MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Le Communautarisme (suite)

 

Ces éternelles questions qui sont posées à la classe politique toutes tendances confondues…

…qu’est ce que le communautarisme…

… en quoi ce mode de rencontre notamment culturel et fraternel peut-il mettre en danger les fondements de cette République version monarchique…

 

…quelles sont ces minorités ethniques qui sont l’objet de cet acharnement politico- médiatique que je subodore être les Africains les Caraïbéens les Maghrébins et autres musulmans(nes) …

 

…ces empêcheurs de tourner-en-rond…

 

…ces descendants du commerce triangulaire, de l’Esclavage et la Colonisation, dont la présence sur le territoire européen français, rappelle à son peuple, des heures sombres peu glorieuses…

 

…mais n’est pas visée la communauté hébraïque, de race indoeuropéenne, hyper organisée de grande solidarité, financièrement solvable et disposant d’énorme influence politique héritéeS des conséquences de la Guerre 1939-1940, malgré le nombre réduit de membres…

 

…à un moindre degré, la colonie arménienne que je connais bien…

 

…les békés de la Martinique, d'origine européenne, descendants des négriers d’antan, quoi que peu nombreux monopolisent toute l’économie du territoire, et vivent en état autarcique…

 

…les expatriées Français installés dans l’ouest du Continent africain, véritables missi dominici, servant de relais au système impérialo-néocoloniailme, ne se mélangent pas avec les autochtones africains.

 

Pour bien cerner cette problématique je vais exposer une affaire qui a concerné deux couples  ,l’une d’origine caraïbéenne et l’autre européenne –souchiste-…

 

Propos d’un membre du couple caraïbéen…

 

… « tu te rends compte Léonce, nous faisons tout pour être agréables et conviviales à nos voisins européens, invitations, offres, de nos spécialités culinaires…

 

… mis voilà depuis des années nous ne connaissons même pas la couleur de la moquette de leur salon… »

 

… « seulement si nous arrêtons ce mode de voisinage ce sont nos enfants qui en souffrirons par mesure de représailles »…

 

En fait c’est une affaire sociétale, dont connaissent des milliers de nos compatriotes, que je lui ai recommandé de s’en sortir de ce guêpier « servito-colonialiste »…

 

… et se rapprocher davantage de nos communautés caraïbéennes qu’il s trouverons de la solidarité, une vraie fraternité une, réelle convivialité…

 

…ai-je fait du communautarisme au sens politique du contexte actuel…

 

…oui, et je l’assume totalement

 

Car dans une société où ça craque de partout, identitaire par là, racisme anti blanc par ci ,la confiance vis-à-vis de nos hôtes européens est mise à rude épreuve…

 

… et ce n’est pas la charge brutale gouvernementale en direction de ses collaborateurs nationaux qui modifiera l’ordre des choses au regard d’une Nature têtue et vindicative….

 

…qu’avec le temps qui passe, les incohérences politiques des uns et la bêtise des autres, le Communautarisme est devenu une doctrine comme le Communisme et le Capitalisme…

 

…que les uns et les autres soutenus par des médias hyper affidés ne pourront pas éradiquer….

 

…vous avez dit listes communautaristes…ah bon …pour la suite.

https://www.youtube.com/watch?v=FGqMMpMkKXs&t=19s

 

 L’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture

 

L’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture est une institution spécialisée du Système des Nations Unies créée le 16 novembre 1945. Elle est principalement connue sous son acronyme anglais UNESCO ou Unesco qui signifie United Nations Educational, Scientific and Cultural Organisation. Son siège est au 7/9, place de Fontenoy dans le 7e arrondissement de Paris.

Objectifs

Contribuer au maintien de la paix et de la sécurité dans le monde en resserrant, par l’éducation, la science, la culture et la communication, la collaboration entre nations, afin d’assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’Homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion, que la Charte des Nations unies reconnaît à tous les peuples. 

L’Unesco poursuit son action à travers cinq grands programmes ,l’éducation, les sciences exactes et naturelles, les sciences sociales et humaines, la culture, la communication et l’information.
L’Unesco trouve son origine dans la Commission internationale de la coopération intellectuelle qui fut créée en 1921 avec l’objectif de favoriser la paix internationale, avec la participation du philosophe Henri Bergson.

Le siège de l’Unesco est à Paris. S’y rattachent plus de cinquante bureaux hors siège et plusieurs instituts et centres dans le monde entier, comme l’Institut de statistique , Montréal ou le Bureau international d’éducation , Genève. Elle compte actuellement 193 États membres , en 2008.

L’Unesco abrite aussi la Commission océanographique intergouvernementale, organe de coordination scientifique.
L’Unesco est surtout connue pour son répertoire du patrimoine mondial qui classe ce patrimoine en diverses catégories. La pertinence de cette liste est toutefois contestée par certains.

L’Unesco, dans le cadre du programme MaB , the Man and the Biosphere a établi un réseau de réserves de biosphères qui se propose de protéger la nature tout en préservant l’activité humaine sur toute la planète.

L’Unesco a également créé en 1992 le programme Mémoire du monde, visant à sensibiliser la communauté internationale à la richesse du patrimoine documentaire, à la nécessité d’assurer sa conservation pour les générations futures et à le rendre accessible à un large public.

Il s’est doté pour cela d’un Registre mondial, liste des éléments du patrimoine documentaire identifiés par le Comité consultatif international , CCI et approuvés par le Directeur général de l’Unesco.

L’Unesco est, par ailleurs, à l’origine de la création, en mai 1994, conjointement avec l’Université du Québec à Montréal, du réseau Orbicom, réseau mondial associant des universitaires et des professionnels de la communication et des médias, ayant pour objet de stimuler l’échange d’informations et le développement de projets conjoints, afin d’examiner comment ce domaine en constante évolution peut contribuer à promouvoir la démocratie et un développement durable.

Situé au carrefour de l’enseignement, de la recherche et des pratiques professionnelles, il s’est fixé pour mission première de  développer et promouvoir le partage de savoir et d’expertise en communication par l’éducation, la recherche et l’action concrète Reliant les spécialistes à travers le monde qui travaillent dans différents secteurs des communications, et soutenu par des institutions internationales, des médias, des gouvernements et des entreprises, il s’inscrit dans le cadre de la nouvelle stratégie de la communication de l’Unesco, adoptée à l’unanimité lors de la Conférence générale de 1989.

L’Unesco anime la Décennie internationale pour la promotion d’une culture de la non-violence et de la paix au profit des enfants du monde , 2001-2010 proclamée par l’ONU en 1999.
L’Unesco publie des périodiques spécialisés, notamment le Bulletin du droit d’auteur, Perspectives , pédagogie, la Revue internationale des sciences sociales, Museum ,muséographie.

Histoire

Crise d'identité et de vocation

Depuis l’élection de son directeur général , en 1999 et surtout depuis le retour des États-Unis au sein de l’organisation en 2003, l’Unesco s’est engagée dans un plan sévère de réduction des dépenses assorti d’une réforme de sa stratégie ,  non renouvellement de nombreux postes subalternes, suppression de son magazine généraliste

Le Courrier de l'Unesco, rectification des objectifs stratégiques, notamment abandon de ses activités en faveur du logiciel à code ouvert, réduction nette du budget général au profit de programmes désormais financés et donc aussi pilotés ou gérés par des États membres ou des entreprises commerciales

Liste des directeurs généraux

Julian Huxley, Royaume-Uni , 1946–1949

Jaime Torres Bodet, Mexique , 1948–1952

John Wilkinson Taylor, États-Unis ,1952–1953

Luther Evans, États-Unis , 1953–1958

Vittorino Veronese, Italie , 1958–1961

René Maheu, France , 1961–1974

Amadou-Mahtar M'Bow, Sénégal , 1974–1987

Federico Mayor, Espagne , 1987–1999

Koïchiro Matsuura, Japon depuis 1999

Composition

Depuis l’adhésion de Singapour le 9 octobre 2007, l’UNESCO compte 193 États membres, ainsi que 6 membres associés , La Caraïbe néerlandaise, Aruba, les Îles Caïmans, les Îles Vierges britanniques, Macao et Tokelau

Fonctionnement

La Conférence générale réunit les représentants de l’ensemble des États membres siège tous les 2 ans , les années impaires. Le directeur général est élu par la conférence générale pour un mandat de 4 ans renouvelable une fois , depuis 2005. Le Conseil exécutif siège au moins 2 fois par an dans l’intervalle des sessions de la Conférence générale. Ses membres sont au nombre de 58, et sont élus par la Conférence générale pour un mandat de 4 ans.

L’État de la Cité du Vatican, l’Autorité palestinienne, entre autres, ont des observateurs permanents à la conférence générale et au Conseil exécutif. Ses effectifs sont d’environ 2 400 fonctionnaires internationaux dont un milliers d’administrateurs.

Informations diverses

Le siège de l’UNESCO , situé à Paris se visite gratuitement du lundi au vendredi sur demande.

L’édifice, construit par les architectes Bernard Zehrfuss, Marcel Breuer et Pier Luigi Nervi, est représentatif du style architectural des années 1950. Il renferme des compositions murales de Picasso et de Miróen collaboration avec Artigas, Rufino Tamayo, Afro Basaldella et Roberto Matta ainsi qu’un stabile de Calder dans les jardins.

On pourra ainsi visiter le célèbre jardin de la Paix d’Isamu Noguchi lors de la journée parisienne portes ouvertes des jardins.

Le site possède d’autres importantes œuvres d’art de nombreux artistesdont Bazaine, Giacometti, Le Corbusier, Henry Moore, Takis, Tsereteli ainsi que d’autres endroits remarquables comme l’ange de Nagasaki, l’Espace de méditation de Tadao Ando, le Square de la Tolérance de Dani Karavan et le Globe symbolique d’Erik Reitzel

Informations supplémentaires