MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun  

 

De l’état du Monde….Rétrospective

 

Avec un peu de retard, circonstance atténuante oblige, je reviens sur ce qui s’est dit, prédit, il y quelques semainesà Pittsburgh (Etats-Unis, à l’occasion de la réunion du désormais G 20…

 

…  Par définition je garde une grande méfiance au regard de ces institutions qui n’ont pas reçu de mandat explicite de  l’ ONU , mais s’arrogent le droit d’imposer leurs conclusions à toute la Planète…

 

… sous la futile prétention que certaines nations invitées seraient les  plus riches… pour les autres, circulez, il n’y a rien pour vous.

 

Pour la petite histoire, rappelons que ce forum ponctuel qui n’est pas d’initiative américaine et s’est tenu pour la première fois à Paris ( France) dans les années 1976, était composé de six nations…

 

… dont trois membres permanents du Conseil de Sécurité, détenteurs de l’arme atomique, quatre de l’ Alliance Atlantique,( OTAN) sauf le Japon , une simple observation donne une idée de leur puissance de feu…

 

Donc, de six chargés de se pencher sur l’état de l’économie mondiale, nous sommes  passés à 7 puis 8 à l’occasion desquels au repas des « grands » entre la poire et le formage…

 

… étaient invités des dirigeants africains, dont certains s’y pressaient, leur donnant l’illusion d’une certaine  importance. Mais le Continent na pas avancé d’un iota sur tous les plans

 

…Et depuis Septembre de cette année, la « crise » aidant ils se sont retrouvés à 20 à Pittsburg pour dialoguer entre autre sur la régulation du marché monétaire

 

…et la limitation des bonus dus aux traders, ces sorciers de la manipulation boursière, autant de sujets qui intéressent l’immense armée « d’hommes de la rue »

 

Mais la grande nouveauté de Pittburg fut l’entrée en lice de la nouvelle administration américaine avec son chef de file…

 

… dont certains «  ces va en guerre ces Max la menace »  se  berçaient déjà d’illusion sur son amateurisme, son manque d’expérience, bref par des arguties, on allait avaler tout cru l’ex Sénateur de l’Illinois.

 

 Mais catastrophe pour eux, ce fut du brio du brillant, une parfaite connaissance des dossiers, une certaine vision de l’avenir de notre Planète…

 

…que le jury d’Oslo ( Norvège) a sanctionné sans appel, par un prix Nobel de la Paix… je m’en dispense  de tout commentaire sur l’évènement.

 

A ce sujet et à propos de l’Iran au regard de l’arme atomique il est intéressant de remonter l’Histoire…

 

Nous sommes dans les années 1960, le locataire de l’Elysée qui a décidé de retirer son pays du commandement intégré de l’OTAN

 

… se lance dans l’aventure nucléaire sur la base du concept de la « dissuasion » c'est-à-dire qu’avec une ogive on peut mettre dans l’embarras tout adversaire  potentiel hautement nucléarisé…

 

Le Chef de l’Etat de l’époque en cause, n’a jamais eu l’intention d’utiliser cet arme redoutable, un remake des 6 et 8 Août 1945, mais il en connaissait parfaitement la force diplomatique dans le concert des Nations…

 

Plus de 40 ans après nous sommes  dans le même contexte, qui pourrait croire intellectuellement que l’Iran serait  disposé à porter le fer et le sang au Moyen Orient sur un ennemi potentiel…

 

… (disposant de son stock ) sachant qu’une bombe thermonucléaire de centaines de fois plus puissante que celle larguer sur le Japon en Août 1945…

 

…détruirait et contaminerait toute la région, y compris l’Iran qui serait victime «  d’un vent nucléaire qui n’a pas de frontière ».

 

 Mais alors de qui se moque-ton, quand on veut interdire à cette Nation ou tout autre pays...

 

...de se doter de moyens diplomatiques adéquats, sachant que cet Etat en cause est entouré de voisins puissamment armés..

 

L’Administration américaine qui a rapidement assimilé ces subtiles et hypocrites oppositions  diplomatiques…

 

… laisse désormais aux autres « Max la menace », le soin des gesticulations puériles et stériles...

Opération, Code -BEHANZIN-

 

Ca s’est passé demain…

 Dans l’avion qui m’emmène vers la Caraïbe terre de repos éternel du poète, à la recherche sur le terrain de la pertinence et du bien fondé du  Césérisme j’observe à travers mes hublots  voilés, les nuages qui épousent furtivement la carlingue.

