MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Péril noir, Paradis blanc, étrange…

 

Car dans ma naïveté et cette conception du réalisme, j’ai toujours considéré qu’il  y avait un PERIL et un PARADIS sans couleur et autre connotation raciale…

 Et pourtant, c’est  bien le fondement de ces concepts édités par des indoeuropéens 

qui  en même  temps réclament, vent debout, la suppression du mot RACE  dans la Constitution de 1958, une parfaite incohérence.

 

L’analyse est simple, dans la classification de races établit par le vainqueur …jaune, rouge, blanc, noir,  on observe que les appellations… jaune, rouge … ont disparu dans le langage courant, mais avec  la mise en orbite d’un petit nouveauu…le racisme anti -blanc

 

 

Et là encore dans ma conception étroite des réalités j’ai cru qu’il n’y avait qu’un Racisme dont les principales victimes historiques  et contemporaines, sont le Africains -sud,nord- et les Afro descendants dispersés sur l’ensemble de la Planète …

 

 

Ne restent plus en lice dans la hiérarchie des « couleurs humaines » que les indoeuropéens, qualifiés de « blanc » les Africains et descendants  présentés comme des «  noirs »...

 

... à tel point que les premiers désignés ont mille difficultés à prononcer le mot NEGRE qui signifie dans la tradition ancestrale…combat , conquérant etc…

 

 

Mais ce classement  « noir blanc » n’est pas innocent, d’aspect impérialo-colonialiste, avec le « blanc » synonyme de puissance d’arrogance et de domination, alors que le «  noir » est couvert du manteau de la soumission, de la pauvreté et la misère…

 

 Observez la gourmandise avec laquelle les médias de ce coté de l’Atlantique, utilisent l’épithète « noir ».cet homme noir, le paysan noir, l’avocat noir, le joueur  noir de l’équipe, l'artiste noir…etc

 

Mais, arrêtons ce besoin de supériorité raciale, cette soif d’humilier  l’autre en raison de son aspect physique, cette hypocrisie au pays des droits de l’homme, de l’égalité, liberté, et fraternité.

 

Il n’y  a pas plus de blanc que de noir ,mais des femmes et d’hommes qui poursuivent leur destin dans un Monde d’incertitude.

 

Quant à la problématique de race, je rappelle à toutes fins utiles que la France en tant que Nation a utilisé ce concept  pendant longtemps pour justifier la Traite négrière transatlantique et l’Esclavage des Africains déportés.

 

Alors c’est un peu tard pour déclarer urbi et orbi, que les races n’existent pas, sauf à saisir les 192 + 1...

 

...Membres de l’ONU, seule Instance mondiale,  appelés à  se prononcer par un vote unanime sur cette épineuse et dramatique mystère sociétal …

 

En nous rappelant dans nos analyses que la Grande ROME de valeurs et de civilisation aura sombré corps et bien dès le Vème siècle après J.C

Le dernier hommage à Abel ODRY

 

A l’attention de nos communautés caraïbéennes, diasporas et amis (es) bonjour

Ouverture …Louis Armstrong...

https://www.youtube.com/watch?v=21LGv8Cf0us&list=PLQZfrVhldOdHFD9qFo0GopAGwx9ju9hoX

Je ne suis pas encore une histoire des contemporains, mais un contemporain de l’Histoire, et donc il m’apartient d’être un témoin, pour rapporter les faits vécus et les hommes ayant donné une dimension à nos peuples à travers leurs engagements au quotidien, et parmi ceux là il y avait un certain Abel ODRY, décédé en terre martiniquaise le 2 Août dernier

ODRY, professeur de mathématiques au Lycée du Parc de Lyon, et animateur de la branche lyonnaise de l’AGTAG… l’Association Gégérale des Travailleurs Antillais et Guyanais...

A ma sortie du service militaire légal suite à un sursis pour études, dans les années 1970, je découvrais cette structure, dont les objectifs correspondaient à mes préoccupations du moment

…Lutter contre cette barrière virtuelle qui opposait les Guadeloupéens et les Martiniquais, une conséquence de la vieille méthode colonialiste ramaine, consitant à diviser pour mieux régner, une stratégie qui a fait ses preuves dans l’Histoire.

