MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun  

 

De l’état du Monde….Rétrospective

 

Avec un peu de retard, circonstance atténuante oblige, je reviens sur ce qui s’est dit, prédit, il y quelques semainesà Pittsburgh (Etats-Unis, à l’occasion de la réunion du désormais G 20…

 

…  Par définition je garde une grande méfiance au regard de ces institutions qui n’ont pas reçu de mandat explicite de  l’ ONU , mais s’arrogent le droit d’imposer leurs conclusions à toute la Planète…

 

… sous la futile prétention que certaines nations invitées seraient les  plus riches… pour les autres, circulez, il n’y a rien pour vous.

 

Pour la petite histoire, rappelons que ce forum ponctuel qui n’est pas d’initiative américaine et s’est tenu pour la première fois à Paris ( France) dans les années 1976, était composé de six nations…

 

… dont trois membres permanents du Conseil de Sécurité, détenteurs de l’arme atomique, quatre de l’ Alliance Atlantique,( OTAN) sauf le Japon , une simple observation donne une idée de leur puissance de feu…

 

Donc, de six chargés de se pencher sur l’état de l’économie mondiale, nous sommes  passés à 7 puis 8 à l’occasion desquels au repas des « grands » entre la poire et le formage…

 

… étaient invités des dirigeants africains, dont certains s’y pressaient, leur donnant l’illusion d’une certaine  importance. Mais le Continent na pas avancé d’un iota sur tous les plans

 

…Et depuis Septembre de cette année, la « crise » aidant ils se sont retrouvés à 20 à Pittsburg pour dialoguer entre autre sur la régulation du marché monétaire

 

…et la limitation des bonus dus aux traders, ces sorciers de la manipulation boursière, autant de sujets qui intéressent l’immense armée « d’hommes de la rue »

 

Mais la grande nouveauté de Pittburg fut l’entrée en lice de la nouvelle administration américaine avec son chef de file…

 

… dont certains «  ces va en guerre ces Max la menace »  se  berçaient déjà d’illusion sur son amateurisme, son manque d’expérience, bref par des arguties, on allait avaler tout cru l’ex Sénateur de l’Illinois.

 

 Mais catastrophe pour eux, ce fut du brio du brillant, une parfaite connaissance des dossiers, une certaine vision de l’avenir de notre Planète…

 

…que le jury d’Oslo ( Norvège) a sanctionné sans appel, par un prix Nobel de la Paix… je m’en dispense  de tout commentaire sur l’évènement.

 

A ce sujet et à propos de l’Iran au regard de l’arme atomique il est intéressant de remonter l’Histoire…

 

Nous sommes dans les années 1960, le locataire de l’Elysée qui a décidé de retirer son pays du commandement intégré de l’OTAN

 

… se lance dans l’aventure nucléaire sur la base du concept de la « dissuasion » c'est-à-dire qu’avec une ogive on peut mettre dans l’embarras tout adversaire  potentiel hautement nucléarisé…

 

Le Chef de l’Etat de l’époque en cause, n’a jamais eu l’intention d’utiliser cet arme redoutable, un remake des 6 et 8 Août 1945, mais il en connaissait parfaitement la force diplomatique dans le concert des Nations…

 

Plus de 40 ans après nous sommes  dans le même contexte, qui pourrait croire intellectuellement que l’Iran serait  disposé à porter le fer et le sang au Moyen Orient sur un ennemi potentiel…

 

… (disposant de son stock ) sachant qu’une bombe thermonucléaire de centaines de fois plus puissante que celle larguer sur le Japon en Août 1945…

 

…détruirait et contaminerait toute la région, y compris l’Iran qui serait victime «  d’un vent nucléaire qui n’a pas de frontière ».

 

 Mais alors de qui se moque-ton, quand on veut interdire à cette Nation ou tout autre pays...

 

...de se doter de moyens diplomatiques adéquats, sachant que cet Etat en cause est entouré de voisins puissamment armés..

 

L’Administration américaine qui a rapidement assimilé ces subtiles et hypocrites oppositions  diplomatiques…

 

… laisse désormais aux autres « Max la menace », le soin des gesticulations puériles et stériles...

Riposte

 

Dans mon dernier message…10 Mai 2013 j’ai évoqué Austerlitz précisément en cette journée du 2 Décembre 1805, le plateau de Prat Zen (République tchèque) avait été le théâtre de l’un des combats les plus meurtriers de ce début du 19è siècle, avec comme équivalent des épisodes de la guerre civile de sécession américaine (1860- 1864) dont ce pays commémore en cette année 2013, le 150è anniversaire de l’abolition de l’Esclavage des personnes africaines sur l’ensemble du territoire des Etas Unis d’Amérique.

 Face à cette hécatombe, l’un des principaux acteurs, Napoléon 1è, qui avait institué l’Ordre national de la légion d’honneur en 1802, décora à titre posthume, ses nombreux soldats de la Grande Armée tombés au combat, permettant à leurs veuves et autres  enfants orphelins d’être pris en charge par le budget de l’Etat, en qualité de pupilles de la Nation.

Cette distinction avait un sens un contenu une valeur, mais de nos jours, s’agissant d’une personne avide de m’as-tu vu il suffit qu’elle connaît quelqu’un qui connaît quelqu’un, pour accrocher le bouton rouge fièrement à sa veste, autre temps autres mœurs, mais je ne pense pas que nos sociétés aient gagné grand-chose en terme de grandeur d’âme.

Mais je n’étais ni à Austerlitz en 1805 ni sur les champs de batailles américaines en 1860 pour avoir un comportement de Saint Thomas car depuis la communale et donc il y a quelques années, j’ai compris que l’Histoire ne se raconte pas, elle se vit en temps et en lieu, pour bien cerner la réalité des choses.

Ainsi, en cette année 2013, 165 ans après, mon intelligence me conduit à revoir le malheur de mes ancêtres, enchaînés, humiliés sans âme ,au service des autres, et cette vision n’est pas une clause de style, un conte de Dracula, mais bien un crime contre l’Humanité tombé tardivement dans le droit positif et traité bien curieusement par certaines collectivités territoriales, malgré les injonctions gouvernementales, une affaire à revoir donc en son temps. 

Alors oui, je suis un arrière petit fils d’esclave d’origine africaine, une Histoire que j’assume pour eux sans compromission, avec la fierté de ne pas plonger ma tête dans du sable, en misant sur la méconnaissance et l’ignorance, car dit le proverbe chinois…ami ne pense pas toujours, mais n’oublie jamais. 

Et mon titre de gloire serait délivré par les propos rapportés d’une compatriote disant à mon égard, je cite…Missié ta la sé neg en noutraduction cet homme, ce monsieur, est notre Nègre à nous.

Certes, il n’utilise pas la langue créole dans ses relations publiques, qu’il connaît parfaitement, ne fume pas ne consomme pas d’alcool et ne fréquente pas les boîtes de plaisir qu’il considère comme de la futilité, et sa réflexion est ailleurs.

Effectivement d’aucun serait offusqué, contrarié par le vocable Nègre alors que pour moi c’est une valeur, un titre reconnu par l’honorable compatriote qui sait  que mon action a toujours porté vers la réhabilitation de nos communautés africaines et caribéennes dans ce pays, sans langue de bois, sans raser les murs sans hypocrisie, animé par cet esprit de conquête pour la dignité du Monde Nègre

Et c’est dans ce contexte que l’équipe d’AFCAM que j’ai l’honneur d’animer, lance un nouveau challenge, sous le vocable…Riposte que vous avez déjà découvert sur notre page d’accueil.

 Riposte est un espace de liberté, un espace républicain qui permet à toute personne en possession d’une adresse mail et d’un mot de passe pour son inscription, d’apporter sa contribution sur les thèmes en cours, soit en les renforçant en les contestant et même en proposant de nouveaux sujets de débats.

 Ces contributions anonymes ne font l’objet d’aucune diffusion par AFCAM, mais elles doivent garder de la hauteur de l’éthique, une dimension intellectuelle, aucun propos à l’encontre de personne et d’attaques infondées contre les institutions ne seront admis, auquel cas ils seront censurés par le modérateur du site.

Pour ma part j’ai ouvert le bal avec mon concept l’Otanisme une idée qui fait son chemin sur la toile, car à bon doit et à juste titre je considère l’existence de l’Alliance Atlantique comme une grave menace pour la paix sur notre Planète..

 Léonce Lebrun  

Informations supplémentaires