Tout en rêvant d’un passé récent, un passé au cours duquel j’aurais été un des artisans de la libération de la Martinique, une épopée qui m’aura conduit devant un peloton d’exécution.

Fusillé pour l’exemple en ma qualité de chef suprême des forces de la rébellion martiniquaise , par les exécutants d’une armée d’occupation coloniale toujours en place…

Mais qu’importe, car mes compatriotes m’auront réservé des funérailles grandioses, malgré l’opposition catégorique  d’un pouvoir politique d’ailleurs.

Dans mon mausolée, un  simple monument toujours entouré de fleurs, les nombreux visiteurs découvrent ces quelques mots en guise d’épitaphe gravés sur un marbre blanc …L’homme qui a su dire NON au Système…

Et voilà que je me réveille en sursaut par le vacarme des autres passagers, pour un vacarme c’était justifié, car sur l’écran de bord est portée cette information à peine croyable, provenant de CNN la grande fouineuse américaine médiatique internationale…

… This morning at 8:45 am GMT, the fights stopped on the whole African Continent, by a total victory of the Strength of Liberation and Reconstruction of Africa, the FLRA, the connection of armies in the field having been made at the hour and in the place determined by the High command, following an operation shine of two months thrown according to the word of code "BEHANZIN"…

Traduction…

…Ce matin à 8 heures 45 GMT, les combats ont cessé sur l’ensemble du Continent Africain, par une victoire totale de la Force de Libération et de Reconstruction de l’Afrique, la FLRA la jonction des armées en campagne s’étant effectuée à l’heure et au lieu déterminés par le Haut Commandement, à la suite d’une opération éclaire de deux mois lancée suivant le mot de code « BEHANZIN »…

Pendant que les écrans déversent un flot d’images recueillies sur les théâtres d’opération, chacun y va de son commentaire sur le  pourquoi des choses, les appréciations allant des plus larges enthousiasmes, aux mines désabusées marquant une profonde inquiétude vis à vis de lendemains qui ne seraient plus roses...

Car à ce moment précis, chacun aura compris que le destin de l’Humanité venait de basculer, qu’une nouvelle page de l’Histoire des hommes  allait s’écrire autrement, après cette entrée fracassante de l’Afrique par la grande porte  sur la scène mondiale.

Avec mon sourire goguenard, je bois du petit lait, un air de martien qui vient de débarquer, monsieur qui ne sait rien en toute circonstance il faut savoir maîtriser ses émotions, pour en pareil cas laisser à l’autre l’illusion de croire qu’on compatit à son "désastre".

En fait, je ne pouvais ignorer le suivi de cette fantastique entreprise qui figurera à jamais dans les annales des académies militaires et des instituts de sciences politiques , mes sources étant solides et crédibles, dans toutes les chancelleries seront posées ces éternelles questions des pourquoi et comment…

Mais pourquoi et comment en est-on arrivé là, des femmes des hommes si paisibles et naïfs en tous points, qui avaient semble t-il accepté le principe d’une domination des autres pour mille ans au moins...

Les uns et les autres pour se donner bonne conscience, se satisfaisaient de congrès à conférences, ici et là, pour gloser sur les malheurs de l’Afrique, le verre de champagne en main… 

...avec une économie qui ne décolle pas, une situation sanitaire catastrophique, une vie politique chaotique, alors que beaucoup de ses enfants sont condamnés à l’immigration pour tenter de respirer ailleurs, un autre oxygène…

C’était sans compter avec l’imagination et la froide détermination des hommes, et je repense en cet instant de fierté retrouvée à cette expression de Napoléon Bonaparte après l’assassinat  du Duc d’Hengein, qui lançait à juste titre que...

...la saignée faisait partie de la combinaison d’une médecine politique

...Une déclaration qui a trouvé toute sa véracité dans cette campagne éclaire de l’Afrique.

Des pourquoi et comment, je laisse le soin à l’Histoire et aux historiens d’en débattre, pour aller à l’essentiel des informations en ma possession, à savoir  l’existence de cette fabuleuse conspiration mise en œuvre dans le plus grand secret, dont les conjurés  avaient décidé d’aller jusqu’au bout de leur logique à savoir la libération, et la reconstruction de toute l’Afrique...

Concrètement un mouvement a été lancé… Le Front de Libération et d’Unification de l’Afriquele FLUA avec son siège en quelque part sur le Continent , c’était la branche politique pour laquelle il ne faut pas attendre plus de précision de ma part.

