Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

  

La Race( suite)

 

Ce grand défi est de comparer sur la toile le sort réservé en France  à deux sœurs jumelles, Race etReligion...dont l’une, La Race a été placée au banc des accusés comme responsable des « coup de sang raciaux «  périodiques que connait ce pays depuis quelques années

 

Oui mais s’agissant de la mouvance musulmane, on ne peut exclure la politique française  partisane, au Moyen orient, les coups bas de l’Etat hébreu au regard de la Palestine en devenir, la destruction de la Libye en 2011 dont la France était en pôle position, une ingérence manifeste depuis 2012 en Syrie dont on voit mal la fin de ce conflit.

 

Bref, dans toute manifestation violente au sein de  la Société il  faut  établir les causes consécutives à une diplomatie de la petite semaine  et dénoncer avec force les vrais responsables.

 

Cela  dit pourquoi la problématique raciale a pris une telle proportion en France alors qu’en Europe les pays à démocratie comparable bénéficient d’une paix sociale apaisée.

 

Et nous sommes en ce jour historique du 7 Janvier 2015 …

 

…un attentat est un acte de guerre à carctère politique, conduit par des militants cultivés, motivés.

 

… l’opération est préparée longtemps à l’avance, et au jour convenu les choses se passent sans bavure, et les hommes  disparaissent ne laissant aucune trace de leur mission.

 

Or en ce 7 Janvier avec l’attaque de l’imprimerie « Charly Bebdo » nous avons eu affaire à une petite bande de  dégénénés, choisis au hasard  pour un mauvais coup, sans doute drogués, qui restent dans les parages proches, pour être « logés » rapidement et tués par les forces de police…

 

….qu’un jour l’Histoire nous révelera les commanditaires.

 

 Car ces hommes n’avaiet pas le profil de soldat, d’homme de guerre, mais manipulés pour tuer.

 

Et du reste les politiciens au Pouvoir sont tombés dans le piège par naïveté ou imcompétence pour hurler au Monde entier que « la France était victime d’un   odieux attentat »…

 

…invitant tous « les grands de la Planète »  à une marche à Paris le 11 Janvier 2015, pour la défense de la «  liberté d’expression »,un abus  de la vision des réalités, car seuls quelques rares médias non affidés usesnt avec parcimonie de ce privilège.

 

Par contre l’ancien Président améridain a décliné cette invitation ne voulant sans doute pa s’acssocier à cette  mascarde.

 

Mais des dirigeants africains étaient bien présents en nombre une bonne quinzaine en tête du cortège, venus remercier «  buana » l’impérialiste de l'Occident pour son soutien à ces 3èmes mandats, ou à la modification permanente de leur constitution à des fins  de mauvaises gouvernance. ces crétins de négrillons…

 

…ah la bonne affaire qui politiquement ine finé , na pas payé.

 

Mais les premières personnes visées par ces évènements tragiques furent les communautés musulmanes, affublées de tous les péchés d’Israel.

 

En fait ce n’est pas le seul but recherché par ces despérados, car le mode opératoire par la suite, des citoyens agressés mortellement tout à fait anonymes, indique sans doute que certains veulent installer dans la pays un climat de peur et de terreur pour renversr les institutions de la République.

 

Sur cette dernière hypothèse on peut avancer que ces ennemis invisibles ont gagné, face à un peuple déjà plongé dans la peur qui a accepté sans résistance une décision illégales, autoritaire d'un long confinement sanitaire …

 

… et en sas d’une guerre civile ou un coup d’Etat  militaire je ne pense pas que les citoyens seraient traversés par un sentiment de révolte face à l’adversité …

 

…l’avenir nous le dira…

 

 

Et voila q’un groupe  du nom « des identitaires », jette le masque en faisant état de concepts, « racisme anti blanc  anti francais » et « privilège blanc »inconnus jusqu’alors dans les échanges de la société civile.

 

La suite prochainement

 

 Déja 10 ans Patrick est parti vers d'autres cieux...

https://www.youtube.com/watch?v=abw9sBMFBdM&list=RDabw9sBMFBdM&start_radio=1

 

Le Traité d'Amiens

 

Le Traité d'Amiens, signé le 25 mars 1802 entre le Royaume-Uni, d'une part, et la France, l'Espagne et la République batave, d'autre part. La paix d'Amiens ne dure que treize mois et prend fin le 18 mai 1803.

C'est la seule période de paix générale en Europe entre les déclarations de guerre à la France à l'automne de 1793 et la première abdication de Napoléon en 1814.

Après les victoires de Bonaparte à Marengo, de Moreau à Hohenlinden, et celles deBrune et de Murat en Italie ,plaine du Pô et Toscane, les Autrichiens se séparent de la Deuxième Coalition et signent avec la France le Traité de Lunéville le 9 février 1801.

