MOI2

 Le blog de Léonce Lebrun

Drôle de monde dans lequel nous vivons, un monde  où la Démocratie, ne fait pas bon ménage avec l’éthique et la déontologie, il suffit pour une chapelle de ramasser la mise, que dis-je le pactole du Palais Bourbon ave à peine 20% du corps électoral...

Car Il a fallu la maladresse d’un courant, et une chance extraordinaire, pour  rétablir la Bourgeoisie dans toute sa splendeur, sous couvert d’une habile monarchie républicaine.

Oui mais dans tout ce climat idyllique, il y a une masse qui attend son heure pour renverser la table, par tous les moyens, y compris un remake à la mode de la Commune de Paris (1871) alors là, il n’y aura pas de Versaillais pour sauver la mise, car l’Histoire m’a appris qu’on avait toujours tort d’abuser du peuple,...dure sera la chute... 

Référendum ( suite et fin)

 

 

Le poète disait...

 

 «  Objets inanimés, avez vous donc une âme qui s’attache à la notre, et la force d’aimer »…

Reprenant cette belle figure à mon compte, je dirais s’agissant pour certains…  «  Avez-vous un brin d’intelligence qui s’attache à votre cerveau, lui permettant de penser »

 

Car mon dernier message dans point de vue, sous le titre "Référendum" mettrait la République en danger, rien que ça, nécessitant une résistance…

 J’ai relu mon texte, pas d’appel à la révolte, la lutte armée, pas d’attaque au regard  des Institutions, ni même des responsables nationaux de l’Exécutif, un principe incontournable que j’ai toujours adopté sur la toile, qui ne souffre d’aucune exception, on ne peut pas être sur plusieurs fronts.

Bref, vis-à-vis du texte incriminé , le Che ne m’aurait pas délivré une attestation de bon révolutionnaire…

Alors… meçi missié… bonjou…missié… voilà comment certains voudraient dans ce pays, que, nous Nègres, nous parlions, nous nous exprimions.

A l’évidence, maîtrisant très mal la langue de Molière, leur propre langue, ils  ne supportent pas qu’un étranger, un moins que rien, un paria, un va nu pied, puisse évoquer l’Histoire de leur pays, qu’ils ignorent totalement en plein débat sur…

Pour enfoncer le clou, je leur rappellerai qu’à la bataille dite des Mameluks , Juillet 1798 lors de la campagne d’Egypte, Bonaparte observant les pyramides, dit à ses hommes…

 « Soldats, 40 siècles vous contemplent »,   ce qui ne l’a pas empêché de piller et voler les immenses richesses archéologiques du pays envahi, pour les ramener à Paris , France.

Plus tard ce même  Napoléon Bonaparte devait rétablir l’Esclavage , Mai 1802, notamment à la Guadeloupe et  Saint Domingue devenu Haïti depuis le 1è Janvier 1804…

Pour certains autochtones indigènes nationaux  cet empereur serait un grand homme, alors que je le considère comme un assassin… à chacun sa lecture de l’HISTOIRE encore faut-il la connaître…

Mais revenons au prochain vote populaire de la Guadeloupe et la Guyane, intitulé pompeusement référendum, pour dire, voilà ce que nous aimerions entendre du haut du balcon au Conseil Général de Fort de France , Martinique… 

 ...Martiniquaises, Martiniquais, nous déclarons ce territoire  souverain … et avons tenu informé dès ce jour, Monsieur le Secrétaire Général de l’Organisation des Nation Unies…

… Nous sommes ici par la volonté du peuple, votre volonté, et nous ne cèderons que par la force des armes…-entendons par là, l’action d’un corps expéditionnaire venu de l’extérieur puissamment armé-...  

C’est un discours qu’on n’entendra pas, car c’est de la haute politique, nécessitant un haut degré de conscience nationaliste, ce dont ne dispose à ma connaissance, aucun responsable politique identifié comme tel dans nos pays...

...Trop occupés les uns et les autres par la défense de leurs propres intérêts protégés colonialistement parlant à l’exemple de dirigeants africains élevés à l’occidental dont nous connaissons le résultat  pour ce Continent, 50 ans après des indépendances octroyées…

Alors, les Congrès martiniquais et guyanais ayant revendiqué une évolution du statut de leur territoire,  Paris a répondu favorablement sur la base d’un piège politique hors du commun.

Car, au lieu et place, de faire de la politique, les élus se sont lancés dans un discours juridico- constitutionnel, un charabia incompréhensible du commun des mortels.

Je préfère ne pas rentrer dans une analyse des articles 72  73 et 74 de la constitution modifiée du 4 Octobre 1958.

Et connaissant l’état de conscience politique de mes compatriotes,  au regard  du 74, ils verront   l’indépendance, jamais évoquée sauf dans le discours de la peur  , qui s’arrache les armes à la main de préférence, lire Frantz Fanon.

Leur vote sera fonction de la détresse de la République de  Haïti , de la misère africaine des avantages sociaux envolés la disparition des 40% de sursalaire dits de vie chere pour la diaspora caribéenne en Europe, paniquée, la suppression des congés bonifiés pas remis en cause…

 Toutes ces condérations inscrites dans le subconcient populaire ,volent très bas, et le pouvoir parisien qui le sait, en a tenu compte dans ses analyses.

Alors que le seul enjeu du débat eût été que sans bourse déliée, sans violence, sans mort , était accordée aux martiniquais et guyanais cette chance historique  inouie de s’assumer en toute responsabilité dans l’ensemble de la CARAIBE libre...

Compte tenu du destin de cette problématique, au soir du 17 Janvier prochain, il n’y aura qu’un vainqueur à n'en pas douterle Colonialisme avec son support, l’assimilation... pauvre de nous

Dans mon message i have a dream publié à l’occasion des Etats  généraux de l’Outre mer, j’ai avancé le principe que pour sortir de cet imbroglio post colonial, la République actuelle devra subir une profonde modification de sa constitution...

...pour déboucher sur un Etat fédéral avec des droits et des devoirs clairement reconnus aux parties en cause

 Cette proposition est plus que jamais d’actualité…

  

 Léonce Lebrun

Informations supplémentaires