MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun  

 

Race es  tu là …

 

Incroyable, sous la poussée de groupuscules frustrés, le Pouvoir a cédé en soustrayant de la Constitution française de 1958, le mot…RACE…une "bien "belle victoire sociétale"", qui fera disparaître toutes les expressions à connotation raciale….

Mais dans leur immense majorité, les citoyens de ce pays se moquent de ces réformes à zéro centime d’euro, ce qui n’empêchera  pas l’homme de la rue peu ou pas informé, de voir dans l’Africain ou l’Afro descendant qui passe…

 

 « Un  Noir », faisant partie des «  gens de couleur » , au journaliste sportif, de désigner dans son reportage, «  le Noir de l’équipe », « le Noir du barreau » chez les  avocats, cette belle « chanteuse Noire » dans le monde artistique  la ou le Ministre noir(e) au Gouvernement ,une présentation non exhaustive.

 

Bref, un besoin morbide de bien mettre en relief la différence entre l’Africain et l’Afro descendant, en lui « collant » une couleur de peau « imaginaire» marquant la différence et son infériorité supposée, par rapport à monsieur tout le monde de race indo européenne

 

…circulez, le compte est bon, il n’y a plus rien à voir…

 

… et moi je dis NON, à cet enfumage racial, une escroquerie intellectuelle de haut niveau…

 

… car en vertu de quel pouvoir, un pays peut modifier unilatéralement un marqueur de l’espèce humaine, remontant à la nuit des temps…

 

… en fait ce retrait de mot ,intéresse t-il l’Asiatique (jaune) et l’Amérindien (rouge)  qui font partie intégrante de notre Humanité mais dont l’appellation a disparu dans la mémoire commune, ne restent plus en lice que l’Indo européen et le  gre

 

 … c’est précisément à cette mouvance que s’adresse la réforme à deux balles, pour lui donner l’illusion de la fin des différences...

 

... que voici  venu le nouveau monde avec son partage de l’Egalité et la Fraternité

 

…oui, vraiment une drôle d'illusion…

 

…et pour un rappel utile de l’Histoire, la France en tant que Nation, a  fortement utilisé le concept de race pour justifier la Traite négrière et l’Esclavage, dans un contexte d’infériorité de l’Homme africain

 

...alors la fin du mot «  race » relève de la mystification pure et simple, dont Africains et afro descendants, devraient prendre garde, afin de ne pas sombrer dans la même naïveté que nos ancêtres....

 

...Que comme Césaire Aimé, nous pourrons dire avec  fièrté...

 

...Le Nègre vous emmerde...

De l’indépendance, vous avez dit …

 

Je reviendrai en temps utile sur la tragédie de Chasselay (France) une version servie aux « gogos » qui renforce le sentiment absurde que ces hommes partis d’Afrique...

...étaient tellement attachés à cette « mère patrie lointaine » qu’ils sont venus mourir en Europe, pour sa LIBERTE…

…Alors même qu’ils étaient des «  colonisés, indigènes » ne partageant pas les mêmes attributs juridiques que «  les souchistes » de cette «  mère patrie »...

...Alors qu'une certaine diaspora cesse de considérer les Africains et autres descendants pour des demeurés.

Avec l’année 2018, nous sommes en plein dans le périmètre du 170è anniversaire de la fin des pratiques esclavagistes dans certains territoires placés sous le joug du colonialisme français…

…et voici que cette Nation récupère à sa profit ce drame de l’Histoire, laissant croire que les Nègres auront été libérés en Mai 1848, grâce à sa « grande miséricorde »

….Mais cette version est contestée par les faits et la réalité historique qui révèlent clairement et sans détour que les esclaves ont recouvré leur liberté juridique...

...en raison du soulèvement héroïque des déportés africains, d’abord en terre martiniquaise en 1848 et qui s’est poursuivi sur d’autres territoires occupés …

…Mais de ces révoltes, il n’est nullement fait état par des historiens affidés au Pouvoir et du Système colonialiste...

...et indice révélateur, dans les programmes et manifestations de commémoration, tant du côté caraïbéen qu’africain, ne figure aucune trace de ces révoltes...

… ce qui permet au philosophe d’avancer que …

le bourreau tue deux fois…

…la deuxième fois par sa capacité à imposer le silence, et j’ajoute…

ce don à récupérer l’Histoire à son profit…

Car dans le mental africain de l’ouest du Continent, du caraïbéen, guyanais, et autre réunionnais, assiégé par ce big bang cérébral,..

...il ne faut surtout pas porté atteinte à la gloire de cette « mère patrie des droits de l’Homme » au risque…

vous avez dit liberté d’expression…

….et pour mes frères de la Caraïbe de l’Afrique de l’Ouest, du moins pour certains, nous n’avons pas la même lecture, voir même une certaine philosophie de la LIBERTE, et l’INDEPENDANCE

…et de l’indépendance parlons en précisément.

Il ne suffit pas en terre française chaque année, dans la diaspora, de célébrer le Xe année de l’indépendance de tel ou tel territoire de l’Afrique de « l’Ouest »...

...suivant les critères imposés en 1960 par l’ancienne puissance colonialiste et impérialiste toujours bien présente, que qualifie une relation indoeuropéenne de naïf et folklorique…

… des appréciations que je partage.

Et comme je l’ai exposé déjà, j’eus préféré dans les années 1960...

...une Afrique à feu et à sang, dans une gigantesque insurrection armée anticolonialiste décisive...

...faisant des millions de victimes comme en Indochine et l' Algérie...,

...mais une Afrique vainqueur, debout, fière de son destin et son avenir, débarrassée des marchands occidentaux du Temple.

Car comme dit Frantz Fanon… L’indépendance ne s’octroie pas, mais s’arrache…les armes à la main…comme Haïti en Novembre 1803, consacrée à compter du Premier Janvier 1804.

Mais par la ruse et suivant une stratégie adaptée, le Colonialiste...

...avec la complicité de dirigeants à l’époque que je qualifie de « négrillons » fit la part du feu  en raison de la Guerre d’Algérie de Novembre 1954 à Juillet 1962…

Vous connaissez la suite avec ces multiples territoires lilliputiens existant grâce à des accords bilatéraux...

...rédigés unilatéralement par le colonialiste et qu’il convenait de signer sans en chercher le pourquoi des choses…

…qui permet chaque année en Europe de commémorer telle ou telle « indépendance » sans complexe pour certains .

Pas  de doute, elle a bon dos cette «  patrie des droits de l’homme » qui a poussé des générations à fuir leur pays...

...en raison du néo-colonialisme, sous la contrainte de la misère, pour en Europe, être reçus comme des parias.

Et de vous à moi, vous y mettez un quelconque crédit à ces indépendances... car il est difficile d'y souscrire visà vis de territoires qui ne sont pas maîtres…

.. de leur monnaie,

.. leur défense et sécurité, en un mot,

leur diplomatie.

En fait, j’ai découvert l’Afrique dès mon adolescence, en terre martiniquaise...

...grâce à une grand-mère avec sa mémoire d’éléphant...

...et dès mon arrivée en Europe des circonstances m’ont permis de mettre en pratique ses remarquables conseils, alors même qu’elle n’avait jamais quitté notre Ile.

Et dans mes rapports avec des Africains de grande valeur, milieu universitaire et autres...

...je me suis fait une certaine idée de l’avenir de ce fantastique Continent, si bien qu’en proposant la création d’un Haut Comité du Monde Nègre,..

... l’ancien Président du Sénégal, Maître Abdoulaye Wade avait approuvé le concept

...tout en mettant en garde au regard des difficultés de la manoeuvre, et des multiples embuches…africaines..

…je voulais créer une dynamique une africanité nouvelle, une certaine idée de L’Afrique conquérante...

...en balayant toutes les branches parasites affiliées à l’Occidentl’U A , la CEDAO… etc

…avec une autre gouvernance pour l’ensemble de cette Nation, à base de rigueur, un certain volontarisme, et un esprit de responsabilité…

est ce possible, la barre n’était elle pas trop élevée en raison d’absence de trop de fondamentaux essentiels…

Des internautes européens qui me suivent sur la toile depuis de nombreuse années, estiment selon eux, que j’ai plusieurs générations d’avance sur mes frères de race…peu importe..

…Car avec mon message …L’année des projets j’ai avancé pour l’Afrique des propositions concrètes et réalistes.

L’avenir nous enseignera...

...je gagnerai, même à titre posthume

Et prochainement…Le Sahel, -impérialisme et terrorisme-

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires