MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Péril noir, Paradis blanc, étrange…

 

Car dans ma naïveté et cette conception du réalisme, j’ai toujours considéré qu’il  y avait un PERIL et un PARADIS sans couleur et autre connotation raciale…

 Et pourtant, c’est  bien le fondement de ces concepts édités par des indoeuropéens 

qui  en même  temps réclament, vent debout, la suppression du mot RACE  dans la Constitution de 1958, une parfaite incohérence.

 

L’analyse est simple, dans la classification de races établit par le vainqueur …jaune, rouge, blanc, noir,  on observe que les appellations… jaune, rouge … ont disparu dans le langage courant, mais avec  la mise en orbite d’un petit nouveauu…le racisme anti -blanc

 

 

Et là encore dans ma conception étroite des réalités j’ai cru qu’il n’y avait qu’un Racisme dont les principales victimes historiques  et contemporaines, sont le Africains -sud,nord- et les Afro descendants dispersés sur l’ensemble de la Planète …

 

 

Ne restent plus en lice dans la hiérarchie des « couleurs humaines » que les indoeuropéens, qualifiés de « blanc » les Africains et descendants  présentés comme des «  noirs »...

 

... à tel point que les premiers désignés ont mille difficultés à prononcer le mot NEGRE qui signifie dans la tradition ancestrale…combat , conquérant etc…

 

 

Mais ce classement  « noir blanc » n’est pas innocent, d’aspect impérialo-colonialiste, avec le « blanc » synonyme de puissance d’arrogance et de domination, alors que le «  noir » est couvert du manteau de la soumission, de la pauvreté et la misère…

 

 Observez la gourmandise avec laquelle les médias de ce coté de l’Atlantique, utilisent l’épithète « noir ».cet homme noir, le paysan noir, l’avocat noir, le joueur  noir de l’équipe, l'artiste noir…etc

 

Mais, arrêtons ce besoin de supériorité raciale, cette soif d’humilier  l’autre en raison de son aspect physique, cette hypocrisie au pays des droits de l’homme, de l’égalité, liberté, et fraternité.

 

Il n’y  a pas plus de blanc que de noir ,mais des femmes et d’hommes qui poursuivent leur destin dans un Monde d’incertitude.

 

Quant à la problématique de race, je rappelle à toutes fins utiles que la France en tant que Nation a utilisé ce concept  pendant longtemps pour justifier la Traite négrière transatlantique et l’Esclavage des Africains déportés.

 

Alors c’est un peu tard pour déclarer urbi et orbi, que les races n’existent pas, sauf à saisir les 192 + 1...

 

...Membres de l’ONU, seule Instance mondiale,  appelés à  se prononcer par un vote unanime sur cette épineuse et dramatique mystère sociétal …

 

En nous rappelant dans nos analyses que la Grande ROME de valeurs et de civilisation aura sombré corps et bien dès le Vème siècle après J.C

Membres et organes

 

Article 5 - Membres

La qualité de membre du Haut Comité du Monde Nègre s'acquiert par l'adhèsion aux objectifs énoncés à l'article 3.

Article 5.1

L'adhésion concerne :

- les membres de droit - Annexe I

- les pays associés -(Etats,et Royaume) Annexe II

- les collectivités invitées - Annexe III

Article 6 - Organes

- l'Assemblée Générale

- la Commission Exécutive

- le Secrétariat Général

- les Agences spécifiques

Article 6.1 - L'Assemblée Générale

Organe central du Haut Comité du Monde Nègre elle est composée de délégués :

- des pays membres de droit

- des pays associés

- des collectivités invitées

à raison de trois à cinq membres par délégation, ayant un droit de vote, sur convocation du Secrétaire Général,

l'Assemblée Générale tient une session annuelle pour :

- approuver les rapports moraux et financiers,

- voter les budgets,

- arrêter le montant de la cotisation annuelle due par chaque pays et collectivité, sur avis de la Commission Exécutive

- désigner les membres de contrôle, pour un mandat de quatre ans,

- adopter le règlement intérieur, et les modifications de la Charte, à la majorité des délégués mandatés.

