Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce  Lebrun

 

Le" privilège blanc".

 

Comme je l’ai rappelé précédemment, la France  est championne toutes catégories du vocabulaire conduisant à des tensions touchant les minorités ethniques résidant dans ce pays

 

Il y a eu d’abord le Communautarisme, dont on attend toujours  les explications approfondies des Pouvoirs publiques portant   sur les communautés visées, et la dangérosité de se rassembler pour défendre leurs intérêts en application des règles définies par la loi du Premier juillet 1901 sur les Associations.

 

Puis a fait son apparition le Séparatisme faisant l’objet d’une loi débattue au sein des assemblées institutionnelles, qui s’adresse maladroitement au monde musulman...

 

...responsable du déficit de tranquillité, dont le Pouvoir s’arroge le droit de s’immiscer dans la fonctionnement des règles du Coran...

 

...malgré le mécontentement des fidèles de cette Religion, contrairement à la séparation de l’Etat et des Eglises dans un strict respect de la laïcité.

 

Oui mais le « nouveau monde » s’autorise un comportement anticonstitutionnel sous prétexte de « liberté d’expression » et de défense des fondamentaux de la République.

 

Mais de qui se moque t-on pour installer l’idée qu’à peine 5 à 10% d’une population est capable de renverser un régime par la force ou la voie des urnes.

 

Avant des poursuivre nous touchons le cœur du débat avec un régime bourgeois et monarchique menacé de perdre ses privilèges par quel que groupe organisé, maghrébin, africain ou afro descendant

 

Et nous voilà plongés dans un univers inconnu avec la consécration officielle du concept « privilège blanc »...

 

...rejoignant l’expression américaine de « suprématie de la race blanche » un exercice périlleux dans sa formulation...

 

...mais non dénoncé par aucun homme politique de quel que bord.

 

Alors l’Exécutif peut brandir la menace d’une violence ascendante dans la population de la France de nos jours...

 

...mais ça ne peut être que des déclarations électoralistes, car il a tout fait pour mettre la pression sur les minorités par son concept anxiogène de « privilège blanc » ...

 

...qui en tout état de cause est adressé au bénéfice de la population indo- européenne majoritaire dans ce pays.

 

Car avec le temps passe « les chiens de font pas des chats » et pour comprendre le jeu du groupe français désigné « Génération identitaire » et son fondement, revisitons l’Histoire... 

 

...nous sommes en 1791à Haïti (ex Saint Domingue) colonie française dans la Caraïbe...

 

 

...la colère des esclaves monte en puissance, la panique est installée dans le camp des colons français...

 

...la Convention met un terme à l’Esclavage en 1794  ce qui pousse tous ces possesseurs d’esclaves (Saint Domingue, Guadeloupe, Martinique) à un exode massif en direction des Etas Unis d'Amérique

 

Ils s’installent dans le sud de ce pays et seront  les fervents  soutiens, partisans engagés à côté des Confédérés...

 

...en conflit avec le Gouvernement fédéral, farouchement opposés contre l’abolition de l’Esclavage touchant les Africains.

 

Mais avec la fin de la guerre civile en 1865 et l’écrasement des confédérés par les troupes de L’Union fédérale...

 

...ces sudistes n’ont pas abandonné leur conviction de suprématie blanche ...

 

...en créant un clan dénommé KU KLUX KLAN, féroce et hyper raciste.

 

Et ramenons ce débat en France nous observons que le groupe dénommé » Génération identitaire » est ni plus ni moins que...

 

... les mutants du KU KLUX KLAN avec la même conception raciale vis-à-vis des étrangers non indo européens.

 

Ils ne sont pas nombreux certes,  mais bien organisés,très agressifs et appelés à se développer....

 

...avec l’apport de cette doctrine gouvernementale qu’est « le privilège blanc »

 

Dans ce cas, le communautarisme a un long avenir dans ce pays...

 

...car avec ces hommes dont la stratégie de l’écrevisse  conseillée par Grand -mère ...

 

...doit être remplacée par la charge du rhinocéros avec intelligence mais  sans faiblesse.

 

https://www.youtube.com/watch?v=c13q2wYZr_0

Se compter… pour compter…

 

Voilà un concept bousculant les tabous, et autre politiquement correcte, qui me va à ravir.
Imaginez le désastre pour un état major en guerre, qui fait donner l’assaut, sans connaître son effectif ni l’état du moral des soldats.

Se compter, pour compter, c’est connaître l’influence en nombre d’un groupe humain susceptible de peser par son action, au profit dudit groupe, sur les décisions politiques notamment, d’une collectivité ou toute autre institution.

De ce postulat éventuel a été lancée cette idée de disposer de statistiques ethniques, qui concerne à plus d’un titre la communauté afro caribéenne présente sur ce territoire.

Et nous avons assisté à une véritable panique, notamment chez nos frères originaires de la Caraïbe, dont certains ont déclaré ouvertement q’ils ne voulaient pas être mélangés à "ces gens là", entendons en ce sens les Africains, retrouvant pour la circonstance le qualificatif de "nègre"(lire dans Forum "Les conséquences du formatage").

Une grossière erreur de jugement, une méconnaissance totale de l’Histoire, et un manque évident de repère, à vouloir trop s’éloigner de ses racines pour donner corps aux chimères d’assimilation et d’intégration, on finit par s’auto détruire, car quelles que soient nos origines africaines ou caribéennes, nous nous heurtons aux mêmes difficultés, d’être acceptés avec nos caractéristiques propres.

D’ailleurs s’il en était besoin pour s’en convaincre, le résultat d’une récente enquête d’opinion a révélé que 49% des autochtones occidentaux, avaient une mauvaise opinion de l’immigration, et que 30% d’entre eux se sont déclarés ouvertement racistes, sans que les sondés connaissent exactement la signification de ce mot, qui fait l’objet de tous les amalgames.

A ce sujet bien malin me dira s’il a été fait un distinguo à propos de l’origine ou de la nationalité des personnes concernées, et le phénomène du métissage utilisé à tort et à travers ne constitue en aucun cas, une bouée virtuelle de secours , en particulier pour mes frères caribéens, "tu es un nègre ou tu ne l’es pas", ce n’est pas une tare à ma connaissance.

"La République est une et indivisible", dit-on devenu un dogme pour certains, ah la bonne farce révolutionnaire, cette trouvaille d’une Convention ayant mal digéré la perte future de Saint Domingue( Haïti) la riche colonie, un pays en proie au doute, cédant déjà à la poussée de la révolte des esclaves haïtiens(1791) obligé de concéder une première abolition(1794) a imaginé ce concept laissant croire que nous étions tous identiques égaux en devoirs…et droits, interdits dès lors de nous distinguer de la masse... "attâchés à perpétuelle demeure"...

Mais l’Histoire est implacable, les faits sont têtus, et il ne nous reste plus, populations faisant partie de la "minorité dite visible" d’en tirer les conséquences pour l’avenir, et là, il nous faut incontestablement connaître notre poids face au système, grâce aux statistiques ethniques, seules valeurs scientifiques.

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires

viagra bitcoin buy