MOI2

 Le blog de Léonce Lebrun

Drôle de monde dans lequel nous vivons, un monde  où la Démocratie, ne fait pas bon ménage avec l’éthique et la déontologie, il suffit pour une chapelle de ramasser la mise, que dis-je le pactole du Palais Bourbon ave à peine 20% du corps électoral...

Car Il a fallu la maladresse d’un courant, et une chance extraordinaire, pour  rétablir la Bourgeoisie dans toute sa splendeur, sous couvert d’une habile monarchie républicaine.

Oui mais dans tout ce climat idyllique, il y a une masse qui attend son heure pour renverser la table, par tous les moyens, y compris un remake à la mode de la Commune de Paris (1871) alors là, il n’y aura pas de Versaillais pour sauver la mise, car l’Histoire m’a appris qu’on avait toujours tort d’abuser du peuple,...dure sera la chute... 

La renaissance africaine -suite et fin-
 
 Je vous livre les propos d’une internaute comme suite à mon dernier message, la renaissance africaine, dans "Point de vue" sur AFCAM  
  «  Cher Monsieur Lebrun , vous dites à juste titre, que vous n’êtes ni intégré ni assimilé à rien, d’accord, c’est tout à votre honneur…mais souvent dans vos messages que j’apprécie, vous m’obligez à me replonger dans mes manuels d’histoire, pour réviser mes connaissances,  preuve dans le dernier, vous mettez en exergue l’ambiguïté du 14 Juillet… 
Pour les uns la prise de la Bastaille, les autres la fête de laFédération..
J’ai donc compris que ce peuple de France n’était pas aussi uni que veulent bien nous faire croire les politiques et autres intellectuels de notre pays... Mais qui êtes vous donc, qui jonglez avec autant de facilité avec notre Histoire »…bonne question, et moi de répondre… 
…"Chère internaute, je suis un Nègre né en terre caribéenne, un des ces citoyens du Monde, qui n’est pas devenu, ce à quoi on aurait voulu qu’il soit, un idiot de village, priant à distance pour une mère patrie reconnaissante.
Foulant allègrement par ignorance ou acculturation , 500 ans de traite négrière, d’Esclavage de colonialisme, de néo colonialisme, et voilà maintenant ce concept imbécile qu'est la diversité s’adressant aux nationaux non indo européens. 
S’agissant  de la problématique concernant l’unité de ce peuple, je ne rentre pas  dans ce débat, tout en soulignant pour mémoire, que la Bourgeoisie triomphante, bien qu’issue du Tiers Etat, n’a comme le Clergé et la Noblesse, jamais accepté tous les fondamentaux de la République . 
Cette république qui fut sauvée de justesse dans les années 1870, parce que le prétendant à la couronne - je ne cite pas le nom ni la dynastie-avait refusé l’ emblème du pays, le drapeau  bleu blanc rouge…le lys eût été..
Enfin concernant de mes connaissances, je n’ai aucun mérite, étant un colonisé, dont on sait que le colonisateur m’a d’abord fait connaître son Histoire avant de découvrir celle de mon propre pays, seulement je l’ai assimilée autrement , pour l’utiliser à bon escient en parfait tacticien"...
Car comme le disait ce brillant homme politique… la culture est ce qui reste quand on a tout oublié, et j’ajoute… sauf l’essentiel…
De mes années d’études, j’ai tout oublié, mais pas le Monde Nègre avec son passé , ce présent, pour mieux maîtriser l’avenir , ce devrait être un priorité absolue pour tous les Nègres de la Terre, du moins celles et ceux  qui se considèrent comme tels, avec de la noblesse et la grandeur dans l’attente.
L' Histoire nous apprend que rien n’est acquis à titre définitif…un mur de Berlin qui tombe sans crier garde, un communisme qui s’effondre contre toute attente permettant  à un capitalisme de se croire triomphant, ce dont il devrait s’en méfier pour demain.
Alors quand je vois ce monument édifié en Afrique, ce symbole fort , qui impose le respect  quelles que soient par ailleurs les état d’âme, je me dis que l’Histoire ne retient que l’essentiel, les faits et les hommes qui font l’ HISTOIRE.
Lors de la campagne d’Egypte, à la bataille des Mamelucks, Napoléon Bonaparte contemplant les pyramides, aurait dit à ses hommes
 «… Soldats, quarante siècles vous regardent…" un temps passé qui matérialise à jamais la grandeur de la civilisation égyptienne
De même qu’à l’entrée de New-York prône la statut de la Liberté, symbole de la puissance des Etas Unis d’ Amérique, demain ce monument de la renaissance africaine rappellera au Monde entier que l’Afrique, les enfants de l’Afrique ,sa diaspora planétaire, ont su dire NON à ce qui apparaissait comme une fatalité, la tutelle des autres
Léonce Lebrun

Informations supplémentaires