 Naples signe ensuite la paix à Florence, et la Russie de Paul Ier prend ses distances jusqu'à ce que son successeur Alexandre Ier conclue une convention de paix secrète avec Bonaparte le 10 octobre 1801.

Au Royaume-Uni, William Pitt est renversé le 13 mars 1801. Les Britanniques isolés envisagent la paix. Bonaparte attend les résultats de l'expédition d'Égypte. Mais celle-ci tourne mal après l'assassinat de Kléber et l'armée reprise par Menou se perd dans les sables.

Les négociations s'ouvrent à Londres, menées, côté français, par Louis-Guillaume Otto, et les préliminaires sont signés le 1er octobre 1801 ,9 vendémiaire an X. Le congrès d'Amiens débute le 5 décembre

Il rassemble la République française , le royaume d'Espagne et la République batave ,ex-Provinces-Unies, d'un côté, et le Royaume-Unide l'autre.

La représentation française est dirigée comme à Lunéville par Joseph Bonaparte, les Espagnols par le chevalier d'Azarra et les Bataves par l'avocat Schimmelpenninck.

La représentation britannique est emmenée par Lord Cornwallis, et s'engage aussi au nom de l'Empire ottoman, son allié.

Le traité d'Amiens est conclu le 25 mars 1802 ,4 germinal an X, puis signé le 27 à l'hôtel de ville. Il stipule que toutes les possessions des unes et autres parties prises par fait de guerre seront restituées, sauf l'île de la Trinité et Ceylan, laissées aux Britanniques.

Le cap de Bonne-Espérance retourne aux Hollandais, les frontières sont fixées entre Guyane française et Guyane portugaise, la république reconnue aux Sept-Isles, les droits des pêches de Terre-Neuve et sur le bois de Saint-Pierre-et-Miquelon délimités.

 Les droits de la famille de Nassau aux Pays-Bas compensés, et enfin le statut de Malte et de ses chevaliers très précisément établi dans son indépendance à l'égard du Royaume-Uni et de la France.

 Naples et Rome devront être évacués par la France, Porto ferraio par le Royaume-Uni. Ce dernier, par contre, ne reconnaît pas les modifications territoriales issues de la Révolution française.

Adoptée dans la foulée du traité, la loi du 30 floréal an X ,20 mai 1802, ne rétablit pas, à proprement parler, l’esclavage. Toutefois, bien que le Premier Consul déclare devant les chambres et le Sénat 

 A Saint-Domingue et à la Guadeloupe, il n’y a plus d’esclaves, tout y est libre et tout y restera libre, il laisse entrevoir dans ses instructions secrètes au général Leclerc que l'esclavage devra être rétabli

 A la Martinique prise par les Anglais durant la Révolution et rendue aux Français après le traité d'Amiens ce seront des principes différents  la Martinique a conservé l’esclavage et l’esclavage y sera conservé 

 Légalement, ce texte ne rétablit l’esclavage ni en Guyane, ni en Guadeloupe ni à Saint-Domingue. Mais dès le début des négociations avec l'Angleterre, Bonaparte charge Charles Victoire Emmanuel Leclerc, son beau-frère, de conduire l'expédition de Saint-Domingue et de rétablir dans l'île l'ordre et l'autorité de la France.

 L'expédition subit une défaite face aux Noirs libérés de l'esclavage depuis 1793, qui sont aidés par le climat de l'île et qui n'hésitent pas à incendier eux-mêmes la capitale de Saint-Domingue

 Port-au-Prince. Décimés par la fièvre jaune, les soldats de l'armée du Rhin sont acculés à la mer. Pendant ce temps, les Britanniques voient d'un mauvais œil le retour de la France dans les colonies.

 Des navires corsaires harcèlent les navires français et compromettent le ravitaillement. À la Guadeloupe, une expédition militaire française parvient à rétablir l'esclavage, au prix d'un conflit qui coûtera la vie à dix pour cent de la population.

Jugeant la défense de l'Amérique française trop difficile contre l'Angleterre, à cause de sa situation lointaine et de la suprématie navale anglaise, Bonaparte vend l'immense territoire de la Louisiane aux États-Unis, en 1803, seulement trois ans après avoir négocié auprès de l'Espagne sa restitution à la France.

La paix est rompue après le retour au pouvoir de William Pitt le Jeune, qui organise laTroisième Coalition et déclare la guerre à la France.

L'armée des émigrés menace à nouveau la France, et les intrigues visant à restaurer Louis XVIII se développent, telles la conspiration contre Bonaparte de Cadoudal ou l'affaire du duc d'Enghien

Informations supplémentaires

viagra bitcoin buy