MOI2

 Le blog de Léonce Lebrun

Ils sont restés, revenus, ou venus faire fortune dans une Afrique pauvre, dit-on « indépendante « Ces personnes mènent la grande vie en autarcie. Ce sont les expatriés, gardiens d’un néo colonialisme qui prolonge un francafrique voulant  perdurer avec la complicité des dirigeants  corrompus.

Alors qu’en terre caraïbéenne, le touriste indo européen se comporte en terrain conquis...

A l’inverse il y cette population africaine venue  en Europe pour grossir la masse des sans papier à l’existence plus que précaire…

Et donc pour sortir de l’impasse, je leur conseille avec toutes les minorités ethniques (afro descendants, maghrébins, asiatiques) de tenter une plate-forme commune pour donner une existence concrète à ce Communautarisme tant vilipendé par toutes les tendances de l’échiquier politique national …

Notre Combat...

 

 

Sous le soleil de la Caraïbe, notre bel archipel, on y vient et on reviendra, car le touriste européen s’y plaît, il est en pays conquis, drapeau hymne  petit nègre à sa disposition, né impérialiste, pétri de certitude, convaincu de sa supériorité sur les autochtones indigènes, au hasard d’une conversation, il vous sortira…

 

...Qu’est ce qu’on est bien dans nos colonies..Ce n’est pas un lapsus, car il ne tiendra pas le même discours à Nantes, Orléans ou Toulon.

 

Le Statut politique du territoire visité n’a pas d’importance pour ce touriste, qui regrette amèrement la perte d’Haïti (1804) l’Indochine (1956) l’Algérie (1962) ah, ces ingrats, à qui on avait apporté la civilisation, et qui nous ont chassé les armes à la main, à cause de ces maudits concepts de, Liberté et Egalité.

 

…Heureusement qu’il y a l’Afrique ce beau continent, avec ses indépendances octroyées, qui nous réserve pré carrée, matières premières en abondance, du bon temps pour nos expatriés, et surtout des chefs de territoires fantoches, soumis à nos exigences néocolonialistes…

 

Et me voilà en terre caribéenne, en visite chez mon cher et vieux professeur, ce brillant faiseur de cerveau, persuadé que le retour de son ancien élève est un tournant dans la lutte révolutionnaire anti colonialiste.

 

 Il a des arguments pour convaincre…en lo étranger blanc Ka vini, caille nous, yo instalé yo, yo pa lé pati, pays nous en pedi… traduction…des étrangers européens viennent dans notre pays, ils s’installent, et ne veulent plus repartir, notre Martinique est perdue...

 

 Ce résonnement est juste et nous rappelle la politique de colonie de peuplement appliquée en Kanaky depuis les années 1970 pour fausser les résultats de toute consultation portant sur l’évolution vers l’indépendance de ce territoire.

 

Je tente une explication qui soit de nature à apaiser  sa flamme nationaliste pour un temps….

 

… Toute révolution anti colonialiste lui dis-je doit être conduite sur  par des femmes et des hommes  motivés et cultivés, qui savent d’où ils viennent, où ils sont, et dans quelle direction ils veulent conduire un peuple, sur la base d’un programme bien structuré, condition sinéquanone pour un soulèvement armé.

 

Or sous nos latitudes caribéennes, et en particulier pour la Martinique et la Guadeloupe nous sommes muselés économiquement socialement et bien entendu politiquement, conditionnés par le concept de l’assimilation, étranglés par une surconsommation des ménages, alors que nos exportations sont nulles, sur des territoires où tous les produits industriels sont importés massivement.

 

Sur le plan politique, je lui rappelle opportunément que le pouvoir parisien, avait accordé aux populations de la Guyane et la Martinique une possilité d assumer une partie de leur destin par un vote du 10 Janvier 2010 qui s’est soldé par le fiasco que l’on connaît…

 

Sans entrer dans le, détail du scrutin, on peut subodorer que les électeurs d’un jour ont été dictés dans leur choix par/

 

 Par la perte de l’appellation… département… d’outre mer (conséquence d’une forte assimilation)

 

 

 La disparition supposée des avantages sociaux, qui n’était prévue dans le dispositif gouvernemental

 

 

 La misère  haïtienne que certains voyaient poindre à l’horizon (la peur de s’assumer)

 

 La pauvreté africaine qui pour beaucoup refusent leur Histoire et leur racine

 La peur d’être dirigé par des Nègres car pour beaucoup de nos compatriotes la référence reste «l’homme blanc » un comble du défaut de culture et de connaissance

 

Alors je conclue en indiquant à mon vénérable enseignant qu’en tant que chef suprême  de la rébellion j’aurais le programme, un gouvernement en exil, les fonds disponibles, les meilleures armes  sophistiquées, le soutien d’un corps expéditionnaire composé de volontaires de marines afro américains, mais sur le terrain je n’aurais pas disposé des hommes de combat  caribéens et dans cette perspective, je serais conduit à faire passer par les armes  beaucoup trop de mes frères de race, pour haute trahison. (Lire sur AFCAM dans chronique un Rêve et Prémonition)

 

Dans ces conditions, la situation politique de nos territoires restera en l’état pour beaucoup de lustres.

 

Et me voici sur le Continent africain pour relever que la situation n’est guère plus brillante, en terme de  maîtrise des indépendances malheureusement octroyées.

 

Nous observons en l’espèce à une écrasante arrogante et humiliante domination de l’Occident par/

 

-Une  ONU qui a complètement dérapé  dans le conflit ivoirien, sous la pression d’un membre permanent qui Conseil de Sécurité, un Conseil qui devra rapidement être modifié dans sa composition et son mode fonctionnement, si on veut à terme éviter une catastrophe, parce que la situation actuelle ne devra pas perdurer.

 

Un FMI  qui a failli dans sa mission de donner à la Planète une politique économique et financière basée sur le respect et la dignité  de tous. A ce sujet le gâteau est tellement appréciable qu’on  relève que les  27 nations de l’Union Européenne font bloc autour de leur candidat(te) pour conserver la mainmise sur cette machine infernale qui ne tardera pas à se transformer en usine à Gaz sous le poids  des évènements.

Une  OTAN qui n’a pas sa place dans le conflit libyen, dont l’existence est intolérable depuis la chute des alliés du Pacte dit de Varsovie et qui met la paix du Monde en danger en jouant le rôle de gendarme de notre Planète, un rôle qui ne lui a été dévolu par aucune instance

 

Pendant ce temps l’Afrique assume son destin d’absence incroyable avec ses multiples territoires lilliputiens découlant du partage de Berlin de 1885, qui ne jouent aucun rôle dans le concert des grandes nations, sauf pour certains dirigeants à répondre aux invitations du G8 et G20 entre la poire et le fromage..

 

En vérité le Monde Nègre est placé sous tutelle et pour redresser la barre et notre dignité nous léguons aux générations futures la charge d’un énorme combat, qui en fait est notre combat à toutes et tous au quotidien

 

Léonce Lebrun

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=FGqMMpMkKXs

 

Informations supplémentaires