MOI2

 Le blog de Léonce Lebrun

Drôle de monde dans lequel nous vivons, un monde  où la Démocratie, ne fait pas bon ménage avec l’éthique et la déontologie, il suffit pour une chapelle de ramasser la mise, que dis-je le pactole du Palais Bourbon ave à peine 20% du corps électoral...

Car Il a fallu la maladresse d’un courant, et une chance extraordinaire, pour  rétablir la Bourgeoisie dans toute sa splendeur, sous couvert d’une habile monarchie républicaine.

Oui mais dans tout ce climat idyllique, il y a une masse qui attend son heure pour renverser la table, par tous les moyens, y compris un remake à la mode de la Commune de Paris (1871) alors là, il n’y aura pas de Versaillais pour sauver la mise, car l’Histoire m’a appris qu’on avait toujours tort d’abuser du peuple,...dure sera la chute... 

Le bilan de Opération -BEHANZIN- fin

 

Après une longue période d’observation, voici venu le temps de donner le résultat des réactions générées par le triptyque Opération "BEHANZIN" -lire dans Points de vue sur afcam.org- ayant conduit à la libération du continent africain par les armes.

Une opération qui aura été menée en deux mois grâce à l’action déterminée de 450 000 hommes sur le terrain, précision stratégique qui aura toute son importance par la suite.

 Voilà une fiction qui aura fait couler beaucoup chez les autochtones, d’où paradoxalement la diaspora africaine, au premier chef  concernée, a très peu réagi, qui s’en étonnerait, chez ces gens là Monsieur… ce n’est pas leur problème, c’est l’affaire des autres, grâce à l’outil Internet on cerne mieux les causes et les conséquences qui touchent les retards de ce grand et riche continent.

 L’analyse des réactions me permet de retrouver les clivages apparus lors de la publication de mon  éditorial… Notre Drame , lire sur AFCAM dans Editorial… Notre Drame  à savoir les enthousiastes qui voudraient que demain soit déjà aujourd’hui, à celles et ceux là je leur dis patience.

 Viennent ensuite les sceptiques ces éternels pessimistes…c’est foutu, on arrivera jamais à s’en sortir, il va falloir supporter une domination occidentale pendant des siècles sur notre continent.

 Enfin ces opposants irréductibles, pour qui la hiérarchie des valeurs étant établi à titre définitif, pourquoi vouloir changer les choses, et puis de toute façon ces gens sont bien incapable d’aller de l’avant, ils auront toujours besoin de nous.

 C’est précisément cette catégorie qui m’intéresse, qui devrait intéresser tous les Nègres de la terre, toutes catégories confondues, dans leur capacité à relever ce grand défi, sur ce plan mes frères de race pourront toujours compter sur AFCAM qui ne se trompe pas de combat allant toujours à l’essentiel…

 Dans Opération "BEHANZIN" les internautes ont relevé...

  d’une part la situation devenue  inconfortable de la diaspora africaine en Europe, surtout ceux originaires de L’Afrique de l’Ouest qui ne bénéficieront plus pour certains de la double nationalité, avec un délai maximum de deus ans pour opter…

  d’autre part l’attitude exemplaire de ce général commandant des forces armées de libération qui a préféré se retirer de la scène politique au lieu d’user et d’abuser de sa position dominante, avec une armée puissante toute dévouée à sa personne.

Une belle leçon donnée tous ces responsables des exécutifs qui pensent détenir la vérité, leur permettant d’opprimer leur peuple par un long règne absolu, improductif…

 Pour ma part, je reviens sur la stratégie mise en œuvre, dont à juste titre des internautes soulignent mon optimisme, par rapport à la réalité sur le terrain.

 En effet, huit corps d’armée soit environ 450 000 soldats ont été engagés dans une opération d’encerclement pour une durée de deux mois, ils estiment qu’en l’état de la situation africaine en terme de moral, de défense et de sécurité , un corps de 40 000 hommes serait largement suffisant pour mettre l’Afrique à genou.

Je serais enclin à donner du crédit à ce raisonnement , me rappelant cette appréciation radicale d’un expert canadien en armement  stratégique, qui disait en substance...

... Que n’importe quelle nation du groupe des 5 pays membres permanents  du Conseil de Sécurité de l’Organisation des Nations Unies serait capable de réduire l’Afrique à néant en une heure, sans utiliser un seul homme au sol

  Voilà à mon sens, une hypothèse qui devrait appeler à la réflexion des uns et des autres..

 Ainsi donc en moins de quarante huit mois, fruit d’une longue observation, j’ai mis en ligne deux options répondant à des logiques différentes…

   Une option civile contenue dans Le temps  de l’action lire dans Editorial sur AFCAM, largement connue des dirigeants africains, qui procède à une analyse de la situation politique économique et sanitaire du Continent et propose des solutions pour tenter de débloquer cet imbroglio.

   L’option militaire, la plus radicale avec Opération "BEHANZIN"

       Quelle serait ma préférence…

 J’ai pour habitude de reprendre cette citation de Bonaparte qui disait avec raison, que la saignée faisait partie de la médecine politique…

 A ce sujet, un internaute fin connaisseur de la situation africaine et des projets de ce site me disait, que c’était trop tard  pour une campagne telle que je la conçois, il aurait fallu  bien avant 1960 entamé un processus révolutionnaire touchant l’ensemble du Continent

  Certes l’Afriqueaurait été  mise à feu et sang, engendrant des milliers de victimes, à l’instar de l’Algériedont l’appropriation de sa souveraineté lui a coûté plus d’un million de morts.

Mais ce Continentserait sorti vainqueur et grandi, offrant en ce 21 è siècle un autre destin à ses enfants, pour la Dignité du Monde Noire dans sa globalité.

 Du reste à l’époque, toutes les  conditions diplomatiques et stratégiques étaient réunies pour se débarrasser à titre définitif des menées colonialistes et impérialistes.

 Or les dirigeants  de cette période en acceptant ce cadeau empoisonné  d’indépendance octroyée territoire par territoire, ont ruiné pour longtemps toutes les chances pour l’Afrique de s’accomplir en grande nation

  Qu'en pense la diaspora africaine de ce pays...

  I have dream disait quelqu’un, et bien vous le saurez quand viendra pour moi l’heure de partir, porté par les miens sur cette dernière portion de route terrestre qui conduit vers l’Eternité.

Léonce Lebrun

 

Informations supplémentaires