MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun 

Un éminent homme poltique, disparu, pour qui j’avais beaucoup d’estime, tout en ne partageant pas certaines de ses options, déclarait, je cite…

 «  la France ne peut pas accuellir toute la misère du Monde » 

Expression  très controversée, dans laquelle je retiens  une part d'incohérene et d'arrogance, parce qu'à mon humble avis, la France n'est pas et

ne sera jamais en pôle position en matière d’humanisme, n’en déplaîsent à ces nombreux nationalistes indo- européens «  butés frustrés » nés  impérialo- colonialo-fascistes....

 

...qu'en même temps dans cette Monarchie républicaine, il faut s'attendre à toutes les dérives sociétales.

 

Et à mon tour de proclamer qu’un citoyen de cette même Nation, quoiqu’ « étranger toléré » comme aurait spécifié  l’illustre  et regretté  Aimée Aimé, avec son «  entièrement  à part » ne peut accepter toutes les élucubrations, sarcasmes et propos délirants de politiciens, fussent-ils déclarés « grands de ce Monde » car au royame des aveugles les borgnes sont  « Rois »

 

Et voici que nous sommes en Février 2018 aux jeux olympiques d’hiver, une manifestation sportive mondiale confiée à la  Corée du sud, qui entrevoit un rapprochement éventuel  avec les frères ennemis du Nord, en état de guerre virtuel depuis 1950, invités à ce rendez vous  de la neige du froid et de la glisse.

 

Mais voilà, la Maison Blanche (USA) soutien belliciste du Sud, fulmine, menace de boycott et ine fine brandit des sanctions contre cette petite Nation ( CDN) qui refuse avec éclat d’obtempérer à ce diktat de cesser la poursuite de ses travaux d’acquisition  de l’arme nucléaire…

 

…des menaces et propos soutenus subrepticement par certains membres de l’Alliance Atlantique.

 

Un outil destiné à se protéger contre ces prédateurs impérialo- colonialistes occidentaux… au même itre que l’Iran…

 

Mais en vertu de quel droit universel ,une Nation, peut interdire à une autre Nation, de posséder une arme de haute technologie, avec de forte probabilité qu’elle ne sera jamais utilisée en cas de conflit généralisé…

 

A travers ces péripéties en temps de paix qui forcément conduisent à  la «  guerre froide », retour vers la case départ d’avant  1990, on peut avancer sans risque de se tromper, que les Occidentaux jouent avec feu… cette arrogance les caractérisant, qui va en s’amplifiant.

 

Car comme dit le dicton martiniquais… gwen ven piti kout baton… « grande gueule mais résultat nul », face à la puissance de feu des forces russes et chinoises, et la qualité de leurs  hommes au combat -au sol- les armées de l’OTAN ( USA et Europe) seraient écrasées en un temps record, plongeant leurs peuples dans le plus grand désarroi comme en 1940…

 

A bon entendeur …

Saisine de la Cour  Pénale internationale

 

Comme on dit dans le langage populaire, le denier massage …26 & 27 Mai « cartonne » sur la toile avec des records de visites, des auditeurs qui découvrent la tragédie rapportée, me remercient chaleureusement d’avoir livré cette information, qui n’est pas apparue dans les principaux médias français, normal ,le concept de patrie des droits de l'homme, doit être maintenu malgré les évidences contraires..

Et des internautes qui qualifient d’une opération de génie ,le fait d’avoir associé le massacre d’Etat de Pointe à Pitre à la version cubaine de l’International, en plaçant délibérément l’action des ouvriers du Bâtiment de la Guadeloupe, dans un contexte de « luttes des classes «

Ce qui à mon avis n’est pas tout à fait exacte, connaissant parfaitement le mode de pensée du peuple guadeloupéen, en matière de révolte et de conquête politique, à part quelques rares épisodes de son Histoire…

Mais pour moi, originaire de la Martinique, ce n’était pas du génie, mais l’affirmation d’une profonde solidarité avec nos peuples de la Caraïbe, ce sentiment d’être fier de sa race, dont la passerelle est l’International ouvrier, que j’ai entonné de centaines de fois…

Ceci étant, il ne faut pas lâcher le morceau…

Par définition le crime contre l’Humanité est imprescriptible, et à juste titre je considère que toutes les conditions sont réunies pour porter cette affaire devant la Cour Pénale Internationale ( CPI) ayant son siège à La Haye( Pays bas)

Dans ce cadre, une association de défense « des victimes du 26 & 27 » devrait se créer à la Guadeloupe et prendre un avocat qui aurait d’abord pour mission de constituer un dossier circonstancié (du moins ce que je ferais en préliminaire, si j étais domicilié au pays, et j’espère qu’il y aura des volontaires pour s’y atteler…)

Ce juriste, s’il accepte aura ensuite en charge de suivre la procédure, par une saisine en bonne et du forme de la CPI…

Cette instance pénale devra en premier lieu examiner le bien fondé de la requête et si elle déclarée recevable… c’est le jackpot..

Alors, attachez vos ceintures, nous entrerons dans une phase très médiatisée, voici venu le temps des enquêtes (audition de famille des victimes, témoins…etc

Il va falloir s’attendre à une forte résistance des autorités de police, et surtout d'un Etat sommé d’ouvrir ses archives, avec des documents classés « top secret, secret défense, et autre très confidentielle… « peu importe c’est la procédure…

Cette phase du dossier peut durer des mois, voir même des années, car les magistrats de la CPI qui ne sont pas rémunérés à la pièce, prennent leur temps, d’autant plus que le rôle de cette juridiction internationale est chargé…

C’est une période où toute la population guadeloupéenne sera en ébullition envahie par des journalistes venus du monde entier pour comprendre en savoir ce qui s’est passé durant ces jours de malheur…

Puis viendra le temps du procès avec la participation de l’avocat de l’Association, et ces interminables débats..

Mais un jugement sera prononcé, et si la CPI fait droit à la demande de l’association guadeloupéenne, un véritable coup de tonnerre sur ce concept de « la Patrie des droits de l’homme » sal temps pour les mouches…

Inutile de rappeler que les pressions d’Etat seront fortes pour décourager les plaignants…mais

Je vous ai livré des pistes de réflexions en souhaitant qu’il y ait des guadeloupéens capables d’affronter ce défis en souvenir des victimes des 26 et 27 Mai

Avec ine finé, de lourdes indemnités à la charge de l'Etat français, une publication dans la presse spécialisée lui incombant et surtout l'inscription dans les manuels scolaires...

Prochainement, l’aventure de la BAILLARGENTAISE et un rappel sur l’ARC( l’Alliance révolutionnaire de la Caraïbe) 1983-1989

Leonce Lebrun 

 

Informations supplémentaires