MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun  

 

Race es  tu là …

 

Incroyable, sous la poussée de groupuscules frustrés, le Pouvoir a cédé en soustrayant de la Constitution française de 1958, le mot…RACE…une "bien "belle victoire sociétale"", qui fera disparaître toutes les expressions à connotation raciale….

Mais dans leur immense majorité, les citoyens de ce pays se moquent de ces réformes à zéro centime d’euro, ce qui n’empêchera  pas l’homme de la rue peu ou pas informé, de voir dans l’Africain ou l’Afro descendant qui passe…

 

 « Un  Noir », faisant partie des «  gens de couleur » , au journaliste sportif, de désigner dans son reportage, «  le Noir de l’équipe », «  le Noir du barreau » chez les  avocats, cette belle « chanteuse Noire » dans le monde artistique  la ou le Ministre noir(e) au Gouvernement ,une présentation non exhaustive.

 

Bref, un besoin morbide de bien mettre en relief la différence entre l’Africain et l’Afro descendant, en lui « collant » une couleur de peau « imaginaire » marquant la différence et son infériorité supposée, par rapport à monsieur tout le monde de race indo européenne

 

…circulez, le compte est bon, il n’y a plus rien à voir…

 

… et moi je dis NON, à cet enfumage racial, une escroquerie intellectuelle de haut niveau…

 

… car en vertu de quel pouvoir, un pays peut modifier unilatéralement un marqueur de l’espèce humaine, remontant à la nuit des temps…

 

… en fait ce retrait de mot ,intéresse t-il l’Asiatique (jaune) et l’Amérindien (rouge)  qui font partie intégrante de notre Humanité mais dont l’appellation a disparu dans la mémoire commune, ne restent plus en lice que l’Indo européen et le  gre

 

 … c’est précisément à cette mouvance que s’adresse la réforme à deux balles, pour lui donner l’illusion de la fin des différences...

 

... que voici  venu le nouveau monde avec son partage de l’Egalité et la Fraternité

 

…oui, vraiment une drôle d'illusion…

 

…et pour un rappel utile de l’Histoire, la France en tant que Nation, a  fortement utilisé le concept de race pour justifier la Traite négrière et l’Esclavage, dans un contexte d’infériorité de l’Homme africain

 

...alors la fin du mot «  race » relève de la mystification pure et simple, dont Africains et afro descendants, devraient prendre garde, afin de ne pas sombrer dans la même naïveté que nos ancêtres....

 

...Que comme Césaire Aimé, nous pourrons dire avec  fièrté...

 

...Le Nègre vous emmerde...

Un symbôle pour l'Afrique

 

En ce début d’année 2010, un vent nouveau semble se répandre sur la Continent, un vent parti du Sénégal qui rapidement aura valeur de teste pour la capacité des africains à se rassembler autour d’un symbole pour bâtir un autre destin.

Au Sénégal en effet sous la présidence de Monsieur Abdoulaye Wade, le pays s’apprête à inaugurer le monument de la Renaissance Africaine, et c’est le branle-bas de combat sur la réalisation de cet ouvrage qui divise la société sénégalaise, avec les pour et les contre, avançant chaque camp des arguments à la hauteur de leur position.

Quand à Léonce, il est difficile pour lui d’avoir un jugement d’opposition malgré les sollicitations de la diaspora sénégalaise, d’autant plus que sur proposition du Président Wade, il est l’invité du Gouvernement sénégalais à la tête de la délégation lyonnaise au titre de laquelle il a choisi les membres qui seront présents à Dakar en cette journée historique du 2 Avril 2010 sur les hauteurs de la Ville.

Comme lui rappelait un ami africain, il avait fait forte impression sur ce Chef d’Etat à l’occasion d’une audience à Paris en Aout 2007 qui lui a permis de développer ses arguments sur la situation générale de l’Afrique, son potentiel, et ses perspectives d’avenir dans le cadre d’une Union des Etats.

Le Président connaît sa doctrine exposée dans le document intitulé le « Temps de l’Action » et toute la stratégie pour gagner tournant autour de la création d’un Haut comité du Monde Nègre rassemblant toutes les mouvances africaines caribéennes et américaines.

Monsieur Wade est partisan de ce montage, il s’y impliquera personnellement, tout en reconnaissant que ce ne sera pas une partie, et il remet à Léonce 2 tomes de son dernier ouvrage dédicacé.

En ce jour du 2 Avril ,au milieu de ces invités venus de toutes parts, quand retentît l’hymne de Renaissance africaine sur les paroles du Président Wade, Léonce fut traversé par une extraordinaire émotion, et fut le seul à se tenir debout durant la prestation d'une fantastique chorale entonnant l’hymne dans sa version anglaise française et arabe classique.

Oui ce monument de la Renaissance africaine est un symbole fort pour le destin et l’avenir de l’Afrique.

 

Le temps de l'Otanisme

Informations supplémentaires