MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun 

Un éminent homme poltique, disparu, pour qui j’avais beaucoup d’estime, tout en ne partageant pas certaines de ses options, déclarait, je cite…

 «  la France ne peut pas accuellir toute la misère du Monde » 

Expression  très controversée, dans laquelle je retiens  une part d'incohérene et d'arrogance, parce qu'à mon humble avis, la France n'est pas et

ne sera jamais en pôle position en matière d’humanisme, n’en déplaîsent à ces nombreux nationalistes indo- européens «  butés frustrés » nés  impérialo- colonialo-fascistes....

 

...qu'en même temps dans cette Monarchie républicaine, il faut s'attendre à toutes les dérives sociétales.

 

Et à mon tour de proclamer qu’un citoyen de cette même Nation, quoiqu’ « étranger toléré » comme aurait spécifié  l’illustre  et regretté  Aimée Aimé, avec son «  entièrement  à part » ne peut accepter toutes les élucubrations, sarcasmes et propos délirants de politiciens, fussent-ils déclarés « grands de ce Monde » car au royame des aveugles les borgnes sont  « Rois »

 

Et voici que nous sommes en Février 2018 aux jeux olympiques d’hiver, une manifestation sportive mondiale confiée à la  Corée du sud, qui entrevoit un rapprochement éventuel  avec les frères ennemis du Nord, en état de guerre virtuel depuis 1950, invités à ce rendez vous  de la neige du froid et de la glisse.

 

Mais voilà, la Maison Blanche (USA) soutien belliciste du Sud, fulmine, menace de boycott et ine fine brandit des sanctions contre cette petite Nation ( CDN) qui refuse avec éclat d’obtempérer à ce diktat de cesser la poursuite de ses travaux d’acquisition  de l’arme nucléaire…

 

…des menaces et propos soutenus subrepticement par certains membres de l’Alliance Atlantique.

 

Un outil destiné à se protéger contre ces prédateurs impérialo- colonialistes occidentaux… au même itre que l’Iran…

 

Mais en vertu de quel droit universel ,une Nation, peut interdire à une autre Nation, de posséder une arme de haute technologie, avec de forte probabilité qu’elle ne sera jamais utilisée en cas de conflit généralisé…

 

A travers ces péripéties en temps de paix qui forcément conduisent à  la «  guerre froide », retour vers la case départ d’avant  1990, on peut avancer sans risque de se tromper, que les Occidentaux jouent avec feu… cette arrogance les caractérisant, qui va en s’amplifiant.

 

Car comme dit le dicton martiniquais… gwen ven piti kout baton… « grande gueule mais résultat nul », face à la puissance de feu des forces russes et chinoises, et la qualité de leurs  hommes au combat -au sol- les armées de l’OTAN ( USA et Europe) seraient écrasées en un temps record, plongeant leurs peuples dans le plus grand désarroi comme en 1940…

 

A bon entendeur …

Noir sujet, Noir acteur

 

Tel est le dilemme auquel se trouvent confrontées les sociétés occidentales, qui ne sont manifestement pas prêtes à accompagner cette perspective, qui après tout a bien du mal à s’installer dans les esprits, pour peu que les nouveaux acteurs présentent trop de faille dans leur mode de fonctionnement, notamment en matière de courage, de lucidité et de solidarité.

Car voici un Comité machin, qui a dans son dossier tous les éléments pour aller dans le sens de l’Histoire, se range du côté du pouvoir politique, à la recherche sans doute, pour certains d’une certaine rosette, instituée par qui vous savez, à la suite d’une certaine hécatombe à Austerlitz, un jour du 2 Décembre 1805.

Paraît-il même qu’une association dite des élus outre-mer aurait proposé la date du 27 Avril pour se souvenir, un comble, qu’on on sait qu’il a fallu un simple décret pour constater la chute de l’Esclavage dans certaines îles de la Carïbe, alors qu’à mon sens l’évènement, contenu de son importance, aurait du être constaté par voie de référendum associant l’ensemble des citoyens à l’époque, du pays esclavagiste, un tel procédé ayant été déjà utilisé par deux fois, après le coup d’état de Brumaire, pour proclamer Napoléon Bonaparte, consul à vie, puis empereur( lire dans Editorial Notre Drame).

La connaissance de l’Histoire n’a de sens que si l’on sert pour extirper l’essentiel et aller de l’avant, au nom d’un certain idéal, qui évite la compromission, et l’humiliation à terme pour toute une communauté

A ce sujet, sans faire preuve de pessimisme le combat n’est pas gagner, car ces nouveaux acteurs que nous sommes,Noirs de l’Afrique, et de la Caraïbe, devrons nous livrer à une véritable révolution culturelle, pour apprendre à nous respecter entre nous individuellement et collectivement.

Il n’est pas concevable, que l’homme de l’Afrique ou de la Caraïbe, ait un comportement cavalier vis-à-vis de son frère race, réservant les bonnes manières à l’autochtone occidental, alors que loin de nos racines, seule une solidarité fraternelle devrait nous unir pour un autre destin

Nous serons des vrais acteurs qu’on nous aurons atteint cette dimension là, à vrai dire dans ce domaine, le combat politique n’obtiendra pas de grand résultat, tout à fait d’accord…

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires