MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Le Communautarisme

 

Pour qui sonne le glas, ce titre  de l’excellent roman de feu Ernest Emilegay,brillant écrivain  américano -cubain qui nous a projeté dans l’enfer de le guerre civile espagnole -1936-1939, gagnée par les nationaliste, que le 20ème siècle a connue depuis la guerre de cessession américaine de 1860 à1865 remportée par les yankee du Nord…

 

et si nous ne prenons pas garde  ,un tel scénario catastrophe n’est pas exclu à terme en terre française de l’Europe…

 

…car depuis quelque temps nous assistons à un déchainent de comportements  et de propos qui frisent l’intolérance, rapportés sans discernement par des média affidés au Pouvoir en place…

 

… des adversaires politiques sont traités comme des ennemis de la République…

 

… bref, silence dans les rangs, on ne veut voir qu’une seule tête, aucune opposition n’est tolérée…

 

…les races n’existent pas (version française) mais dans les médias on insiste particulièrement sur l’aspect physique de certaines personnes, l’écrivain « noir » l’avocat « noir » l’artiste « noir » pour sans doute marquer la différence, une supériorité supposée de l’indo européen …pitoyable…

 

…allons donc, que l’on cesse  de considérer  les Africains et autres afrodescendants comme des zombis …

 

… et voilà  qu’après avoir dénié aux masses le droit de contester la gouvernance de minorités privilégiées, en les refoulant dans une opposition insultante dite populiste…

 

… on ne reconnait pas  le droit à certaines minorités ethniques de se regrouper pour échapper dans ce pays, avec un climat d’arrogance et d’intolérance, en les cantonnant dans le concept de communautarisme

 

mais au fait de quoi s’agit-il….

 

 …immigration, communautarisme insécurité …

 

 …un triptyque  inconcevable et inacceptable dans une Société, une  Nation de civilisation...

 

wwwxxxwwwxxxwwwxxx la suite , prochainement 

 

BENIN, Le Président Patrice Talion a révélé un nouveau plan national de développement pour relancer le pays

Le gouvernement béninois vient de révéler le PND 2018-2025 objectifs  renforcer la dimension inclusive de la croissance et développer le capital humain.

Une croissance à deux chiffres inclusive et durable tel est l'objectif du plan de développement national 2018-2025  que vient de proposer la semaine dernière le gouvernement béninois à l'issue du conseil des ministres.

Ce nouveau programme s'articule autour de trois piliers  la diversification de la production agricole  via le développement d'infrastructures rurales et de logistiques misant sur l'innovation et les biotechnologies  le tourisme et les échanges internationaux.

Au-delà de ces perspectives le défi majeur reste celui du développement du capital humain.

 Celui-ci doit être pertinent et s'inscrire dans la durée peut-on lire dans le communiqué il constitue un facteur déterminant pour une croissance économique inclusive respectueuse de l'environnement dans un contexte de paix et de bonne gouvernance  deux clés indispensables au bon déroulé du programme selon les autorités.

Précision de taille  cet objectif s'inscrit dans le sillage du programme d'action  Bénin révélé qui court depuis 2016 et qui vise la relance du développement économique et social du pays d'ici trois ans.

S'il veut concrétiser ses attentes le Bénin doit s'attaquer à un problème de taille  la réduction de sa dette publique.

Dans un rapport sur le pays publié en juillet 2018 le Fonds monétaire international indique que son montant devrait même atteindre un pic historique cette année.

Le chiffre devrait néanmoins redescendre progressivement grâce à la stratégie d'émission d'obligations adoptée par le gouvernement pour financer ses programmes d'investissements.

À ce sujet le ministère de l'Économie et des Finances a d'ailleurs indiqué avoir réalisé une levée de 299 millions de dollars destinée entièrement à la réduction du poids de sa dette. 

En facilitant le  remboursement d'un portefeuille d'emprunts existants à des banques locales ayant une maturité moyenne d'environ deux ans .

Une stratégie qui permettra aussi le financement des dépenses sociales – prévues à 776 millions de dollars  inscrites dans le programme d'action  Bénin révélé 

Des initiatives qui ne manqueront pas de satisfaire le FMI qui dans sa dernière mission d'évaluation du pays les résultats ont été exposés le 26 octobre  saluait déjà la bonne santé de l'économie béninoise.

  Le contexte économique reste très favorable au Bénin avec une croissance forte et une inflation faible.

Pour 2018 la croissance continue de s'accélérer portée par les activités portuaires et la forte production agricole.

Nous prévoyons à moyen terme une forte croissance due à une demande plus forte du Nigeria et une accélération de l'investissement privé  a affirmé Luc Eyraud chef de mission du FMI au Bénin à Cotonou.

De 2,5 % en 2015 le taux de croissance du pays est prévu à 6,5 % cette année.

Informations supplémentaires