Le pendant militaire n’a pas tardé avec la création, toujours dans le plus grand secret, de la Force de Libération et de Reconstruction de l’Afrique

...la FLRA qui en un temps record conçut un plan de reconquête, avec une utilisation rationnelle de toute la logistique disponible.

Rapidement le FLUA reçut les meilleures assurances de  pays amis avec l’approvisionnement en armes  des plus sophistiquées, de matériel de pointe de brouillage des images satellites, facilitant un entraînement performant des hommes, des hommes venus de partout...

...Dont l’arrivée en terre africaine rappelait étrangement l’épopée des brigades internationales enrôlées dans le camp républicain durant la guerre civile espagnole ,1936-1939, à la différence que les objectifs, le contexte, et l’environnement ne sont pas comparables.

Au jour « J » , huit corps d’armée portant chacun le nom de nationalistes africains prestigieux  de Lumumba à Bourguibaplacés sous la direction d’un Haut Commandement...

...Composé  entre autres de généraux de deux à quatre étoiles, de spécialistes de génie civile pour la reconstruction rapide des infrastructures détruites pour faits de guerre, ayant son Etat Major dans un lieu tenu secret aux ordres d’officiers généraux formés dans les  meilleures écoles interarmes de l’Occident...

...Un juste retour du balancier , tous africains, dotés d’ une haute idée  de leur mission, rassemblés dans des secteurs ultra stratégiques du Continent, convergèrent vers le centre de cet immense pays, au titre d’une campagne de deux mois, pour donner toute sa dimension historique  à l’opération baptisée BEHANZIN...

Les ordres et les consignes donnés à ce sujet étaient clairs et sans appel…

Tout d’abord, tous les  pays et les occidentaux en particulier, furent invités à ne s’immiscer de quelle que nature que ce soit dans le conflit en cours, sous peine de terribles représailles sur leur territoire, à ma connaissance ils en tinrent compte.

Sur le plan des combats, comme il a été précisé, cette campagne ne doit  pas durer plus de deux mois, car l’Afrique n’a plus le temps de s’éterniser dans un long conflit armé, en conséquence il ne devrait être dénombré aucune victime civile, une priorité absolue.

Dans ce cadre, dès le début de cette campagne, toutes les troupes dites gouvernementales furent invitées à déposer les armes à l’approche de leur sphère de compétence par les divisions de la FLRA...

...Dont la capacité de feu étant d’une supériorité écrasante, ne feraient aucun quartier en cas d’affrontements éventuels ne devant durer pas plus de 24 heures sur ordre expresse de l’Etat major général, il leur était ainsi donnée une ultime chance de sauver leur vie, à défaut d’une loyauté envers l’Afrique.

De fait, il y eut très peu ou pas d’accrochages directes, car les populations tenues largement informées de la mission et des objectifs poursuivis par le FLUA, réservèrent un accueil indescriptible aux colonnes de la Force de Libération…

Deux mois ont passé, et voici qu’en ce matin d’été, le drapeau de l’Afrique est hissé en un point du Continent de jonction des armées, lieu hautement symbolique, que l’hymne de l’Afriquerésonne dans ce ciel éternel, grâce au courage à la ténacité l’intelligence la détermination de ces femmes et ces hommes, qui ont cru qu’il y aura toujours de l’espoir pour écrire une page glorieuse de l’Histoire de l’Humanité…

L’information a fait le tour de la Planète vous vous en doutez, dans les rues du Brésil des Etats-Unis d'Amérique et autres c’est une liesse incroyable, du jamais vu…

Et voilà déjà un premier coup de théâtre signalé dans le milieu les affaires, à savoir que la plupart des places boursières de Hongkong  à Londres en passant par New York, ont subi de lourdes pertes à l’ouverture ce jour.

Certaines ont même cessé les cotations pour éviter la descente aux enfers, c’est le premier dégât collatéral de l’opération BEHANZIN il y en aura certainement d’autres  … l’été sera chaud… très chaud…

ça s’est passé demain…

Prochainement,  plus de détails et les conséquences pour L'Afrique et la  Planète de cette nouvelle donne politique…la diaspora africaine en Europe plongée dans l’embarras et l’inquiétude, ses craintes…

Léonce Lebrun

Sommaire

Opératio BEHANZIN, suite

Opération BEHANZIN,suite et fin

Bilan de l'Opération

Bilan de l'Opération suite et fin

Opération BEHANZIN (suite)

Informations supplémentaires