Sur cet objectif, difficile de ne pas se rappeler au bon souvenir de notre excellent camarade Maître Marcel MANVILLE, Avocat au barreau de Paris, puis de Fort de France, décédé, opposé à cette symbiose communautaire avec son organisation ,le REM , le Rassemblement de l’Emigration Martiniquaise, soutenant des arguments qui m’ont parus parfaitement fondés. Néanmoins nous avions de très bonnes relations avec cet homme un grand ami de Frantz FANON, et présent dans tous nos combats de l’époque…

…Associer tous les étudiants sans exclusif à nos activités…

...Participer à l'entre-aide et la promotion sociale du monde du tarvail...

...Création d'un bulletin d'information...

…Lutter contre le BUMIDOM ce négrier d’Etat des temps modernes, ayant fait tant de mal à notre jeunesse, tombé avec le changement de régime en 1983..

…Dénoncer les dérives consécutives à la loi d’assimilation du 19 Mars 1946

...Etablir une relation durable avec la communauté réunionniene à travers l'action remarquable de leur Association l'UGTRF (l’Union Générale de Travailleurs Réunionnais en France...

...Approfondir la réalité de nos origines par une meilleure connaissance du Continent africain...

...Un soutien ferme au positionnement de la politique des Non-Alignés...

ODRY et moi faisions un attelage parfait avec les trois mots …Culture, politique, divertissements…C P D, qui a donné en son temps, visibilité, crédiblité et prestige à notre Négritude.

Du reste, nous étions redoutés par l’agence lyonnaise du BUMIDOM, qui donnait comme consigne aux arrivants…

« « Ne fréquentez pas vos compatriotes ODRY et LEBRUN,, ces gens là ,des meneurs font de la politique… » »

Je confirme… Abel était un autonomiste à tendance de Césaire Aimé, alors que je penchais vers FANON et le marxisme, avec un soutien affirmé au régime communiste de Fidèle Castro à Cuba

Je n’ai pas changé depuis, mais mon logiciel a été nettoyé, mes fondamentaux renforcés pour devenir un nationaliste engagé, panafricaniste convaincu..

Inutile de présenter un catalogue de nos magnifiques réalisations,dans tous les domaines.

La dernière fois que j’ai déjeuné avec ODRY dans un charmant restaurant au Carbet (Martinique) une de ses connaissances m’a tenu ces propos en créole…

« « si missié Odry invité tew isssi ya, ou sé en mal boug » »

Traduction…Si Monsieur ODRY vous a invité avc lui dans ce restaurant, vous êtes un grand monsieur avec beaucoup de considération.

De passage dans l’Ile après m’être incliné sur sa tombe au Cartbet, je retournerai dans ce restaurnt pour rappeler notre bon souv enir à la patronne des lieux.

Oui, moi aussi j’avais beaucoup de considération pour ODRY, qui pour moi était un Grand…

Alors… :

…Au revoir l’ami, on se retrouvera sans doute sous d’autres cieux pour continuer ce combat éternel du « droit des peuples à disposer d’eux-mêmes »

xxxxwwwwxxxx

ODRY était un grand amateur de jazz, alors qu’en matière de musique je suis plutôt du genre éclectique, alors en ouverture j’ai choisi du Louis Armstrong, pour sortir la symphonie n%9 et we are the wold

Symphonies N% 9https://www.youtube.com/watch?v=ym4-1RN8nIc...clicker ou reporter au navigateur

We are the Wold….https://www.youtube.com/watch?v=Zi0RpNSELas...clicker ou reporter au navigateur

Pour finir, j’aurais voulu faire mieux avec une logistique humaine appropriée…mais..

Alors une interview a été accordée à Radio Salam qui sera diffusée bientôt sur le 91.1

Et sur internet https://www.google.fr/search?q=www.radiosalam.com%2F&rlz=1C1AOHY_frFR708FR713&oq=www.radiosalam.com%2F&aqs=chrome..à 12H en boucle durant une semaine en principe.

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires