MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun  

 

Race es  tu là …

 

Incroyable, sous la poussée de groupuscules frustrés, le Pouvoir a cédé en soustrayant de la Constitution française de 1958, le mot…RACE…une "bien "belle victoire sociétale"", qui fera disparaître toutes les expressions à connotation raciale….

Mais dans leur immense majorité, les citoyens de ce pays se moquent de ces réformes à zéro centime d’euro, ce qui n’empêchera  pas l’homme de la rue peu ou pas informé, de voir dans l’Africain ou l’Afro descendant qui passe…

 

 « Un  Noir », faisant partie des «  gens de couleur » , au journaliste sportif, de désigner dans son reportage, «  le Noir de l’équipe », « le Noir du barreau » chez les  avocats, cette belle « chanteuse Noire » dans le monde artistique  la ou le Ministre noir(e) au Gouvernement ,une présentation non exhaustive.

 

Bref, un besoin morbide de bien mettre en relief la différence entre l’Africain et l’Afro descendant, en lui « collant » une couleur de peau « imaginaire» marquant la différence et son infériorité supposée, par rapport à monsieur tout le monde de race indo européenne

 

…circulez, le compte est bon, il n’y a plus rien à voir…

 

… et moi je dis NON, à cet enfumage racial, une escroquerie intellectuelle de haut niveau…

 

… car en vertu de quel pouvoir, un pays peut modifier unilatéralement un marqueur de l’espèce humaine, remontant à la nuit des temps…

 

… en fait ce retrait de mot ,intéresse t-il l’Asiatique (jaune) et l’Amérindien (rouge)  qui font partie intégrante de notre Humanité mais dont l’appellation a disparu dans la mémoire commune, ne restent plus en lice que l’Indo européen et le  gre

 

 … c’est précisément à cette mouvance que s’adresse la réforme à deux balles, pour lui donner l’illusion de la fin des différences...

 

... que voici  venu le nouveau monde avec son partage de l’Egalité et la Fraternité

 

…oui, vraiment une drôle d'illusion…

 

…et pour un rappel utile de l’Histoire, la France en tant que Nation, a  fortement utilisé le concept de race pour justifier la Traite négrière et l’Esclavage, dans un contexte d’infériorité de l’Homme africain

 

...alors la fin du mot «  race » relève de la mystification pure et simple, dont Africains et afro descendants, devraient prendre garde, afin de ne pas sombrer dans la même naïveté que nos ancêtres....

 

...Que comme Césaire Aimé, nous pourrons dire avec  fièrté...

 

...Le Nègre vous emmerde...

Les turpitudes de l'Occident

 

Et pour mieux comprendre les évolutions de nos sociétés contemporaines Léonce se remmmémore les crises qui ont traversé l’Europe dans les années 1970 à l’occasion desquelles ce fut la situation en Italie où le gouvernement fut confrontré à l’action déterminée et insurrectionnelle du Goupe dénommé «  Les Brigades Rouges »…

En RFA (République Fédérale d’Allemagne) le Pouvoir de Bonn, la Capitale, eut à faire face à la machine révolutionnaire de la « Bande à Baader »

Au titre de la même période la France ne fut pas épargnée avec le mouvement appelé « Action Directe »

Léonce relève que toutes ces organisations à caractère révolutionnaire, étaient animées par le sentiment de combattre l’idéologie dominante qui est le Capitalisme avec ces excès, voire à reverser les pouvoirs en place par la lutte armée.

Il ne s’agit pas de porter un jugement sur le bien fondé de ces gropuscules mais de constater que depuis le XIXème les socités européennes ont été confrontées avec les problématiques de changement de régime politique y compris par la force.

Pour lui le motif était clairement affiché, alors que ces organisations qualifiées de criminelles voir même de terroristes suivant les médias et la conception des Etats...

...n’avaient pas pour cible l’homme de la rue, le sans grade, que ce soient en Italie ou en France, leurs victimes avaient un rapport directe avec le monde politque, économique et militaire.

D’autre part ils ne visaient aucune catégorie de personnes suivant leur race et autres religions.

Et pour Léonce c’est une différence fondamentale de mode opératoire d’organisation et d’objectifs par rapport aux évènements tragiques survenus en France depuis le 7 Janvier 2015, au regard desquels on n'identifie ni les commanditaires, ni des motivations clairement avancées.

Mais toutefois il pense que les historiens de demain auront du grain à moudre en suivant des pistes incontournables.

Tout d’abord, la première cible qui n’a pas été choisie au hasard, une entreprise de publication caractérisée par son islamophobie avéré, dont la mort de certains employés ne pouvaient que soulever la colère de masses non informées…

...contre la population musulmane, objectif non affiché, mais parfaitement réussie…

…par un discours officiel accusant tout azimut et sans preuve formelle des Etats et autres Organisations étrangères, sur la base de déclarations plus que fantaisistes

… par un vocabulaire médiatique de circontance mélangeant tout et n’importe quoi…

…un échantillon…communautarisme, islam radical, populisme,salafisme, terrorisme, islamisme, radicalisation, attentats, djihadisme…etc etc

Et voilà que chaque citoyen tremble pour sa vie à cause de manifestations violentes sans motifs apparents, orchestrés par des inconnus…

… c’est le second objectif atteient… un sentiment de peur et panique installé dans les esprit, qui force l’Etat à engager un dispositif de protection ( notamment législatif ) sur le terrain, par des dépenses inutiles, et un personnel non adapté qui ne répondent pas à la réalité des faits.

Pour Léonce, pas de doute islamophobie et peur sont les deux mammelles d’une action qui se met méthodiquement en place et qu’il désigne par le «  Coup d’Etat », une prémonition redoutée par les pouvoirs publiques et de journaleux abrutis mais affidés...

Car il ne perd pas de vue que l’immense majorité de la mouvance musulmane constitue une population non indo européenne…Alors, ceci explique cela.

Et paraît-il, voilà qu’un certain Etat voudrait tranformer l’Islam à l’image de la France, bizarre, car on foule du pied un dispositif essentiel de la loi de 1905 qui préconise que chaque partie, civile et religieuse, demeure strictement à sa place

à suivre

Informations supplémentaires