Article 6.2. - Présidence de l'Assemblée Générale

Chaque session de l'AssembléeGénérale est présidée par un délégué des pays membres de droit, désigné par ordre alphabétique, pour un mandat d'un an non renouvelable.

Le Président du Haut Comité en exercice, est investi d'un mandat de représentation générale assisté du Secrétaire Général.

En cas de démission ou d'empêchement de l'intéressé la Présidence est assurée par un membre de la délégation pour la durée restante du mandat.

Article 6.3 - La Commission Exécutive

Elle est composée de délégués :

- des pays membres de droit

- des pays associés

- des collectivités invitées à raison d'un membre par délégation.

Article 6.4 - Prérogatives de la Commission Exécutive

Les membres de la Commission Exécutive siègent dans cette instance pour une durée de quatre années, renouvelables, par moitié, tous les deux ans.

Article 7 - La Commission Exécutive tient deux sessions par année

A la majorité des membres présents elle :

- élit les candidats au Secrétariat Général,

- contrôle l'application des délibérations de l'Assemblée Générale,

- crée les Commissions, et les Agences sur proposition du Secrétaire Général.

Il est dressé procès verbal à chaque session de la Commission Exécutive, dont une copie est adressée aux membres, signée du Secrétaire Général et du Trésorier Général.

Article 8 - Le Secrétariat Général

Il est composé :

- du Secrétaire Général,

- de secrétaires Généraux Adjoints,

- d'un Trésorier Général,

- de Trésoriers Adjoints,

- d'un porte parole, chargé de la communication,

- des Adjoints.

Article 8.1 - Le Secrétaire Général

Les membres du Secrétariat Général sont élus pour quatre ans renouvelables par la Commission Exécutive, à bulletin secret, et à la majorité relative des suffrages.

Toutefois, le candidat au poste de Secrétaire Général doit recueillir au moins deux tiers des votes exprimés, quel que soit le nombre de candidats.

Si un troisième tour est rendu nécessaire, est déclaré élu, le candidat qui a réuni la majorité des votes exprimés.

Article 9

L'attribution des postes à responsabilité au sein du Secrétariat Général doit assurer une représentation équilibrée des différentes communautés siégeant à la Commission Exécutive du Haut Comité du Monde Nègre tenant compte notamment des modes d'expression linguistique.

Article 10 - Prérogatives du Secrétaire Général

Le Secrétaire Général assure d'une façon permanente, la gestion des affaires courantes du Haut Comité

Article 10.1

Les fonctions au Secrétariat Général ne sont pas compatibles avec l'exercice d'une autre activité rémunérée.

Article 11 - Les Commissions

Sur proposition du Secrétariat Général les Commissions sont créées par la Commission Exécutive suivant la politique générale et les orientations du Haut Comité

Article 12 - L'Agence

Dans chaque zone géographique précisée en annexe, le Haut Comité est représenté par une Agence créé par la Commission Exécutive sur proposition du Secrétaire Général après accord des autorités publiques du pays concerné.

L'Agence est chargée dans sa zone de compétence de veiller à l'application des recommandations du Haut Comité

Dans les missions spécifiques qui lui sont confiées l'Agence bénéficie de l'assistance d'experts nommés par le Secrétaire Général.

Article 13

Les délégués à l'Assemblée Générale sont pris en charge par les pays et collectivités dont ils sont originaires.

Pour les membres à la Commission Exécutive, les frais de déplacement de mission et de représentation seront remboursés dans la limite d'un forfait modulé, arrêté par la dite Instance sur proposition du Secrétariat Général

Article 13.1 Les Experts

Dès sa prise de fonction, le Secrétaire Général créera un comité d'experts composé de :

- juristes

- économistes

ayant pour mission de rédiger un règlement intérieur, déterminant :

- le mode de désignation des délégués à l'Assemblée Générale du Haut Comité.

- les modalités de fonctionnement de l'Assemblée Générale de la Commission Exécutive, la durée de sessions de ces Instances.

Le Secrétariat Général

Informations supplémentaires