MOI2

 Le blog de Léonce Lebrun

Ils sont restés, revenus, ou venus faire fortune dans une Afrique pauvre, dit-on « indépendante « Ces personnes mènent la grande vie en autarcie. Ce sont les expatriés, gardiens d’un néo colonialisme qui prolonge un francafrique voulant  perdurer avec la complicité des dirigeants  corrompus.

Alors qu’en terre caraïbéenne, le touriste indo européen se comporte en terrain conquis...

A l’inverse il y cette population africaine venue  en Europe pour grossir la masse des sans papier à l’existence plus que précaire…

Et donc pour sortir de l’impasse, je leur conseille avec toutes les minorités ethniques (afro descendants, maghrébins, asiatiques) de tenter une plate-forme commune pour donner une existence concrète à ce Communautarisme tant vilipendé par toutes les tendances de l’échiquier politique national …

Message à nos communautés

 

Il a été observé que nos communautés étaient confrontées à de graves problèmes d’identité, de dispersion, qui à terme peuvent nous conduire à l’immobilisme et la marginalisation.

Or, à l’évidence nous sommes suffisamment nombreux dans ce pays, pour peser sur les évènements et les pouvoirs publics en notre faveur, au titre du fonctionnement d’un Organisme représentant l’Emigration dans sa globalité.

Dans cet esprit, le Comité a proposé une modification des statuts du Haut Comité de l’Emigration, en particulier l’Article 6-1 qui arrête la composition de Conseil d’Administration.

Il s’en suit que tous les groupements ou Fédérations d’Associations Outre- mer constitués avant les Assises, seront représentées au Haut Comité par deux délégués, dont un suppléant.

En ce qui concerne les Fédérations issues des Assises, leurs statuts ont été largement publiés discutés et adoptés par les assemblées d’associations durant les mois de Mars à Mai 1993, l’application ne pose pas de problèmes particuliers, à l’exception de la F.A.O.M de Paris Ile de France.

Dans toute ville, toute région, deux associations outre-mer peuvent créer une Fédération et demander son adhésion au Haut Comité de l’Emigration.

Nous Caribéens, Guyanais, Réunionnais, Polynésiens, Mélanésiens, démontrons que nous avons cette aptitude, cette capacité à nous rassembler pour peser et gagner dans un environnement de plus en plus incertain au titre de tous les domaines.

Rendez –vous en Mars 1996 prochain.

Je vous prie de croire mes chers(es) compatriotes en l’expression de mes sentiments dévoués et fraternels

            Lyon le 11 Juin 1994

     Le Président du CIRPAN

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires