Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Religion et Race

 

Elles sont presque jumelles sauf que l’une relève de la virtualité et l’autre de la réalité…

 

… deux rituelles qui remontent  dans la nuit des temps et ont causé tant de désagréments à l’espèce humaine suivant les époques…

 

mais au fait pourquoi avoir mené croisade pour la suppression du mot « race » dans le langage et sur certains documents officiels alors que celui « religion » a toujours droit  de citer ne faisant l’objet d’aucune attaque virtuelle…

 

Pour la petite histoire aucune nation  et d' institution internationale n’ont repris à leur compte ce schéma…

 

…IL y a certainement un flou qui cache le loup ;

 

Sans entrer dans les détails l’auteur va évoquer quelques faits qui marquent l’Histoire de la Religion et la Race…

 

de la Religion

 

Quand Pierre (Simon) l’un des apôtres préférés de l’Homme de Bethléem arrive à Rome, nous savons qu’il  est chargé d’une  mission apostolique…

 

…tu es pierre et c'est sur cette pierre que je bâtirai mon Eglise…

 

 Aissi est né le Christianisme qui allait se développer  en terre de paganisme, car n’oublions pas qu’à cette époque l’empire romain est placé sous la domination absolue des empereurs à qui tous se considèrent comme des dieux sur terre adorés par leurs sujets.

 

Dans ce cas, les Romains  qui  se sont convertis à cette doctrine nouvelle, vont payer de leur vie cet outrage à l’Empereur à l’occasion d’horribles persécutions, Saint  Pierre, premier pape de l’Eglise, ayant été lui même un martyr du système en 64, sous le règne de Néron,

 

 Cette macabre tragédie aura duré jusqu’au passage de l’Empereur Constantin (272-337) qui s’étant converti  au Christianisme mit fin au martyr de chrétiens.

 

Toutefois, cette religion aura connu par la suite bien des attaques et  des remous, dont au passage…

 

 L’arrivée de l’Islam généré en 624 par le prophète Mahomet divisé en  deux branches, chiites et sunnites;

 

 En 1517  l’autorité du Pape et les fondements de l’Eglise sont contestés en Allemagne par le pasteur Martin Luther, c’est le schisme avec la création de l’Eglise protestante

 

En 1543 le Roi Henri VIII se sépare de Rome en créant l’Eglise anglicane indépendante

 

Avec l’arrivée du Protestantisme en France le pays aura été traversé par une longue période  d’intolérance vis à vis des protestants (huguenots), dont l’Histoire aura retenu le massacre de la Saint Barthélemy qu’au cours de la nuit du 24 Aout 1572 et des jours suivants, plus de 30000 adeptes de cette doctrine  ont  été assassinés.

 

Et plus tard  en 1663 Louis XIV  instituait la Religion Catholique comme seule religion d’Etat en multipliant les embûches et les humiliations envers des sujets protestants, provoquant un exode massif de ceux-ci en direction de la Grande Bretagne notamment

 

De nos jours bien de conflits ont une connotation religieuse, c’était le cas de la crise de l’Irlande du Nord (1960 -2007) opposant catholiques et Protestants

 

Par ailleurs dans le conflit yougoslave ( 1991-2001) il est difficile de ne pas observer un soupçon de guerre de religion entre orthodoxes (Serbie) et musulmans (Bosnie Croisie)

 

D’autre part comment ne pas relever l'implication de certaines Nations de l’Occident dans la destuction de ce pays après la disparition de son emblématique dirigeant le Maréchal  Tito

 

Car ce territore que j’ai visité dans les années 1980, formant une Fédération de six régions, avait un avenir très prometteur qui n'a pas fait que des heureux.

 

L’Histoire nous le dira, la mer rejetant toujours ses cadavres.

 

Par contre en Palestine le conflit opposant le Hamas et l’Etat hébreu ne décèle à priori aucune connotation religieuse.

 

En conclusion la religion est une construction humaine qui avec le temps aura disparu

 

Prochainement…la Race..

 

https://www.youtube.com/watch?v=TIU9A8ZTeyI

 

Au moment où des milliers de martiniquais manifestent leur colère et leur refus d’accepter des conditions de vie devenues insupportables pour le plus grand nombre

. Au moment où des drames familiaux viennent souligner l’importance de l’action de prévention et de répression des violences faites aux femmes.

Au moment où les élus et partis politiques de la Martinique cherchent à proposer une alternative à la mal-gouvernance actuelle.
Au moment où le monde traverse l’une des crises économiques les plus graves.

Au moment où les idéologies intégristes génèrent de nombreux conflits internes et externes.
Au moment, où l’élection de Barak Obama à la présidence des Etats-Unis d’Amérique suscite, partout dans le monde et singulièrement en Martinique, un immense espoir de changement.

Voilà que le documentaire intitulé « Les derniers maîtres de la Martinique », diffusé sur une chaîne de télévision à grande audience, vient rappeler qu’il y a encore dans le groupe social se considérant comme la « communauté béké » quelqu’un qui puisse dire : « Quand je vois des familles métissées avec des blancs et des noirs, les enfants sortent de couleurs différentes, il n’y a pas d’harmonie, il y en a qui sortent avec des cheveux comme moi et d’autres qui sortent avec des cheveux crépus dans la même famille avec des couleurs de peau différentes, moi je ne trouve pas ça bien.

On a voulu préserver la race » et, à propos de l’esclavage, que « les historiens exagèrent un petit peu le problème, ils parlent surtout des mauvais côtés de l’esclavage mais il y a eu un bon côté aussi c’est là où je ne suis pas d’accord avec eux, il y a des colons qui étaient très humains avec leurs esclaves qui les ont affranchis et qui leur donnaient la possibilité d’avoir un métier, des choses ». Ce qui rejoint la position de certains parlementaires qui avaient souhaité que l’on enseigne dans les écoles les aspects positifs de la colonisation.

Voici que le même reportage est l’occasion de présenter avec fierté un arbre généalogique indiquant la descendance commune sans « souillures nègres » des familles béké à partir d’un ancêtre commun, indiquant l’unité de sang des membres du groupe.
En plus de l’indignation que suscitent les propos rapportés par ce reportage, les signataires de cet appel :
Considérant que l’identité est avant tout une dynamique relationnelle orientée sur un projet collectif et ne découle pas d’une communauté d’origine ni d’une position économique prédominante.

Considérant que la recherche du profit ne peut être le seul moteur de l’action économique et que celle-ci doit s’insérer dans un processus général d’épanouissement de l’être humain, de développement social et culturel, et de respect et de valorisation de l’environnement,

Considérant que l’épanouissement de l’être humain, le progrès social et culturel, le respect et la valorisation de l’environnement et non la recherche du profit à tout prix doivent être placés au cœur de l’action économique.

Estiment :
- Qu’il est temps d’en finir avec les identifications communautaristes fondées sur la race, le pouvoir économique ou l’influence politique.
- Qu’il est temps de favoriser l’émergence d’une identité collective en Martinique fondée sur la construction d’un projet de développement humain, social, culturel, environnemental durable, basé sur une économie au service de l’homme.
- Qu’il est temps d’apporter des réponses à court et à long terme aux difficultés rencontrées par la grande majorité de la population confrontée au chômage, à la précarité et à l’exclusion.

Appellent les autorités publiques à condamner solennellement tous les relents de racisme et à mettre en œuvre les politiques publiques permettant de mettre enfin notre société en bon état de marche.
Appellent chaque citoyen à prendre en main son destin, en participant à la construction de nouvelles solidarités fondées sur le respect de soi et des autres seul garant du vivre ensemble.

Informations supplémentaires

viagra bitcoin buy