d'une expédition des casques bleus, qui refusèrent d'intervenir contre la sécession katangaise , la province du Katanga avait en effet déclaré son indépendance.

 Ces évènements, devaient conduire Lumumba à rompre les relations diplomatiques avec la Belgique.

Après un voyage aux Etats Unis et au Canada, pour une troisième résolution du Conseil de sécurité concernant le Congo, Lumumba somma les Nations unies de faire cesser la sécession du Katanga. En septembre 1960,il sera révoqué par Kasa-Vubu, mais l'homme politique restera néanmoins en fonction.

A la faveur d'un changement à la tête du pouvoir au Congo, Lumumba sera arrêté et exécuté au Katanga le 17 Janvier 1961, un puissant symbole anticolonialiste venait de disparaître, alors que la sécession du Katanga prendra fin en janvier 1963.

Patrice Lumumba aura marqué son temps, et il est évident qu'avec le recul le charisme d'un tel militant constituaitun danger pour les ennemis de l'Afrique et du Monde Noir, en général.

La dernière lettre de Patrice Lumumba

Malcom X

Informations supplémentaires